Modification d'un schéma à l'aide du concepteur Web

Vous pouvez utiliser le concepteur de schémas du concepteur Web pour modifier le schéma de base de données de CA SDM. Le concepteur de schémas propose une interface utilisateur graphique permettant de consulter et de modifier ce schéma. Le diagramme suivant illustre la procédure de modification du schéma à l'aide du concepteur Web :
casm173
Vous pouvez utiliser le concepteur de schémas du concepteur Web pour modifier le schéma de base de données de CA SDM. Le concepteur de schémas propose une interface utilisateur graphique permettant de consulter et de modifier ce schéma. Le diagramme suivant illustre la procédure de modification du schéma à l'aide du concepteur Web :
Diagramme illustrant la personnalisation du schéma à l'aide du concepteur Web
Diagram depicting how to customize schema using WSP
Procédez comme suit :
Ouvrir le concepteur de schémas dans le concepteur Web
Pour commencer à travailler sur le concepteur de schémas, vérifiez que le concepteur Web est installé sur le serveur CA SDM. Pour plus d'informations sur l'installation du concepteur Web, reportez-vous à la section Installation du concepteur Web.
Procédez comme suit :
  1. Connectez-vous au serveur CA SDM suivant sur lequel le concepteur est installé, selon votre configuration de CA SDM :
    • Configuration conventionnelle : serveur principal
    • Disponibilité avancée : serveur d'arrière-plan
  2. Démarrez le concepteur Web à l'aide d'une des actions suivantes, selon le système d'exploitation installé sur le serveur CA SDM :
    • (Windows) Dans le menu Démarrer, sélectionnez Program Files, CA, CA SDM, Concepteur Web.
    • (UNIX) Entrez la commande pdm_wsp avec $NX_ROOT/bin dans votre chemin d'accès.
    La fenêtre de connexion du concepteur Web s'ouvre.
  3. Entrez vos informations de connexion.
  4. Sélectionnez Outils, Concepteur de schémas.
    La fenêtre Concepteur de schémas s'ouvre. La partie gauche de la fenêtre Concepteur de schémas affiche la base de données CA SDM sous forme d'arborescence. Les tables et les colonnes sont affichées par leur nom d'objet. Si le nom d'affichage est différent du nom d'objet de la table ou de la colonne, il apparaît entre parenthèses à la suite du nom d'objet.
Ajouter une table
Pour ajouter une table à la base de données, utilisez le concepteur de schémas.
Procédez comme suit :
  1. Sélectionnez Modifier, Ajouter une table.
    La boîte de dialogue Ajouter une table s'ouvre.
  2. Entrez le nom de la table dans le champ Nouveau nom de table, puis cliquez sur OK. Veillez à ce que le nom d'une table définie par le site commence par la lettre z afin d'éviter tout conflit avec d'éventuelles futures tables standard.
    Si vous ne procédez pas à cette opération d'ajout, le concepteur Web ajoute un z au début du nom de table.
  3. Remplissez les champs suivants en fonction de vos besoins :
    • Nom
      (En lecture seule) Spécifie le nom d'objet de la table. Par exemple, le nom d'objet de la table cr est « cr ».
    • Nom d'affichage
      Spécifie le nom convivial de la table. Par exemple, le nom d'affichage de la table cr est « Request ». Vous pouvez modifier le nom d'affichage d'une table en entrant un nouveau nom dans ce champ.
    • Nom du schéma
      (En lecture seule pour les tables standard) Spécifie le nom utilisé pour faire référence à la table dans des utilitaires CA SDM, comme pdm_userload. Pour les tables définies par le site, le nom du schéma correspond par défaut au nom d'objet. Vous pouvez modifier le nom du schéma en entrant une nouvelle valeur dans ce champ.
    • Nom du SGBD
      Spécifie le nom utilisé pour faire référence à la table dans le SGBD physique. Ce champ est en lecture seule pour toutes les tables. Pour les tables définies par le site, ce nom est toujours identique au nom du schéma.
    • Champ d'affichage par défaut (nom commun)
      Spécifie la colonne affichée dans l'interface utilisateur pour un champ qui fait référence à cette table. Par exemple, le champ Destinataire d'une demande fait référence à la table Contact. Le nom commun de la table Contact étant combo_name (nom, prénom, deuxième prénom), le nom combiné du contact référencé s'affiche à l'écran comme destinataire. Vous ne pouvez pas modifier la valeur du nom commun.
    • Champ de clé étrangère (attr-rel)
      Spécifie la colonne stockée dans la base de données pour un champ faisant référence à cette table. Par exemple, le champ Destinataire d'une demande fait référence à la table Contact. L'attr-rel de la table Contact étant ID, la colonne Destinataire dans une demande contient l'ID du contact référencé. Vous ne pouvez pas modifier la valeur de l'attr-rel.
    • Groupe de fonctions
      Spécifie le nom du groupe qui contrôle le niveau d'accès dont bénéficient les utilisateurs pour les enregistrements de cette table. Chaque type d'accès d'un contact détermine si celui-ci est autorisé ou non à lire ou modifier les données des tables dans chaque groupe de fonctions. Vous pouvez modifier la valeur de l'attr-rel en sélectionnant une nouvelle valeur dans la liste déroulante.
