Utilitaire de configuration de serveur

L'utilitaire de configuration du serveur CA Service Desk Manager (pdm_configure) initialise et configure le serveur, la base de données et l'environnement Web CA Service Desk Manager. La configuration s'exécute automatiquement lors de l'installation de CA Service Desk Manager. L'administrateur système peut également l'exécuter à la demande. L'administrateur système peut configurer le client d'administration sur Linux.
casm173
HID_SERVER_CONFIGURATION_UTILITY
L'utilitaire de configuration du serveur CA Service Desk Manager (pdm_configure) initialise et configure le serveur, la base de données et l'environnement Web CA Service Desk Manager. La configuration s'exécute automatiquement lors de l'installation de CA Service Desk Manager. L'administrateur système peut également l'exécuter à la demande. L'administrateur système peut configurer le client d'administration sur Linux.
Procédez comme suit :
Sélection de la configuration de serveur
Vous pouvez sélectionner le type de configuration de l'installation de CA Service Desk Manager et le type de base de données à configurer.
Sélection de la configuration de serveur
Spécifie le type de configuration pour l'installation de CA Service Desk Manager. Les options des fenêtres ultérieures seront automatiquement mises à jour pour être adaptées au type de configuration sélectionné. Vous pouvez sélectionner l'option Disponibilité avancée ou Conventionnelle.
Paramètres généraux
Configurez la page Paramètres généraux avec les options suivantes :
  • Type de configuration
    Type de serveur à configurer.
    • Disponibilité avancée : s'il s'agit de la première exécution de l'utilitaire de configuration de serveur, le serveur d'arrière-plan sera automatiquement sélectionné. Configurez le serveur d'arrière-plan, puis ajoutez les serveurs d'applications ou de secours pour prendre en charge la disponibilité avancée et le basculement.
    • Conventionnelle: s'il s'agit de la première exécution de l'utilitaire de configuration de serveur, le serveur principal sera automatiquement sélectionné. A l'issue de la configuration du serveur principal, vous pouvez ajouter des serveurs secondaires pour gérer des volumes de trafic importants et améliorer les performances.
      Par exemple, vous pouvez ajouter davantage de Gestionnaires d'objets et de moteurs Web à un autre serveur. Un système d'entreprise CA Service Desk Manager peut ne contenir aucun serveur secondaire ou en contenir plusieurs.
  • Nom d'hôte slump
    Disponible uniquement pour la configuration de disponibilité avancée. Le nom d'hôte slump spécifie le système sur lequel le serveur est installé.
  • ID du serveur
    Disponible uniquement pour la configuration de disponibilité avancée. Ce champ est automatiquement rempli.
  • Noeud du serveur principal
    Disponible uniquement pour la configuration conventionnelle.
    Indique le nom d'hôte du serveur principal. La casse doit être respectée dans ce champ. Dans une installation de CA Service Desk Manager, la valeur Noeud du serveur principal est identique pour le serveur principal et le serveur secondaire.
  • Nom complet du gestionnaire d'objets
    Spécifie le serveur qui se connecte aux gestionnaires d'objets de serveur (serveur de domaine). Tous les gestionnaires d'objets lancés sur cet ordinateur n'utilisent ce nom qu'à des fins d'affichage. Vous pouvez modifier cette valeur au démarrage du gestionnaire d'objets.
  • Nom du gestionnaire d'objets
    Spécifie les noms ou les alias des gestionnaires d'objets vers lesquels vous voulez établir une connexion. Vous pouvez indiquer un nom unique ou une liste de noms. La valeur par défaut ANY (tout) connecte tout gestionnaire d'objets en cours d'exécution ; elle convient à la plupart des situations.
    Vérifiez les noms du gestionnaire d'objets ou groupe de gestionnaires d'objets auprès de votre administrateur système.
  • Nom de l'hôte local
    Indique le nom du serveur. La casse doit être respectée dans ce champ.
    • Configuration conventionnelle : vous pouvez saisir la valeur uniquement pour les serveurs secondaires. La casse doit être respectée dans ce champ.
    • Disponibilité avancée : la valeur est remplie automatiquement avec les détails de la configuration de votre serveur d'arrière-plan.
