Partitions de données

Contenu
casm173
Contenu
Les partitions de données sont des sous-ensembles de la base de données avec accès restreint aux enregistrements. Limitez cet accès en définissant un ensemble de contraintes pour chaque partition de données. Affectez ces partitions de données pour les types d'accès. L'affectation de partition de données détermine les enregistrements auxquels le contact peut accéder.
Création d'une contrainte de partition de données
HID_Data_Partition
Les contraintes de partition de données limitent l'accès aux enregistrements de base de données aux utilisateurs affectés à la partition de données.
Procédez comme suit :
  1. Dans l'onglet Administration, sélectionnez Gestion des rôles et de la sécurité, Partitions de données, Contraintes liées aux partitions de données.
    La page Liste des contraintes de partition de données s'affiche.
  2. Cliquez sur Créer.
    La page Créer une contrainte de partition de données s'affiche.
  3. Renseignez les champs de la contrainte de partition de données, comme il convient.
  4. Renseignez les informations dans les onglets, comme il convient :
    • Contrainte
      Indique les critères qui contrôlent les enregistrements de la table pouvant être affichés, créés, mis à jour ou supprimés par un utilisateur affecté à la partition de données. Vous pouvez, par exemple, spécifier que les utilisateurs peuvent mettre à jour uniquement les demandes client qui leur sont affectées. Lorsqu'un utilisateur dans la partition de données demande un enregistrement qui ne correspond pas à la condition, l'enregistrement est en lecture seule.
      Limite :
      4000 octets
    • Conversion SQL
      Affiche la définition de contrainte au format SQL. La condition saisie dans l'onglet Contrainte est validée et la clause SQL WHERE sous-jacente est créée. La conversion est affichée dans l'onglet Conversion SQL pour vérification.
  5. Cliquez sur Enregistrer.
    La contrainte est enregistrée et ajoutée à la partition de données.
Exemple de création d'une contrainte de partition de données pour les affectations de CAB
Vous pouvez créer une contrainte de partition de données qui permet à un utilisateur connecté de mettre à jour uniquement les demandes de changement affectés à un CAB auquel il appartient.
Pour créer une contrainte de partition de données pour les affectations d'utilisateur de la demande de changement de CAB, affectez les valeurs de contrainte suivantes pour une table contrôlée Change_Request dans une partition de données.
  • Type de contrainte : Mise à jour préalable
  • Spécification de contrainte : cab.[group]group_list.member IN (@root.id)
L'utilisateur connecté peut uniquement mettre à jour les demandes de changement affectées à un CAB auquel appartient l'utilisateur.
Définition de contraintes
Spécifiez la condition au format Majic (métalangage utilisé pour définir les objets CA SDM).
Si le type de contrainte est Afficher, il peut inclure des jointures à d'autres tables et références de type @root.att_name à des attributs Majic de l'enregistrement de contact de l'utilisateur connecté. Sinon, il ne peut pas inclure de jointures à d'autres tables, mais il peut comporter des références de type @root.att_name à des attributs Majic de l'enregistrement de contact de l'utilisateur connecté.
Si le type de contrainte est Valeurs par défaut, vous pouvez spécifier une ou plusieurs instructions d'affectation, séparées par un point-virgule, définissant les valeurs à affecter aux champs vides d'un nouvel enregistrement lors du stockage de ce dernier. La syntaxe de chaque instruction d'affectation est la suivante :
att_name=value
où att_name est le nom d'un attribut Majic dans l'enregistrement et où valeur peut être un nombre entier, une chaîne placée entre guillemets ou une référence sous la forme @root.att_name à un attribut Majic de l'enregistrement de contact de l'utilisateur connecté. La façon dont CA SDM utilise les valeurs par défaut dépend de la table qu'elles concernent.
Pour les tables mises à jour par CA SDM, telles que Demandes client, les valeurs par défaut sont placées dans l'enregistrement au moment de l'affichage et présentées dans un nouvel enregistrement la première fois qu'il s'affiche. Vous pouvez affecter une valeur par défaut à un champ de référence (un SREL Majic) en la codant sous la forme d'un ID persistant, c'est-à-dire d'un nom de table suivi d'un point-virgule et d'un ID numérique entier. Vous pouvez, par exemple, définir une valeur par défaut pour une catégorie en incluant la ligne suivante dans la spécification des valeurs par défaut :
category='PCAT:12345'
où "PCAT" correspond à la cible du SREL, comme dans le fichier Majic, et 12345 au numéro d'ID de la catégorie souhaitée. Vous pouvez répertorier des ID persistants pour une table dont la commande a la forme suivante :
bop_odump domsrvr pcat "" sym
Champs Contraintes de partition de données
Pour ajouter ou modifier les champs de contrainte de partition de données, remplissez les champs suivants :
  • Nom de la partition de données
    Spécifie le nom de la partition de données pour laquelle la contrainte est définie.
  • Nom de la table
    Spécifie la table de base de données contrôlée par la contrainte.
  • Type de contrainte
    Définit le type de contrainte en cours de définition. Il existe six types de contrainte pour chaque table dans une partition de données.
    • créer
    Indique les critères devant être satisfaits pour créer un enregistrement. Lorsqu'un utilisateur de la partition de données tente de créer un enregistrement qui ne correspond pas à la condition de test, CA SDM affiche le message d'erreur associé à la contrainte et ne sauvegarde pas l'enregistrement.