    Le concepteur de schémas inclut un onglet Avancé. Les informations figurant sous cet onglet sont destinées au service d'assistance et aux commerciaux de CA Technologies. En principe, vous n'aurez pas à manipuler cet onglet lors de l'utilisation du concepteur de schémas. Cet onglet ne sera pas traité plus en détail dans le présent document.
    L'onglet Avancé de la boîte de dialogue Concepteur de schémas contient des informations pertinentes pour les personnes connaissant le fonctionnement interne de CA SDM. Son contenu varie en fonction du type de colonne. Il est recommandé de modifier les valeurs de cet onglet uniquement sous les instructions d'un employé CA. Il comprend les champs suivants lorsqu'une table est sélectionnée :
    • Déclencheurs actifs
      Entrez les déclencheurs actuellement actifs dans le moteur d'objet pour la colonne. Un déclencheur est un petit programme qui s'exécute à des moments précis sous le contrôle du moteur d'objet, lorsqu'une colonne est modifiée. La liste des déclencheurs actifs regroupe les déclencheurs standard et ceux définis par le site (ces derniers figurent donc à la fois dans cette liste et dans celle des déclencheurs définis par le site).
    • Déclencheurs définis par le site
      Entrez les déclencheurs qui ont été installés sur votre site. Par exemple, il peut s'agir de déclencheurs ayant été activés à la suite de l'installation d'une option CA SDM ou de déclencheurs créés spécialement pour votre site par les services techniques de CA. La liste des déclencheurs actifs regroupe les déclencheurs standard et ceux définis par le site (ces derniers figurent donc à la fois dans cette liste et dans celle des déclencheurs définis par le site).
    • Spécification LRel
      Entrez la spécification d'une relation plusieurs à plusieurs entre deux tables, sous la forme :
      table1 colonne1 <> table2 colonne2
      Cela indique que LREL est une relation du type plusieurs à plusieurs entre les tables table1 et table2, et que la colonne virtuelle colonne1 contient la relation de table1, tandis que la colonne virtuelle colonne2 contient la relation de table2.
    • Informations sur les requêtes xRel actives
      Entrez la spécification active de la requête qui définit une colonne virtuelle BREL ou QREL. Cette spécification est au format Majic de moteur d'objet.
    • Informations de requête xRel définies par le site
      Modifiez la requête associée à une colonne virtuelle BREL ou QREL. Il est recommandé de contacter un employé de CA avant d'entrer des données dans ce champ.
    • Expression dérivée active
      Entrez une spécification active de l'expression qu'utilise le moteur d'objet pour construire la valeur d'une colonne virtuelle de type DERIVEE.
    • Informations de requête xRel définies par le site
      Modifiez l'expression associée à une colonne de type DERIVEE. Il est recommandé de contacter un employé de CA avant d'entrer des données dans ce champ.
    L'onglet Objets domset de la boîte de dialogue Table du concepteur de schémas contient les éléments ci-dessous.
    • MLIST_DYNAMIC
      Objet domset dynamique sans clause WHERE
    • MLIST_STATIC
      Objet domset statique sans clause WHERE
    • RLIST_DYNAMIC
      Objet domset dynamique avec une clause WHERE définie dans la section STANDARD_LISTS de l'instruction FACTORY
    • RLIST_STATIC
      Objet domset statique avec une clause WHERE définie dans la section STANDARD_LISTS de l'instruction FACTORY
    Si vous double-cliquez sur l'un des objets domset, la boîte de dialogue Propriétés s'ouvre et contient les champs suivants :
    • domset_name
    • fetch_columns
    • max_fetch
    • Trier les colonnes
      (Il s'agit du seul champ modifiable).
    • volatility
  4. Pour enregistrer la table, procédez de l'une des manières suivantes :
    • Si vous travaillez sur le système de test, sélectionnez Fichier, Enregistrer.
    • Si vous travaillez sur le système de production, sélectionnez Fichier, Enregistrer et sélectionnez l'option Mode test.
      Ainsi, vos modifications sont enregistrées dans la base de données et un fichier (wsptest.mods) est créé sur le serveur, définissant ces modifications dans le moteur d'objets. Ce fichier est stocké dans le sous-répertoire site/mods/majic du répertoire d'installation de CA SDM. Une fois le fichier wsptest.mods créé, le concepteur Web entraîne le redémarrage du moteur d'objets de façon à prendre en compte les modifications. Ce processus peut prendre de quelques secondes à deux minutes, selon la complexité de votre schéma.
      Un message d'invite apparaît. Cliquez sur Oui pour continuer. Le fichier wsptest.mods affecte uniquement le moteur d'objets désigné par l'option wsp_domsrvr. D'autres moteurs d'objets du même serveur ne traitent pas ce fichier, et le fichier n'est pas distribué à d'autres serveurs. De plus, de nouvelles tables et colonnes en mode test sont définies dans le moteur d'objets en tant qu'objets locaux. Ceci signifie que le moteur d'objets est informé de l'existence de ces objets, et vous pouvez les utiliser dans des formulaires Web. Cependant, ces objets n'existent pas dans la base de données et n'affectent pas les autres utilisateurs. Les utilisateurs de CA SDM standard n'utilisant pas le moteur d'objets du concepteur Web, les modifications de schéma que vous testez n'ont aucune incidence pour eux. La table est ajoutée.
Ajouter une colonne
Pour ajouter une colonne à la base de données, utilisez le concepteur de schémas.