  • Configurez /etc/services (UNIX uniquement)
    Ajoute les nouveaux ports de socket au /fichier /etc/services. Valide uniquement si vous êtes l'utilisateur root.
  • Port de socket slump
    Spécifie le nom du port de socket de communications principal. CA Service Desk Manager utilise ce port pour tous les serveurs configurés dans votre environnement. La valeur par défaut est 2100. Le serveur principal ouvre systématiquement un port d'écoute sur le port de socket slump. Chaque démon (service) communiquant via le port slump se connecte au serveur principal par le biais de ce port.
  • Port de connexion de l'utilitaire de surveillance
    Disponible uniquement pour la configuration conventionnelle. S'applique uniquement aux systèmes qui utilisent des serveurs secondaires (utilitaires de surveillance). Chaque serveur secondaire écoute sur ce port les messages provenant du serveur principal. Les serveurs secondaires ouvrent ce port uniquement lorsque la connexion au port slump du serveur principal est impossible. Par exemple, lorsque le serveur principal est arrêté.
    Valeur par défaut
    : 2300
Comptes système
Configurez la page Comptes système avec les options suivantes :
  • Nom de l'utilisateur à forts privilèges
    Identifie un ID d'utilisateur de système d'exploitation avec des droits d'administration. Sous Windows, si le nom indiqué n'existe pas, le système crée un utilisateur local avec des droits de domaine sur différents emplacements, selon la configuration de l'ordinateur local :
    • Si l'ordinateur local n'est pas défini en tant que contrôleur de domaine principal ou de sauvegarde, le compte privilegeduser est ajouté à l'ordinateur local en tant qu'utilisateur local.
    • Si l'ordinateur local est défini en tant que contrôleur de domaine principal, le compte priviledgeduser est ajouté en tant qu'utilisateur de domaine.
    • Si l'ordinateur local est défini en tant que contrôleur de domaine de sauvegarde, le compte privilegeduser est ajouté au contrôleur de domaine principal en tant qu'utilisateur de domaine.
    si vous avez modifié les droits d'utilisateur et d'utilisateur de domaine, consultez l'administrateur système pour configurer l'utilisateur à forts privilèges.
  • Mot de passe de l'utilisateur à forts privilèges (Windows)
    Spécifie un mot de passe valide pour le compte d'utilisateur à forts privilèges. Si le nom d'utilisateur à forts privilèges existe déjà sur l'ordinateur local et que ce dernier n'est pas défini en tant que contrôleur de domaine principal ou de sauvegarde l'utilisateur local est vérifié. Si l'ordinateur local est défini en tant que contrôleur de domaine principal ou de sauvegarde, l'utilisateur de domaine est vérifié.
  • Mot de passe de l'utilisateur à forts privilèges (Linux)
    Spécifie un mot de passe d'utilisateur à forts privilèges pour des intégrations à AMS et au flux de travaux.
  • Nom d'utilisateur avec accès restreint (Windows uniquement)
    Spécifie un ID d'utilisateur de système d'exploitation utilisé à la place des clients lorsqu'ils accèdent à des fonctions. Le nom d'utilisateur est restreint parce qu'il a des droits d'utilisateur limités. La valeur par défaut est rhd. L'utilisateur rhd est ajouté de la même manière que l'utilisateur à forts privilèges.
  • Mot de passe d'utilisateur avec accès restreint (Windows uniquement)
    Spécifie un mot de passe obligatoire lorsque le nom d'utilisateur avec accès restreint est ajouté. La configuration stocke la valeur.
  • Nom d'utilisateur par défaut (UNIX)
    Apparaît uniquement pour les installations client. Le nom de l'utilisateur par défaut peut être l'utilisateur à forts privilèges, mais il s'agit en général d'un ID d'utilisateur distinct pour les utilisateurs client.
Charger les données par défaut
Le chargement des données par défaut est disponible uniquement pour la configuration de disponibilité avancée.
  • Charger les données par défaut
    Spécifie si le chargement des données du système CA Service Desk Manager par défaut dans la base de données est requis. Si vous avez modifié les valeurs système par défaut, cette option remplace les valeurs de données.
