Balises HTMPL

Cet article contient les rubriques suivantes :
casm173
Cet article contient les rubriques suivantes :
Cette section présente les commandes PDM pour ajouter des balises HTMPL.
PDM_EVAL : insertion de la valeur d'une variable de préprocesseur
La balise pdm_eval permet d'insérer la valeur d'une variable de préprocesseur dans l'entrée de l'analyseur de moteur Web. Si elle est utilisée dans une macro, son incidence est différée tant que la macro n'est pas terminée.
La balise pdm_eval fonctionne de la même manière que la balise pdm_include ou pdm_macro. Elle insère le texte dans l'analyseur à l'emplacement de la balise, exactement comme si la valeur de sa variable avait été codée à la place de la balise.
La balise pdm_eval présente la syntaxe suivante :
<PDM_EVAL TEXT=PRE.name>
  • name
    (Obligatoire) Nom de la variable de préprocesseur dont la valeur est insérée dans l'entrée du moteur Web.
PDM_FORM : démarrage d'un formulaire HTML avec un ID de session
Vous pouvez ajouter les balises et dans n'importe quel modèle HTML d'interface Web pour créer un formulaire HTML incluant deux champs masqués pour les ID de session (SID) et les ID de formulaire (FID) des variables de serveur. L'opérande OP facultatif crée un champ masqué complémentaire pour l'une des opérations gérées, comme avec la balise PDM_LINK. Sauf dans le cas des champs masqués générés automatiquement, les balises <PDM_FORM> et </PDM_FORM> sont utilisées de la même manière que les balises HTML standard <form> et </form> (et génèrent ces balises lors de leur extension).
PDM_FMT : mise en forme de texte à partir d'une variable de serveur
Les balises et permettent de mettre en forme des blocs de texte insérés par des variables serveur ($args.xxx) conformément aux indications données par leurs arguments.
La balise <PDM_FMT> est ignorée pour les littéraux, y compris les variables $prop.xxx.
Le tableau suivant décrit ces balises :
Propriété
Description
ESC_STYLE=
NONE
|
C |
HTML |
JS |
JS2 |
URL
Spécifie le type de « traitement » appliqué au texte formaté. Les valeurs valides sont :
NONE
Paramètre par défaut. Aucun traitement spécial n'est appliqué à aucun caractère du corps du contenu.
C
Un traitement spécial est appliqué aux caractères ', ", \, \r, ` et \n, qui ont une signification dans les programmes C. Ces caractères seront ignorés.
Un traitement spécial est appliqué aux caractères suivants, qui ont une signification dans le texte
HTML
:
& devient &amp ;
' devient &apos;
" devient &quot;
< devient &lt ;
> devient %gt;
JS
Un traitement spécial est appliqué aux caractères suivants, qui ont une signification dans le texte JavaScript :
' devient %27
" devient %22
/ devient %2F
\ devient %5C
\r devient %0D
\n devient %0A
JS2
Identique à JS, mais aucun traitement spécial n'est appliqué au caractère /, et un traitement spécial est appliqué à deux caractères supplémentaires :
- % devient %25
- Les sauts de ligne portent le suffixe %0A
URL
Convertit tous les caractères autres que les lettres, les chiffres et « @*-_.#' en '%xx », où xx est le codage hexadécimal du caractère converti.
JUSTIFY=LEFT |
CENTER |
RIGHT |
TRUNCATE
|
WRAP |
LIN
Spécifie l'alignement du texte formaté. Les valeurs valides sont les suivantes :
TRUNCATE
Paramètre par défaut. Elimine la mise en forme HTML en remplaçant « < » et « > » par < et >
Remarque :
Pour plus d'informations, voir les informations suivantes sur KEEPLINKS et KEEPTAGS.
LEFT|CENTER|RIGHT
Génère des caractères dont la largeur est exactement égale à WIDTH, en ajoutant ou en supprimant des espaces si nécessaire, en remplaçant les nouvelles lignes incorporées par un espace et en délimitant le texte généré par les balises [définir la variable pre pour votre texte] et </pre>. L'argument WIDTH doit être spécifié sous la forme d'un entier positif.
WRAP
Identique à LEFT, à la différence près que le renvoi automatique à la ligne respecte les limites des mots (un saut de ligne n'est pas placé au sein d'un mot).
LINE
Identique à TRUNCATE, à la différence près que tous les sauts de ligne incorporés sont également remplacés par des balises .