Procédez comme suit :
  1. Sélectionnez la table à laquelle vous voulez ajouter une colonne, ou sélectionnez l'une de ses colonnes existantes.
  2. Sélectionnez Modifier, Ajouter une colonne.
    La boîte de dialogue Ajouter une nouvelle colonne s'ouvre.
  3. Entrez le nom de la colonne dans le champ Nouveau nom de colonne, puis cliquez sur OK. Veillez à ce que le nom d'une colonne commence par la lettre z afin d'éviter tout conflit avec d'éventuelles futures colonnes standard.
    Le concepteur Web vérifie que vous avez ajouté un préfixe, mais ajoute un z au début du nom de la colonne si nécessaire.
  4. Remplissez les champs suivants en fonction de vos besoins :
    • Nom
      (Affichage uniquement) Spécifie le nom d'objet de la colonne. Par exemple, le nom d'objet de la colonne Contact alt_phone est « alt_phone ».
    • Nom d'affichage
      Spécifie le nom convivial de la colonne. Vous pouvez modifier le nom d'affichage d'une colonne en saisissant un autre nom dans ce champ. Par exemple, le nom d'affichage de la colonne Contact alt_phone est « alternative phone ».
    • Nom du schéma
      (En lecture seule pour les tables standard) Spécifie le nom utilisé pour faire référence à la colonne dans des utilitaires CA SDM, comme pdm_userload. Pour les tables définies par le site, le nom du schéma correspond par défaut au nom d'objet. Vous pouvez modifier le nom du schéma en indiquant une autre valeur dans ce champ.
    • Nom du SGBD
      (En lecture seule pour toutes les tables) Spécifie le nom utilisé pour faire référence à la table dans le SGBD physique. Pour les tables définies par le site, le nom du SGBD est toujours identique au nom du schéma.
    • Description
      Fournit une brève description de la colonne.
    • Type de champ
      (En lecture seule pour toutes les colonnes standard des tables standard et les colonnes définies par le site enregistrées) Spécifie le type de données de la colonne. Vous pouvez spécifier ou modifier le type de champ des nouvelles colonnes définies par le site en sélectionnant une valeur dans la liste déroulante. La liste suivante décrit les types de champ disponibles :
      • INTEGER
        Indique une valeur numérique.
      • STRING
        Indique une chaîne de texte. Le champ Longueur de chaîne indique le nombre de caractères dans une chaîne.
      • DATE
        Indique une date et une heure. La valeur de nombre entier stockée dans la base de données contient le nombre de secondes écoulées depuis minuit le 1er janvier 1970.
      • DURATION
        Indique une durée. La valeur stockée dans la base de données est un entier contenant un nombre de secondes.
      • DOUBLE
        Indique un nombre réel (virgule flottante).
      • SREL
        Indique une référence de clé étrangère vers une autre table. Le champ Table SREL spécifie la table référencée. La valeur stockée dans la base de données est la valeur attr-rel de la table référencée ; il peut s'agir d'un entier ou d'une chaîne. La valeur qui s'affiche à l'écran correspond au nom commun de la ligne de la table référencée. Pour plus d'informations sur la définition des attributs SREL avec des valeurs de clé étrangère, reportez-vous à la section Commandes de référence de CA Service Desk Manager.
      • BREL
        Indique une colonne virtuelle représentant l'ensemble des objets dotés d'un SREL pour cette table. Ce type de champ se trouve uniquement dans le moteur d'objet et n'est pas physiquement stocké dans la base de données. Avant de sélectionner ce type de champ, contactez un employé de CA Technologies.
      • QREL
        Indique une colonne virtuelle représentant un ensemble d'objets sélectionné par la clause Where dans l'onglet Avancé. Ce type de champ se trouve uniquement dans le moteur d'objet et n'est pas physiquement stocké dans la base de données. Avant de sélectionner ce type de champ, contactez un employé de CA Technologies.
      • DERIVEE
        Indique une colonne virtuelle construite par le moteur d'objet à partir des valeurs d'autres colonnes, selon une formule spécifiée dans l'onglet Avancé. Ce type de champ se trouve uniquement dans le moteur d'objet et n'est pas physiquement stocké dans la base de données. Avant de sélectionner ce type de champ, contactez un employé de CA Technologies.
    • Longueur de chaîne
      Longueur d'une colonne de type chaîne. Ce champ reste vide pour les autres types de colonnes. Il est par ailleurs en lecture seule pour toutes les colonnes standard ainsi que pour les colonnes définies par le site et qui ont été enregistrées. Vous pouvez indiquer ou modifier la longueur d'une nouvelle colonne de type CHAINE définie par le site. Il suffit pour cela d'entrer un entier compris entre 1 et 32767 dans ce champ.
    • Table SRel
      Table référencée par une colonne de type SREL. Ce champ reste vide pour les autres types de colonnes. Il est par ailleurs en lecture seule pour toutes les colonnes standard ainsi que pour les colonnes définies par le site et qui ont été enregistrées. Vous pouvez spécifier la table référencée par une nouvelle colonne SREL définie par le site en la sélectionnant dans la liste déroulante.
    • Valeur par défaut lors de la création d'une nouvelle entrée
      Valeur par défaut attribuée à cette colonne lorsqu'une nouvelle ligne est définie pour la table. Cette valeur doit être appropriée au type de champ. Des mots-clés sont disponibles pour certains types de champs spécifiques :
      • MAINTENANT
        Spécifie la date et l'heure actuelles d'une colonne DATE.