Vous pouvez sélectionner cette option uniquement pendant la configuration du serveur d'arrière-plan.
Sélection d'une base de données
Spécifie le type de base de données à configurer pour votre installation de CA Service Desk Manager. Les options disponibles à gauche sont automatiquement mises à jour et adaptées au type de base de données que vous sélectionnez. Par exemple, si le type de base de données est SQL, les options sont mises à jour avec la configuration de base de données de MS SQL.
  • Configuration avancée : le type de base de données que vous sélectionnez doit correspondre à la base de données du serveur d'arrière-plan.
  • Configuration conventionnelle : le type de base de données que vous sélectionnez doit correspondre à la base de données du serveur principal.
Configuration de la base de données MS SQL
Si vous utilisez une base de données MS SQL, spécifiez les informations suivantes :
  • Charger les données par défaut
    Uniquement applicable à la configuration conventionnelle de CA SDM.
    Utilisez l'option Charger les données par défaut pour charger les données du système CA Service Desk Manager par défaut dans la base de données. Si vous avez modifié les valeurs système par défaut, cette option remplace les valeurs de données.
  • Noeud du serveur de la base de données
    Nom de l'instance MS SQL utilisé par CA Service Desk Manager pour la configuration. L'instance de service est au format nom d'hôte\nom_instance. Si l'instance par défaut est utilisée, vous devez uniquement spécifier le nom d'hôte.
    • Configuration avancée : le noeud de serveur de base de données doit correspondre au noeud de base de données du serveur d'arrière-plan.
    • Configuration conventionnelle : le noeud de serveur de base de données doit correspondre au noeud de base de données du serveur principal.
  • Nom de la base de données
    Indique le nom de la base de données.
    • Configuration avancée : le nom de la base de données doit correspondre à la base de données du serveur d'arrière-plan.
    • Configuration conventionnelle : le nom de la base de données doit correspondre à celui de la base de données du serveur principal.
  • Administrateur de la base de données
    Spécifie l'administrateur disposant des droits de création d'utilisateur et de schéma.
  • Mot de passe de l'administrateur de la BdD
    Indique le mot de passe de base de données de l'utilisateur spécifié par l'administrateur de base de données.
  • ID d'utilisateur de la base de données
    ID d'utilisateur et mot de passe de la base de données. L'ID d'utilisateur SQL est ajouté lors de la création de la base de données.
    Le caractère spécial @ (arobase) ne peut pas être utilisé dans les ID ou mots de passe de base de données.
  • Mot de passe de la base de données
    Mot de passe de la base de données SQL.
  • Port d'écoute SQL (Facultatif)
    (Facultatif). Port d'écoute de l'instance de serveur SQL défini.
    Valeur par défaut
    : 1433
Configuration de la base de données Oracle
Si vous utilisez une base de données Oracle, spécifiez les informations suivantes :
CA Service Desk Manager requiert un nom de service Net qui spécifie la base de données Oracle dans laquelle la MDB réside. CA Service Desk Manager requiert également un identificateur système (SID) pour la base de données. CA Service Desk Manager requiert les informations de nom de service Net et d'ID système pour accéder à la base de données à l'aide de la technologie de client Oracle et la technologie JDBC. Pour plus d'informations sur les noms de services et les identificateurs de système, reportez-vous à la documentation d'Oracle.
  • Charger les données par défaut
    Applicable uniquement à la configuration conventionnelle ; indique les données du système CA Service Desk Manager par défaut dans la base de données. Si vous avez modifié les valeurs système par défaut, cette option remplace les valeurs de données.
  • Base de données distante
    Permet d'indiquer si la MDB Oracle se trouve sur un serveur distant (sélectionné) ou sur le serveur local. Si le serveur Oracle est local, la MDB sera créée lors de la configuration. Si elle est distante, la MDB doit déjà être configurée avec le programme d'installation distant.
    Pour la configuration de la disponibilité avancée, nous vous recommandons de configurer la MDB Oracle sur un serveur distant.
  • Créer des espaces disque logiques
    Spécifie si des espaces disque logiques doivent être créés pour la base de données MDB ou si des espaces disque logiques déjà créés doivent être utilisés.