    • Valeurs par défaut
    Indique une ou plusieurs instructions d'affectation, séparées par des points-virgules, définissant les valeurs à affecter aux champs vides d'un nouvel enregistrement lors de sa sauvegarde. La syntaxe de chaque instruction d'affectation est définie au format ci-dessous, où
    att_name
    étant le nom d'un attribut Majic de l'enregistrement et
    value
    pouvant être un nombre entier, une chaîne placée entre guillemets simples ou une référence au format @root.
    att_name
    à un attribut Majic de l'enregistrement de contact de l'utilisateur actuel :
    att_name=value
    Les valeurs par défaut des tables mises à jour pour un ticket sont placées dans l’enregistrement lors de son affichage et apparaissent dans un nouvel enregistrement la première fois qu’il s’affiche. Vous pouvez affecter une valeur par défaut à un champ de référence (un SREL Majic) en le codant comme un ID persistant. Un ID persistant est un nom d’objet suivi par deux-points et un ID entier. Par exemple, vous pouvez définir une valeur par défaut pour la catégorie en incluant la ligne suivante dans la spécification par défaut, où PCAT correspond à la cible du SREL (comme dans le fichier Majic) et 12345 correspond au numéro d’ID de la catégorie souhaitée :
    category='PCAT:12345'
    Vous pouvez répertorier les ID persistants d'un objet à l'aide d'une commande au format suivant :
    bop_odump domsrvr pcat "" sym
    • Supprimer
    Spécifie les critères devant être satisfaits pour supprimer un enregistrement. Lorsqu'un utilisateur de la partition de données tente de supprimer un enregistrement qui ne remplit pas la condition de suppression, CA SDM affiche le message d'erreur associé à la contrainte et ne supprime pas l'enregistrement.
    • Mise à jour préalable
    Spécifie les enregistrements de la table contrôlée qu'un utilisateur peut mettre à jour dans la partition de données. Lorsqu'un utilisateur de la partition de données demande un enregistrement qui ne remplit pas la condition de pré-mise à jour, CA SDM met l'enregistrement en lecture seule et affiche le message d'erreur défini pour la contrainte.
    • Mettre à jour
    Spécifie les critères devant être satisfaits pour sauvegarder un enregistrement. Lorsqu'un utilisateur de la partition de données tente de sauvegarder un enregistrement qui ne remplit pas la condition de mise à jour, CA SDM affiche le message d'erreur associé à la contrainte et ne sauvegarde pas l'enregistrement.
    • Afficher
    Spécifie les enregistrements de la table contrôlée qu'un utilisateur peut afficher dans la partition de données. Cette contrainte est automatiquement appliquée à toutes les listes sélectionnées par un utilisateur dans cette partition de données et s'ajoute aux critères de sélection spécifiés par l'utilisateur.
    Ce type de contrainte peut inclure des jointures à d'autres tables et des références de type @root.
    att_name
    à des attributs Majic de l'enregistrement de contact de l'utilisateur actuel ou connecté, Exemples valides :
    requestor.organization = @root.organization requestor.organization.name = 'MIS' assignee = @root.id assignee.organization = @root.organization
    Les types de contrainte Créer, Supprimer, Pré-mettre à jour, et Mettre à jour prennent maintenant en charge les jointures à d'autres tables. Ils peuvent aussi inclure des références dans le formulaire @root.attribute à des attributs dans l'enregistrement de contact pour l'utilisateur actuel.
  • Statut de l'enregistrement
    Indique si la contrainte est activée ou désactivée.
  • Message d'erreur
    Spécifie le message renvoyé à l'utilisateur lorsque les critères de contrainte ne sont pas satisfaits. Par exemple, le message peut indiquer "You can only update issues assigned to you", "You can only create issues for your organization" ou "You can update your contact record but cannot change the data partition".
Création d'une partition de données
Une partition de données est un sous-ensemble d'une base de données CA SDM. Les partitions de données contrôlent l'accès d'un utilisateur aux tickets et aux autres enregistrements de données en fonction de leur contenu.
Procédez comme suit :
  1. Dans l'onglet Administration, sélectionnez Gestion des rôles et de la sécurité, Partitions de données, Liste des partitions de données.
  2. Cliquez sur Créer.
  3. Remplissez les champs de manière appropriée.
    • Partition de données
      Identificateur unique de la partition de données.
    • Statut de l'enregistrement
      Indique si la partition est active ou inactive.
  4. Cliquez sur Enregistrer.
  5. Cliquez sur Nouvelle contrainte et joignez les définitions de contrainte à la partition.
  6. Cliquez sur Enregistrer.
    La partition de données est enregistrée avec la contrainte de partition de données.
Affichage des tables contrôlées par partitions de données
Les tables contrôlées sont des tables pour lesquelles vous pouvez restreindre l'accès utilisateur via les partitions.
Vous ne pouvez pas ajouter ni supprimer des tables contrôlées ni même modifier le nom de leurs objets.
Procédez comme suit :
  1. Sélectionnez Gestion des rôles et de la sécurité, Partitions de données, Tables contrôlées par partitions de données dans l'onglet Administration.
    La liste des tables contrôlées s'affiche.
  2. (Facultatif) Cliquez sur Afficher le filtre et remplissez un ou plusieurs des champs de recherche.
  3. Sélectionnez le nom de la table que vous souhaitez afficher.
    La page Détail des tables contrôlées s'affiche.
Champs de recherche de tables contrôlées par des partitions de données
  • Nom de table :
    table de base de données contrôlée par la contrainte.
  • Objet :
    objet de base de données lié à la table contrôlée.
  • Description
    : description textuelle de la table contrôlée.
  • Statut de l'enregistrement :
    indique si la contrainte est active ou inactive.