      • UTILISATEUR
        Indique l'utilisateur actif pour une colonne de type SREL dans la table Contact.
    • Valeur définie lors de l'enregistrement
      Valeur attribuée à cette colonne lorsqu'une ligne de la table est mise à jour. Cette valeur doit être appropriée au type de champ. Des mots-clés sont disponibles pour certains types de champs spécifiques :
      • MAINTENANT
        Spécifie la date et l'heure actuelles d'une colonne DATE.
      • UTILISATEUR
        Indique l'utilisateur actif pour une colonne de type SREL dans la table Contact.
    • Obligatoire
      Lorsque cette option est cochée, une valeur doit être proposée pour la colonne afin que vous puissiez enregistrer une ligne de la table contenant cette valeur. Vous pouvez définir cette option pour les colonnes standard et les colonnes définies par le site, et vous pouvez désactiver une option que vous avez définie. Toutefois, vous ne pouvez pas désactiver cette option pour une colonne standard à moins qu'elle n'ait été configurée par votre site.
    • Mise à jour possible uniquement pour les nouveaux enregistrements
      Lorsque cette option est cochée, une valeur peut être proposée pour cette colonne uniquement lorsqu'une ligne de sa table est créée initialement, et la valeur ne peut donc pas être changée. Vous pouvez définir cette option pour les colonnes standard et les colonnes définies par le site, et vous pouvez désactiver une option que vous avez définie. Toutefois, vous ne pouvez pas désactiver cette option pour une colonne standard à moins qu'elle n'ait été configurée par votre site.
    • Clé pour pdm_userload
      Lorsque cette option est activée, elle indique que cette colonne est l'une des colonnes testées par pdm_userload pour déterminer si la valeur entrée est une mise à jour d'une ligne existante. Cette option s'applique uniquement aux colonnes de type CHAINE. Elle est en lecture seule pour toutes les colonnes des tables standard.
    • Options de l'index du SGBD
      Ces options définissent les caractéristiques d'une colonne représentant un index du SGBD physique. Elles s'appliquent uniquement aux colonnes des tables définies par le site.
      • Unique
        Spécifie que la colonne est unique dans la table et que chaque ligne doit avoir une valeur distincte pour la colonne.
      • Ordre croissant
        Spécifie que l'index du SGBD est présenté dans l'ordre croissant par cette colonne. Cette option et l'option Ordre décroissant s'excluent mutuellement.
      • Ordre décroissant
        Spécifie que l'index du SGBD est présenté dans l'ordre décroissant par cette colonne. Cette option et l'option Ordre croissant s'excluent mutuellement.
    Le concepteur de schémas inclut un onglet Avancé. Les informations figurant sous cet onglet sont destinées au service d'assistance et aux commerciaux de CA Technologies. En principe, vous n'aurez pas à manipuler cet onglet lors de l'utilisation du concepteur de schémas. Cet onglet ne sera pas traité plus en détail dans le présent document.
    L'onglet Avancé de la boîte de dialogue Concepteur de schémas contient des informations pertinentes pour les personnes connaissant le fonctionnement interne de CA SDM. Son contenu varie en fonction du type de colonne. Il est recommandé de modifier les valeurs de cet onglet uniquement sous les instructions d'un employé CA. Il comprend les champs suivants lorsqu'une table est sélectionnée :
    • Déclencheurs actifs
      Entrez les déclencheurs actuellement actifs dans le moteur d'objet pour la colonne. Un déclencheur est un petit programme qui s'exécute à des moments précis sous le contrôle du moteur d'objet, lorsqu'une colonne est modifiée. La liste des déclencheurs actifs regroupe les déclencheurs standard et ceux définis par le site (ces derniers figurent donc à la fois dans cette liste et dans celle des déclencheurs définis par le site).
    • Déclencheurs définis par le site
      Entrez les déclencheurs qui ont été installés sur votre site. Par exemple, il peut s'agir de déclencheurs ayant été activés à la suite de l'installation d'une option CA SDM ou de déclencheurs créés spécialement pour votre site par les services techniques de CA. La liste des déclencheurs actifs regroupe les déclencheurs standard et ceux définis par le site (ces derniers figurent donc à la fois dans cette liste et dans celle des déclencheurs définis par le site).
    • Spécification LRel
      Entrez la spécification d'une relation plusieurs à plusieurs entre deux tables, sous la forme :
      table1 colonne1 <> table2 colonne2
      Cela indique que LREL est une relation du type plusieurs à plusieurs entre les tables table1 et table2, et que la colonne virtuelle colonne1 contient la relation de table1, tandis que la colonne virtuelle colonne2 contient la relation de table2.
    • Informations sur les requêtes xRel actives
      Entrez la spécification active de la requête qui définit une colonne virtuelle BREL ou QREL. Cette spécification est au format Majic de moteur d'objet.
    • Informations de requête xRel définies par le site
      Modifiez la requête associée à une colonne virtuelle BREL ou QREL. Il est recommandé de contacter un employé de CA avant d'entrer des données dans ce champ.
    • Expression dérivée active
      Entrez une spécification active de l'expression qu'utilise le moteur d'objet pour construire la valeur d'une colonne virtuelle de type DERIVEE.
    • Informations de requête xRel définies par le site
      Modifiez l'expression associée à une colonne de type DERIVEE. Il est recommandé de contacter un employé de CA avant d'entrer des données dans ce champ.