    • Si cette case à cocher est sélectionnée, le script crée des espaces disque logiques avec les noms par défaut MDB_DATA et MDB_INDEX.
      Les champs Nom de l'espace disque logique de données et Nom de l'espace disque logique d'index sont désactivés.
    • Si cette case à cocher n'est pas sélectionnée, fournissez les noms des espaces disque logiques existants dans les champs Nom de l'espace disque logique de données et Nom de l'espace disque logique d'index.
      Pour utiliser les espaces disque logiques existants, configurez la base de données de sorte à utiliser au moins 500 Mo d'espace disque logique et un espace disque logique d'index d'au moins 150 Mo.
  • Nom du service Net
    Indique le nom du service Net de la base de données Oracle où se trouve la MDB. Si la base de données est distante, indiquez le nom du service Net défini dans le client Oracle sur l'ordinateur local.
  • Mot de passe de l'utilisateur mdbadmin
    Spécifie le mot de passe de l'utilisateur mdbadmin pour accéder à la MDB.
  • Nom de l'utilisateur DBA
    Identifie le nom d'un utilisateur Oracle avec un accès DBA.
  • Mot de passe DBA
    Indique le mot de passe de l'utilisateur DBA.
    Le caractère spécial @ (arobase) ne peut pas être utilisé dans les ID ou mots de passe de base de données.
  • Nom de l'espace disque logique de données
    Spécifie le nom de l'espace disque logique de données de la MDB que vous voulez créer. Utilisé uniquement si le serveur Oracle se trouve sur l'ordinateur local.
  • Nom de l'espace disque logique d'index
    Spécifie le nom de l'espace disque logique d'index de la MDB que vous voulez créer. Utilisé uniquement si le serveur Oracle se trouve sur l'ordinateur local.
  • Chemin d'accès à l'espace disque logique sur le serveur de base de données
    Spécifie le chemin d'accès du répertoire à l'emplacement d'espace disque logique physique.
  • Chemin d'accès au répertoire de base d'Oracle
    Spécifie le chemin d'accès au répertoire de base d'Oracle.
  • Connectivité JDBC
    Spécifie si la connectivité JDBC doit être utilisée. Plusieurs composants de CA Service Desk Manager utilisent la technologie JDBC pour accéder à la base de données et requièrent des informations spécifiques sur le serveur Oracle.
    • Nom d'hôte de la base de données
      Indique le nom de l'ordinateur sur lequel est installé le serveur Oracle.
    • SID
      Spécifie l'ID de système (identificateur de système) pour la base de données tel que défini sur l'ordinateur du serveur Oracle. La valeur de l'ID de système doit être identique à celle de l'ID de système de la MDB et différente du nom du service Net.
    • Port d'écouteur
      Spécifie le port d'écouteur pour la base de données.
Sous Windows, configurez la MDB Oracle pour utiliser UTF-8 comme codage de caractères de la base de données, afin de prendre en charge la recherche multilingue.
Interface Web
Configurez l'interface Web avec les options suivantes :
  • Hôte Web
    Spécifie le système qui héberge le serveur Web. Cette valeur est utilisée pour créer les URL du système. Par défaut, l'hôte Web est votre système local.
    • Disponibilité avancée : vous pouvez configurer des services Web uniquement sur les serveurs d'applications.
    • Configuration conventionnelle : cette option est disponible uniquement sur le serveur principal, et utilise, par défaut, le nom du serveur principal. Vous pouvez toutefois modifier cette valeur si votre serveur Web par défaut réside sur un autre ordinateur. Par exemple, si vous déplacez votre serveur Web vers un serveur secondaire, vous pouvez changer cette valeur selon le nom de votre serveur secondaire. Cette valeur est utilisée pour créer les URL du système.
  • Type de configuration
    Spécifie le serveur Web pour votre installation :
    Le port Tomcat est toujours utilisé pour l'accès au chargement, à Asset Maintenance System et à pdmgraph, quel que soit le paramètre sélectionné.
    Ayez recours à la sélection manuelle uniquement si vous utilisez un autre serveur http ou de servlets.