KEEPLINKS=YES|
NO
Si KEEPLINKS=YES est spécifié, l'action de JUSTIFY=LINE ou JUSTIFY=TRUNCATE est modifiée pour conserver les balises d'ancrage HTML (Action:) tout en convertissant tous les autres caractères « < » et « > ». Exclusion mutuelle avec KEEPTAGS.
KEEPNL=YES|
NO
L'action normale de PDM_FMT consiste à convertir toutes les nouvelles lignes incorporées et les espaces qui suivent en un espace unique. Si KEEPNL=YES est spécifié, les nouvelles lignes incorporées sont conservées. Cet argument est ignoré pour JUSTIFY=LINE.
KEEPTAGS=YES|
NO
Si KEEPTAGS=YES est spécifié, l'action de JUSTIFY=LINE ou JUSTIFY=TRUNCATE est modifiée pour conserver toutes les balises HTML. Exclusion mutuelle avec KEEPLINKS.
PAD=
YES
|NO
Si PAD=NO est spécifié, PDM_FMT ne convertit pas les chaînes vides en un espace unique. Il s'agit de l'action normale lorsque WIDTH est différent de zéro, ou JUSTIFY est TRUNCATE ou WRAP.
WIDTH=
nn
Lorsque la valeur est différente de zéro, spécifie que les caractères doivent avoir une largeur exactement égale à WIDTH pour la mise en forme du texte.
sans WIDTH ou JUSTIFY n'applique aucune mise en forme au texte entre crochets, mais entoure le texte de [définissez la variable pre pour votre livre] et .
Par exemple, pour générer une description sur plusieurs lignes, entrez la commande suivante :
<PDM_FMT WIDTH=50 JUSTIFY=WRAP>$args.description</PDM_FMT>
Pour générer une sortie sur plusieurs colonnes, entrez la commande suivante :
<PDM_FMT><PDM_FMT WIDTH=20 JUSTIFY=LEFT>$cst.last_name</PDM_FMT> <PDM_FMT WIDTH=20 JUSTIFY=LEFT>$cst.first_name</PDM_FMT> <PDM_FMT WIDTH=20 JUSTIFY=TRUNCATE>$cst.middle_name</PDM_FMT> </PDM_FMT>
PDM_IF : traitement conditionnel
Ces balises permettent d'inclure du texte sous condition. Des blocs peuvent être placés n'importe où dans un fichier HTMPL ; dans le code HTML, JavaScript et même dans les balises HTML. et (else if) n'utilisent pas de paires nom-valeur mais une clause conditionnelle simple comme propriétés. Si la clause est True (vrai), le texte situé entre la balise et la balise de fermeture est inclus dans le fichier ; si la clause est False (faux), le serveur supprime le texte entre la balise et la balise de fermeture. La balise de fermeture peut être , ou .
Les balises et sont facultatives. Si vous les utilisez toutes les deux, toutes les balises doivent précéder . Il peut y avoir un nombre quelconque de balises <PDM_ELIF> entre <PDM_IF> et <PDM_ELSE> (ou </PDM_IF> si vous ne définissez pas <PDM_ELSE>).
La syntaxe de la condition dans <PDM_IF> et <PDM_ELIF> est la suivante :
  • 0 est faux , tout autre nombre est vrai
  • ““ est False ; “
    any
    -
    string
    ” est True
  • "
    value op value
    " compare les valeurs à droite et à gauche en fonction de l'opérateur
    op
    indiqué. Si ces valeurs sont uniquement numériques (éventuellement précédées d'un signe - ou +), la comparaison est effectuée numériquement. Sinon, la comparaison est lexicale (classement ASCII). Valeurs
    op
    valides :
Valeur op
Description
==
Egal à
!=
Différent de
>=
Supérieur ou égal à (utilisez la notation \>= ou >=)
<
Inférieur à (utilisez la notation \< ou <)
>
Supérieur à (utilisez la notation \> ou >)
<=
Inférieur ou égal à (utilisez la notation \<= ou <=)
&
Effectue une opération bit-and sur la valeur de gauche et la valeur de droite. True (Vrai) si l'un des bits est activé ; sinon False (Faux).
%
Renvoie True si la valeur de gauche est un multiple pair de la valeur de droite, sinon la valeur est False (utile pour créer des tables à deux dimensions).
:
Procède à une comparaison de schéma orientée octet, à l'instar de la commande UNIX grep. Renvoie True (Vrai) si la valeur de gauche contient l'expression régulière définie par la valeur de droite.