    L'onglet Objets domset de la boîte de dialogue Table du concepteur de schémas contient les éléments ci-dessous.
    • MLIST_DYNAMIC
      Objet domset dynamique sans clause WHERE
    • MLIST_STATIC
      Objet domset statique sans clause WHERE
    • RLIST_DYNAMIC
      Objet domset dynamique avec une clause WHERE définie dans la section STANDARD_LISTS de l'instruction FACTORY
    • RLIST_STATIC
      Objet domset statique avec une clause WHERE définie dans la section STANDARD_LISTS de l'instruction FACTORY
    Si vous double-cliquez sur l'un des objets domset, la boîte de dialogue Propriétés s'ouvre et contient les champs suivants :
    • domset_name
    • fetch_columns
    • max_fetch
    • Trier les colonnes (Il s'agit du seul champ modifiable).
    • volatility
  5. Pour enregistrer la colonne, procédez de l'une des manières suivantes :
    • Si vous travaillez sur le système de test, sélectionnez Fichier, Enregistrer.
    • Si vous travaillez sur le système de production, sélectionnez Fichier, Enregistrer et sélectionnez l'option Mode test.
      Ainsi, vos modifications sont enregistrées dans la base de données et un fichier (wsptest.mods) est créé sur le serveur, définissant ces modifications dans le moteur d'objets. Ce fichier est stocké dans le sous-répertoire site/mods/majic du répertoire d'installation de CA SDM. Une fois le fichier wsptest.mods créé, le concepteur Web entraîne le redémarrage du moteur d'objets de façon à prendre en compte les modifications. Ce processus peut prendre de quelques secondes à deux minutes, selon la complexité de votre schéma.
      Un message d'invite apparaît. Cliquez sur Oui pour continuer. Le fichier wsptest.mods affecte uniquement le moteur d'objets désigné par l'option wsp_domsrvr. D'autres moteurs d'objets du même serveur ne traitent pas ce fichier, et le fichier n'est pas distribué à d'autres serveurs. De plus, de nouvelles tables et colonnes en mode test sont définies dans le moteur d'objets en tant qu'objets locaux. Ceci signifie que le moteur d'objets est informé de l'existence de ces objets, et vous pouvez les utiliser dans des formulaires Web. Cependant, ces objets n'existent pas dans la base de données et n'affectent pas les autres utilisateurs. Les utilisateurs de CA SDM standard n'utilisant pas le moteur d'objets du concepteur Web, les modifications de schéma que vous testez n'ont aucune incidence pour eux.
    La colonne est ajoutée à la table.
  6. Pour accéder aux attributs ajoutés via l'API REST, exécutez la commande suivante :
    • pdm_rest_util -newdeploy
      ou
    • pdm_rest_util -undeploy
      puis
      pdm_rest_util -deploy
  7. Redémarrez les services CA SDM.
Modifier une table ou une colonne
Pour modifier les informations concernant une table ou une colonne, dans le concepteur de schémas, cliquez dans une table ou une colonne pour la sélectionner, puis saisissez les nouvelles informations dans les champs appropriés. Les informations susceptibles d'être modifiées dépendent du statut de la table ou de la colonne :
  • Tables standard
    Permet de modifier les champs Nom d'affichage, Description et Groupe de fonctions.
  • Colonnes standard
    Permet de modifier les champs Nom d'affichage et Description, la valeur par défaut lors de la création d'une nouvelle entrée et la valeur définie lors de l'enregistrement. De plus, si les cases correspondant à Obligatoire ou Mise à jour possible uniquement pour les nouveaux enregistrements ne sont pas cochées, vous pouvez les sélectionner. Vous ne pouvez pas supprimer ces options si elles sont définies par défaut. Cependant, vous pouvez annuler vos modifications.
  • Table définie par le site
    Si la table n'est pas publiée, vous pouvez modifier tous les champs, à l'exception du champ Nom, lequel ne peut pas être modifié après l'enregistrement de la nouvelle table. Une fois qu'une table définie par le site a été publiée, vous pouvez modifier uniquement les champs Nom d'affichage, Description et Groupe de fonctions.
  • Colonne définie par le site
    Si la colonne est publiée, vous pouvez modifier tous les champs, à l'exception du champ Nom, lequel ne peut pas être modifié après l'enregistrement de la nouvelle colonne. Une fois qu'une colonne définie par le site a été publiée, vous pouvez modifier uniquement les champs Nom d'affichage et Description, les options Valeur par défaut lors de la création d'une nouvelle entrée et Valeur définie lors de l'enregistrement, les cases à cocher Obligatoire et Mise à jour possible uniquement pour les nouveaux enregistrements, ainsi que les options de l'index du SGBD et la clé pour pdm_userload.
Tester les modifications du schéma
Vous pouvez tester vos modifications de schéma et créer, mettre à jour ou afficher des formulaires Web à l'aide du nouveau schéma, avant d'appliquer les modifications dans la base de données physique. Lorsque les modifications apportées au schéma sont placées en mode test, celles-ci sont définies dans le moteur d'objet mais ne sont pas stockées physiquement dans la base de données. Dans la mesure où la mise en mode test de ces modifications est susceptible d'affecter d'autres utilisateurs, cette option n'est disponible que si les options wsp_domsrvr et wsp_webengine sont installées sur votre système, afin de dédier un moteur d'objet au concepteur Web.