    • Sur Windows, vous pouvez sélectionner Tomcat ou IIS.
    • Sur UNIX, vous pouvez sélectionner Tomcat ou Apache.
  • Site Web
    NT uniquement Identifie le site Web pour le serveur CA Service Desk Manager. Les noms des sites Web disponibles s'affichent. Le port IIS permet de spécifier le port associé au site.
    Le client de messagerie que vous installez sur votre serveur doit être compatible avec la norme Microsoft MAPI 1.0.
  • Port Tomcat
    Spécifie le numéro de port Tomcat. La valeur par défaut est 8080, mais vous pouvez la modifier. Cette valeur apparaît dans l'URL créée pour accéder au site Web ; par exemple : http://bobcat:8080/CAisd/UploadServlet.
  • Port d'arrêt Tomcat
    Spécifie le port de socket pour Tomcat à surveiller pour les demandes d'arrêt.
  • Fichier de configuration Apache (UNIX)
    Spécifie le chemin d'accès complet du fichier de configuration Apache. Un fichier d'inclusion est inséré dans ce fichier de configuration lors de l'intégration à une installation Apache existante.
  • Port IIS/Apache
    Spécifie le numéro de port Apache ou IIS. Si vous réalisez la configuration à l'aide d'IIS ou d'Apache, et que vous n'utilisez pas le port 80, entrez un autre numéro de port. Si vous utilisez le port 80, ne renseignez pas ce champ.
  • Déployer les services Web SOAP
    • Configuration de disponibilité avancée : applicable uniquement aux serveurs d'applications L'activation de cette option indique les informations d'arrêt du serveur d'applications aux utilisateurs actifs sur ce serveur. Par exemple, lors de la maintenance progressive du serveur d'applications, un formulaire est affiché pour les utilisateurs actifs, indiquant que le serveur d'applications s'arrête pour une durée spécifique.
    • Configuration conventionnelle : cette option n'est disponible que lors de la configuration d'un serveur secondaire. Cette option vous permet de déployer les services Web sur le serveur secondaire. Par défaut, ils sont installés sur le serveur principal.
Services Web REST
Configurez la page Services Web REST avec les options suivantes :
  • Port Tomcat REST
    Spécifie le port Tomcat REST.
    Valeur par défaut
    : 8050
  • Port d'arrêt Tomcat
    Spécifie le port d'arrêt de Tomcat REST.
    Valeur par défaut :
    8055
Cette option est disponible uniquement pour les serveurs d'applications si la configuration est de type disponibilité avancée.
Recherche fédérée
Configurez le serveur Tomcat de recherche fédérée à l'aide des options suivantes :
  • Configurer la recherche fédérée
    Spécifie l'option pour sélectionner la recherche fédérée. Les options Tomcat sont disponibles uniquement après avoir sélectionné cette option.
  • Port Tomcat
    Spécifie le port Tomcat pour la recherche fédérée.
    Port par défaut
    : 8040
  • Port d'arrêt Tomcat
    Spécifie le port d'arrêt Tomcat pour la recherche fédérée.
    Port par défaut
    : 8045
Visualiseur
Configurez la page du visualiseur avec les options suivantes :
  • Services Web de Service Desk Manager
    • Hôte Web
      Affiche l'adresse de l'hôte Web.
    • Port d'hôte Web
      Affiche le port de l'hôte Web du visualiseur.
  • Port Tomcat du visualiseur
    • Port Tomcat
      Spécifie le Port Tomcat du visualiseur.
      Valeur par défaut
      : 9080
    • Port d'arrêt Tomcat
      Spécifie le port d'arrêt Tomcat du visualiseur.
      Valeur par défaut
      : 9085
Cette option est disponible uniquement pour les serveurs d'applications si la configuration est de type disponibilité avancée.
Automatisation du support
Sur la page Automatisation du support, sélectionnez le type de configuration approprié :
  • Aucune
    Permet de configurer CA Service Desk Manager sans la fonctionnalité d'automatisation du support.
    Si vous voulez configurer l'automatisation du support dans un environnement d'hébergement multiclient, il est recommandé de migrer séparément les divisions CA Support Automation r6.0 SR1 eFix5 vers des clients hébergés de la version 12.9 avant d'activer l'automatisation du support sur un serveur CA Service Desk Manager.