Pour placer les modifications de schéma en mode test, sélectionnez Enregistrer et passer en mode test dans le menu Fichier. Les modifications sont enregistrées dans la base de données et un fichier est créé sur le serveur auquel vous êtes connecté qui définit ces modifications dans le moteur d'objet. Ce fichier, appelé wsptest.mods, est stocké dans le sous-répertoire site/mods/majic du répertoire d'installation de CA SDM.
Une fois le fichier wsptest.mods créé, le moteur d'objet est redémarré de façon à prendre en compte les modifications. Ce processus peut prendre de quelques secondes à deux minutes, selon la complexité de votre schéma.
Une fois le redémarrage du moteur d'objet terminé, vos modifications sont disponibles. Vous pouvez les utiliser et les tester sur des formulaires Web créés dans le concepteur Web. Les données des tables et des colonnes en mode test sont enregistrées uniquement dans la mémoire interne du moteur d'objet de concepteur Web. Cet emplacement de stockage est invisible aux autres utilisateurs du système et n'a aucune incidence sur leur travail.
Publier les modifications du schéma
Une fois que vous êtes satisfait de vos modifications de schéma, vous pouvez les publier et les mettre ainsi à la disposition de tous les utilisateurs. Le concepteur Web stocke vos tables et colonnes, nouvelles ou mises à jour, dans les tables wsptbl et wspcol de la base de données, respectivement.
Procédez comme suit :
  1. Créez ou mettez à jour les fichiers décrivant le schéma modifié dans le moteur d'objets et les utilitaires de CA SDM . Le concepteur Web crée les fichiers suivants dans le moteur Web désigné par l'option wsp_webengine (avec web:local comme valeur par défaut) :
    • wsp.mods
      Décrit toutes les modifications de schéma gérées par le concepteur Web dans le moteur d'objets.
    • wsp_schema.sch
      Décrit toutes les tables et les colonnes gérées par le concepteur Web.
    • wsp_index.sch
      Décrit les index du SGBD pour les tables gérées par le concepteur Web.
    • wsp.altercol
      Nomme les colonnes créées par le concepteur Web, mais qui n'ont pas encore été définies dans le SGBD.
    • wsp.altertbl
      Nomme les tables créées par le concepteur Web, mais qui n'ont pas encore été définies dans le SGBD. De plus, le concepteur Web distribue le fichier wsp.mods à tous les serveurs CA SDM disposant d'un moteur d'objets.
  2. Sélectionnez Fichier, Enregistrer et publier.
    Cette opération crée les fichiers nécessaires sur les serveurs CA SDM, mais ne démarre aucun d'entre eux. L'impact des nouveaux fichiers n'est donc pas immédiat. Cependant, une fois les fichiers créés, ils seront utilisés lors du redémarrage suivant des services CA SDM.
  3. Si vous utilisez la
    configuration conventionnelle
    , procédez comme suit :
    • Arrêtez les services CA SDM sur le serveur principal et exécutez la commande suivante :
      pdm_publish
      Cette commande modifie le SGBD physique de sorte qu'il contienne les informations relatives au nouveau schéma.
      L'exécution du processus pdm_publish affecte considérablement le travail d'autres utilisateurs. Veillez à planifier avec soin la publication des changements apportés au schéma. Il est recommandé d'utiliser la commande de demandes de changement de CA SDM pour planifier la publication du schéma et en obtenir l'approbation.
  4. Si vous utilisez la
    configuration de disponibilité avancée
    , procédez comme suit :
    1. Exécutez la commande suivante sur le serveur d'arrière-plan pour indiquer à tous les utilisateurs actifs utilisant l'automatisation du support d'enregistrer leur travail :
      sa_server_notifier [-h] | [-q seconds] | [-c]
      • -h
        Affiche la page d'aide.
      • -q seconds
        Cette option indique la mise en suspension d'un serveur local (d'arrière-plan) selon l'intervalle spécifié. Cet intervalle correspond au nombre de secondes avant la mise hors ligne du serveur. Vous ne pouvez pas utiliser cette option pour un serveur de secours ou un serveur d'applications.
      • -c
        Cette option annule une demande de suspension envoyée au préalable.
      Un message contextuel s'affiche pour tous les utilisateurs actifs utilisant l'automatisation du support sur le serveur d'arrière-plan. Ce message notifie les utilisateurs de l'arrêt du serveur et le temps prévu restant. Les utilisateurs doivent enregistrer leur travail et se déconnecter dans l'intervalle planifié.
    2. Arrêtez les services CA SDM sur le serveur d'arrière-plan.
      Ne redémarrez pas les services CA SDM sur les serveurs de secours ou d'applications après avoir exécuté l'option Enregistrer et publier à partir du concepteur Web. Cette action endommage la configuration de disponibilité avancée. Si les services CA SDM sur les serveurs de secours ou d'applications sont arrêtés et que vous voulez les démarrer, exécutez la commande pdm_server_control –v sur les serveurs pour supprimer le contrôle de version, puis démarrez les services CA SDM.
      Si le serveur d'arrière-plan tombe en panne pendant l'opération de publication, veillez à récupérer les changements du concepteur Web. Pour plus d'informations, consultez la rubrique Récupération des changements du concepteur Web lors d'une panne de serveur d'arrière-plan.
    3. Exécutez la commande suivante sur le serveur de secours que vous souhaitez promouvoir comme nouveau serveur d'arrière-plan :
      pdm_server_control -b
      • -b
        Indique à un serveur de secours local de devenir le serveur d'arrière-plan. Le serveur de secours doit déjà être en cours d'exécution. Sinon, il démarrera, mais le basculement ne sera pas effectué. Pour lancer un basculement, réexécutez la commande.
      Le serveur d'arrière-plan s'arrête automatiquement et le serveur de secours est promu en tant que nouveau serveur d'arrière-plan. Ce changement n'affecte pas les sessions des utilisateurs finals. Les mises à jour en cours, le cas échéant, sont stockées et retardées, jusqu'à ce que le nouveau serveur d'arrière-plan soit mis en ligne.
    4. Exécutez la commande suivante sur le serveur d'arrière-plan d'origine (désormais, le serveur de secours) pour mettre à jour le SGBD avec les changements apportés au schéma :
      pdm_publish
      La commande pdm_publish crée un fichier de contrôle qui permet de supprimer la synchronisation du serveur de secours avec le serveur d'arrière-plan lors du démarrage suivant de CA SDM. Cette action est nécessaire pour préserver les changements apportés au fichier de schéma par pdm_publish. Cette commande effectue également le deuxième basculement suite à la publication des modifications apportées au schéma. Le message suivant apparaît pour l'utilisateur à l'issue de la publication :
      Do you want pdm_publish to start CA Service Desk Manager in this standby server and perform fail-over(Y/N)?
      • Si vous entrez Y, pdm_publish démarre les services CA SDM sur le serveur de secours et effectue automatiquement le basculement. Passez à l'étape g pour appliquer les changements apportés au schéma à tous les serveurs d'applications.
      • Si vous entrez N, passez à l'étape e.
    5. Démarrez les services CA SDM sur le serveur de secours (serveur d'arrière-plan d'origine).
      Le démarrage détecte le fichier de contrôle créé par pdm_publish, mais ne synchronise pas le serveur de secours avec le serveur d'arrière-plan. Ainsi, les changements apportés par pdm_publish pour ce démarrage sont préservés.
      Veillez à suivre à la lettre ces instructions, car ¡l'échec du basculement vers le serveur d'arrière-plan d'origine suite à l'exécution de pdm_publish entraîne l'endommagement des services.
    6. Exécutez la commande suivante sur le serveur de secours (serveur d'arrière-plan d'origine) pour lui redonner son rôle de serveur d'arrière-plan :
      pdm_server_control -b
      Cette commande supprime également le fichier de contrôle, de sorte que le contrôle de version fonctionne normalement lorsque ce serveur devient à nouveau un serveur de secours.
    7. Exécutez la commande suivante sur les serveurs d'applications :
      pdm_server_control -q interval -s server_name
      • -q intervalle -s nom_serveur
        Indique la mise en suspension d'un serveur local ou d'applications selon l'intervalle spécifié. Cet intervalle correspond au nombre de secondes avant la mise hors ligne du serveur. Lorsque vous utilisez cette option sans spécifier un nom de serveur, le serveur local est mis en suspension. Vous ne pouvez pas utiliser cette option pour un serveur d'arrière-plan ou de secours.
      Un message contextuel apparaît pour tous les utilisateurs actifs sur le serveur d'applications spécifié. Ce message notifie les utilisateurs de l'arrêt du serveur et le temps prévu restant. Les utilisateurs doivent enregistrer leur travail et se déconnecter dans l'intervalle planifié. Les utilisateurs se connectent au serveur d'applications mis à jour pour reprendre leur travail.
    8. Redémarrez tous les serveurs de secours.
Récupération des changements du concepteur Web en cas de panne du serveur d'arrière-plan
Vous pouvez récupérer les changements du schéma de la MDB lorsque le serveur d'arrière-plan échoue lors de l'activité de publication.
Nous vous recommandons de ne pas effectuer les étapes de récupération directement dans l'environnement de production. Assurez-vous de les valider d'abord dans l'environnement de test ou de développement.
Procédez comme suit :
  • Si le serveur d'arrière-plan est tombé en panne avant la publication, les derniers changements apportés au schéma enregistrés sont conservés dans la MDB. Connectez-vous au nouveau serveur d'arrière-plan et reprenez vos tâches de publication.
  • Si le serveur d'arrière-plan est tombé en panne après la publication, effectuez les opérations suivantes :
    1. Arrêtez les services CA SDM sur le serveur d'arrière-plan tombé en panne.
    2. Choisissez un serveur de secours que vous voulez promouvoir comme nouveau serveur d'arrière-plan.
    3. Copiez les fichiers suivants du serveur d'arrière-plan tombé en panne vers le même emplacement sur le serveur de secours :
      • "$NX_ROOT$/site/mods/majic/wsp.mods"
      • "$NX_ROOT$/site/mods/wsp.altertbl"
      • "$NX_ROOT$/site/mods/wsp.altercol"
      • "$NX_ROOT$/site/mods/wsp_index.sch"
      • "$NX_ROOT$/site/mods/wsp_schema.sch
    4. Pour publier les changements du schéma et effectuer le basculement automatique, exécutez la commande suivante sur le serveur de secours :
      pdm_publish
    5. Dans le message d'invite qui s'affiche suite à la publication des changements apportés au schéma, sélectionnez O.
      Les services CA SDM sont démarrés sur le serveur de secours.