  • Serveur principal
    Configure le serveur d'automatisation du support en mode Serveur principal (autonome).
    Remarque :
    Si vous sélectionnez l'option Serveur principal et que vous prévoyez de configurer un ou plusieurs serveurs proxy de socket, définissez le nom d'hôte du serveur de socket et le port externe sur l'hôte proxy de socket. Pour des proxies de socket multiples, définissez le serveur de socket à l'hôte et au port externe du serveur d'équilibrage de la charge.
    Pour une configuration de disponibilité avancée, le serveur principal est installé sur les serveurs d'arrière-plan et de secours.
    • HTTP
      • Nom d'hôte ou IP
        : spécifie l'adresse de votre serveur.
      • Port externe
        : spécifie le port externe de votre serveur.
        Valeur par défaut :
        8070
    • Serveur de socket
      • Nom d'hôte ou IP
        : spécifie l'adresse de votre serveur de socket.
      • Port externe
        : spécifie le port externe de votre serveur de socket.
        Valeur par défaut
        : 10443
      • Port interne
        : spécifie le port interne de votre serveur de socket.
        Valeur par défaut
        : 7005
      • Lier à l'adresse IP
        : spécifie l'adresse IP à laquelle vous souhaitez lier le serveur.
  • Serveur proxy de socket
    Configure le serveur d'automatisation du support en mode Proxy du socket. Utilisez un serveur proxy de socket pour décharger certaines opérations d'automatisation du support requérant une quantité élevée d'UC, comme le chiffrement/déchiffrement du serveur principal.
    Disponibilité avancée : cette option est disponible uniquement pour le serveur d'applications.
    Configuration conventionnelle : cette option est disponible uniquement pour le serveur secondaire.
    • Configuration du serveur socket
      • Nom d'hôte ou IP du serveur principal
        : spécifie l'adresse du serveur principal.
      • Port interne du serveur principal
        : spécifie le port interne du serveur principal.
        Valeur par défaut
        : 7005
      • Port HTTP du serveur principal
        : spécifie le port HTTP du serveur principal. Ce champ est disponible uniquement pour la configuration conventionnelle.
      • Port externe
        : spécifie le port externe du serveur.
        Valeur par défaut
        : 10444
      • Lier à l'adresse IP
        : spécifie l'adresse IP à laquelle vous souhaitez lier le serveur.
  • Serveur de routage de messages
    Configure le serveur d'automatisation du support en mode Serveur de routage de messages. Vous pouvez utiliser les serveurs de routage de messages pour gérer plusieurs sessions de contrôle à distance, selon l'emplacement géographique du serveur local. L'utilisation de ces serveurs aide à améliorer la performance pendant les sessions d'assistance.
    Disponibilité avancée : cette option est disponible uniquement pour le serveur d'applications.
    Configuration conventionnelle : cette option est disponible uniquement pour le serveur secondaire.
    • Configuration du serveur socket
      • Port externe
        : spécifie le port externe du socket.
        Valeur par défaut
        : 10444
      • Lier à l'adresse IP
        : spécifie l'adresse IP à laquelle vous souhaitez lier le serveur.
  • Configuration Tomcat
    1. Port Tomcat
      • Spécifie le port Tomcat d'automatisation du support.
        Valeur par défaut
        : 8070
    2. Port d'arrêt Tomcat
      • Spécifie le port d'arrêt Tomcat pour l'automatisation du support.
        Valeur par défaut
        : 8075
    Lorsque vous modifiez le port Tomcat du serveur principal, vous devez également remplacer les références de port dans le fichier server.properties par le fichier server.xml de Tomcat.
Options de configuration
Configurez la page Options de configuration avec les options suivantes :
  • Configuration du serveur
    Sélectionnez la configuration que vous voulez appliquer au serveur dans la liste déroulante. Sélectionnez Valeur par défaut pour appliquer les configurations de CA Service Desk Manager par défaut.
  • Windows
    • Démarrer le service après cette opération
      Cochez cette case pour que le serveur démarre une fois la configuration terminée.
      Sous UNIX, vous devez utiliser un compte d'utilisateur de niveau root pour que ces options soient activées.
    • Démarrer le service après cette opération
      Cochez cette case pour que le serveur démarre une fois la configuration terminée.
    • Placer les liens CA Service Desk Manager dans/usr/bin
      Cette option ne fonctionne que si vous vous trouvez à la racine. Cette option permet de placer les liens CA Service Desk Manager importants dans le répertoire /usr/bin.
    • Démarrez les démons de conversion d'événements.
      Sélectionnez cette option pour activer les démons de conversion d'événements. La sélection de cette option vous permet de créer des tickets CA Service Desk Manager à partir de CA NSM World View ou de CA NSM Event Monitor.
Codage de caractères (UNIX/Linux)
Le convertisseur ICU fournit le mappage de codage de caractères utilisé par CA Service Desk Manager lors du transcodage des données textuelles entre le codage Unicode et le codage de caractères du système d'exploitation.
Cette page de configuration est uniquement disponible sur les systèmes UNIX et Linux.
Configurez la page Codage de caractères avec les options suivantes :
  • Utiliser le convertisseur détecté
    La détection automatique a déterminé le convertisseur disponible pour votre système UNIX/Linux. Pour utiliser ce convertisseur, conservez la sélection.
  • Spécifier un convertisseur
    Le champ de nom du convertisseur ICU fournit des informations sur le convertisseur que CA Service Desk Manager a identifié comme le mieux adapté à l'environnement d'exploitation. Il permet également de spécifier un nom de convertisseur pour remplacer le convertisseur détecté automatiquement. Les noms de convertisseur ne respectent pas la casse.
    Vous pouvez consulter la liste des noms et des alias de convertisseurs ICU regroupés par normes du secteur informatique à l'aide de l'outil ICU Converter Explorer sur le site Web suivant :
    http://ibm.com/software/globalization/icu/demo/converters
    Les deux noms de convertisseurs suivants requièrent une attention particulière s'ils sont détectés automatiquement :
    • US-ASCII
      Apparaît lorsque les conditions suivantes sont réunies :
      • La détection automatique n'est pas parvenue à identifier le convertisseur correspondant et a utilisé US-ASCII par défaut. Dans ce cas, vous devez utiliser l'outil ICU Converter Explorer ou un utilitaire similaire pour identifier le convertisseur le mieux adapté au codage de caractères des paramètres régionaux du système d'exploitation. Spécifiez son nom dans le champ du nom du convertisseur ICU.
      • Le jeu de caractères des paramètres régionaux du système d'exploitation prend uniquement en charge un codage de caractères limité à 7 bits, tel que C, POSIX, US-ASCII, ISO646-US, etc. Dans ce cas, nous vous recommandons vivement de sélectionner des paramètres régionaux de système d'exploitation utilisant un codage de jeu de caractères prenant en charge un répertoire de caractères plus large. Pour plus d'informations sur la modification des paramètres régionaux de l'utilisateur ou le script shell permettant d'appeler le programme de configuration de CA Service Desk Manager, reportez-vous à la documentation de votre système d'exploitation. Un environnement linguistique correspondant doit être utilisé pour tous les comptes suivants utilisés pour lancer et utiliser CA Service Desk Manager.
    • UTF-8
      Spécifie le codage Unicode sur UTF-8.
      CA Service Desk Manager doit être exécuté avec des paramètres régionaux UTF-8 sur les plates-formes UNIX.
  • Jeu de caractères HTTP par défaut
    Spécifie le jeu de caractères utilisé sur les pages Web envoyées à partir de serveurs Web CA Service Desk Manager. Cette valeur est spécifiée dans la déclaration du jeu de caractères HTTP de la page Web en tant que paramètre charset dans l'en-tête Content-Type HTTP, et elle est décrite dans le document RFC 2616 Hypertext Transfer Protocol - HTTP/1.1.
    L'application de configuration tente de déterminer si cette valeur est un alias du convertisseur ICU Unicode spécifié dans le nom du convertisseur ICU Unicode. S'il ne l'est pas, vous pouvez remplacer la valeur.