      Si le basculement automatique n'intervient pas, exécutez la commande pdm_server_control -b à partir du serveur de secours pour le promouvoir comme nouveau serveur d'arrière-plan.
    6. Suspendez et redémarrez chaque serveur d'applications. Redémarrez tous les serveurs de secours. Pour plus d'informations, consultez la rubrique Publication des modifications de schéma.
Annuler les modifications du schéma
Si vous changez d'avis concernant vos modifications de schéma après les avoir basculées en mode test, vous pouvez rétablir la version publiée du schéma. L'annulation des modifications de schéma peut affecter d'autres utilisateurs. C'est pourquoi cette option est disponible uniquement si votre installation comprend les deux options wsp_domsrvr et wsp_webengine permettant de dédier un moteur d'objets et un moteur Web pour le concepteur Web.
Procédez comme suit :
Sélectionnez Fichier, Revenir au mode Test.
Le concepteur Web supprime le fichier wsptest.mods, ce qui entraîne le rétablissement de la version publiée du schéma par le moteur d'objets du concepteur Web.
Après la suppression du fichier wsptest.mods, le concepteur Web entraîne le redémarrage de son moteur d'objets pour qu'il puisse recréer son schéma interne. Ce processus peut prendre de quelques secondes à deux minutes, selon la complexité de votre schéma.
A l'issue du redémarrage du moteur d'objet, la version publiée du schéma activé est restaurée.
Les formulaires Web modifiés pour fonctionner avec le nouveau schéma ne sont pas automatiquement rétablis ; ils peuvent ne pas fonctionner correctement avec le schéma publié.
Modification des colonnes définies par le site après la publication
Après la publication des modifications apportées au schéma définies par le site, le concepteur Web les traite de la même manière que le schéma standard et interdit toute modification ultérieure. Vous pouvez supprimer une colonne définie par le site ou modifier la longueur d'une colonne de chaîne définie par le site en mettant manuellement à jour le SGBD et le schéma externe dans le concepteur Web. Puis, exécutez le script pdm_wspupd pour mettre à jour la table wspcol de la base de données de sorte à synchroniser le concepteur Web avec les changements externes.
Procédez comme suit :
  1. Connectez-vous au serveur ci-dessous, en fonction de votre configuration de CA SDM :
    • Configuration conventionnelle : serveur principal
    • Disponibilité avancée : serveur d'arrière-plan
  2. Recherchez le sous-répertoire site/mods dans le répertoire d'installation de CA SDM.
    Créez une sauvegarde du fichier wsp_schema.sch à un emplacement autre que le sous-répertoire site/mods afin d'éviter le traitement des fichiers dupliqués.
  3. Modifiez le fichier wsp_schema.sch pour supprimer des colonnes définies par le site inutiles ou pour changer la longueur de colonnes de chaîne définies par le site. Il s'agit des seules modifications gérées par cette procédure. Vous pouvez utiliser un éditeur de texte standard pour modifier le fichier wsp_schema.sch.
    Si des options d'index (par exemple : UNIQUE) ont été spécifiées pour supprimer une colonne, modifiez le fichier wsp_index.sch et supprimez des références à la colonne. Si la colonne était la seule colonne indexée de la table, supprimez toutes les références à la table à partir du fichier wsp_index.sch.
  4. Modifiez le fichier majic/wsp.mods en appliquant les mêmes changements apportés à wsp_schema.sch :
    • Supprimez des colonnes définies par le site inutiles.
    • Modifiez la longueur de colonnes de chaîne définies par le site.
  5. Dans l'invite de commande, entrez la commande suivante :
    pdm_wspupd
    Le script pdm_wspupd lit le fichier wsp_schema.sch et le compare à la table wspcol dans la base de données en écrivant une ligne dans la console qui signale les différences. Par exemple, vous pouvez obtenir le résultat suivant :
    PDM_WSPUPD - Update wspcol table from wsp_schema.sch Reading wsp_schema.sch to for current DBMS information... Reading wspcol table for WSP schema information... String column zSalesOrg.description length changed from 350 to 400 Column zSalesOrg.sym not found in wsp_schema.sch - deleting wspcol row pdm_wspupd found 1 WSP-maintained column(s) to update and 1 to delete. Please verify that your DBMS has been manually updated to correspond to wsp_schema.sch, then reply Y to update wspcol or anything else to cancel.
  6. Vérifiez que les changements trouvés par pdm_wspupd correspondent exactement aux changements que vous avez effectués dans wsp_schema.sch. Si tel est le cas, saisissez
    Y
    pour confirmer les changements.
    Une fois que vous avez confirmé la mise à jour, le script utilise des utilitaires standard de CA SDM pour mettre à jour la table wspcol. Puis, le concepteur de schémas affiche vos changements.
  7. Arrêtez les serveurs CA SDM.
  8. A l'aide de l'utilitaire approprié à votre SGBD, modifiez la définition de SGBD des colonnes que vous avez modifiées :
    • Supprimez toute colonne de la base de données que vous avez supprimée dans wsp_schema.sch.
    • Modifiez la longueur de base de données de toutes les colonnes de chaîne que vous avez modifiées dans wsp_schema.sch.
    Veillez à ce que les changements apportées au SGBD correspondent exactement aux changements que vous avez effectués dans le fichier wsp_schema.sch.
  9. Publiez les modifications de schéma.
  10. Démarrez les serveurs CA SDM.