Exemple :
<PDM_IF $count \>= 10> . . . <PDM_ELIF $count &#60; 5> . . . <PDM_ELSE> . . . </PDM_IF>
Une instruction PDM_IF peut contenir plusieurs conditions. Les conditions sont séparées par des connecteurs && (et) ou || (ou). Aucun connecteur ne prévaut sur l'autre. Le moteur Web examine une instruction conditionnelle de gauche à droite, jusqu'à atteindre le connecteur. Si la condition initiale est vraie et que le connecteur est ||, il considère que la condition toute entière est vraie, sans autre évaluation. Si la condition initiale est fausse et que le connecteur est &&, il considère que la condition toute entière est fausse, sans autre évaluation. Sinon, il considère la condition comme indéterminée et évalue la condition située après le connecteur.
PDM_INCLUDE : insertion à partir d'un fichier différent
La balise <PDM_INCLUDE> permet d'insérer du texte à partir d'un second fichier dans un fichier HTMPL. Le serveur remplace la balise <PDM_INCLUDE> par le contenu du second fichier.
Les fichiers inclus peuvent contenir des balises . La profondeur de l'imbrication n'est soumise à aucune limite.
La balise <PDM_INCLUDE> gère les propriétés suivantes :
Propriété
Description
FILE=nomdefichier
(Obligatoire) Spécifie le fichier à inclure. Le moteur Web recherche les fichiers HTMPL dans les répertoires utilisés, selon les définitions données dans le type d'accès de l'utilisateur actuel.
FIXUP=[
YES|
NO]
(Facultatif) Indique si l'interface Web doit interpréter le fichier comme un modèle HTML normal (par exemple, en développant les variables qui commencent par le signe $ et en interprétant les autres balises CA SDM telles que PDM_LIST et PDM_FORMAT. La valeur YES indique que le fichier sera traité comme un modèle HTML normal, et la valeur NO qu'il sera traité comme du texte. La valeur par défaut est YES.
Remarque
: Pour assurer la compatibilité avec les versions antérieures, vous pouvez remplacer YES par TRUE ou 1 et NO par FALSE ou 0. Ces valeurs étant cependant déconseillées, ne les utilisez pas dans les pages nouvelles.
propname=value
Indique que la propriété propname doit avoir la valeur spécifiée. Pour accéder à cette valeur de propriété dans le fichier inséré, ajoutez le préfixe $prop à propname. Par exemple, la spécification suivante permet au fichier inséré de désigner $prop.menubar :
Les propriétés globales peuvent aussi être spécifiées dans le fichier web.cfg. Pour plus d'informations sur web.cfg, reportez-vous à l'article Configuration de l'interface Web.
Remarque :
Pour assurer la compatibilité avec les versions précédentes, vous pouvez référencer les valeurs de propriété spécifiées dans sans le préfixe « prop. », sous la forme $propname. Cette notation étant cependant déconseillée, ne l'utilisez pas dans les pages nouvelles.
PDM_JSCRIPT : inclusion conditionnelle d'un fichier JavaScript
La balise permet d'inclure sous conditions un fichier JavaScript dans un formulaire. Cette balise prend deux formes :
<PDM_JSCRIPT file=xxxx.js [include=yes|no]>
Pdm_jscript avec file=xxx.js spécifie que le fichier JavaScript xxx.js est requis par ce formulaire. Le moteur Web ajoute le fichier à une liste de fichiers JavaScript requis par le formulaire. Le traitement de la balise intervient lors de l'analyse du formulaire, sans aucune incidence de la part de pdm_if. C'est-à-dire qu'une balise pdm_jscript qui référence un fichier ajoute ce fichier à la liste des fichiers JavaScript si elle intervient n'importe où dans le fichier ou dans un fichier inclus, ou encore dans une macro.
L'argument facultatif
include=no
peut être spécifié pour indiquer au moteur Web d'ignorer la balise. Cet argument fournit le traitement conditionnel de la balise, et il est surtout utile lorsque la balise est invoquée dans une macro. Par exemple, la macro dtlTextbox spécifie :
<PDM_JSCRIPT file=spellcheck.js include=&{spellchk}>
Ceci indique qu'un formulaire contenant une macro dtlTextbox qui spécifie spellchk=yes requiert le fichier JavaScript spellcheck.js.
La seconde forme de la balise pdm_jscript est la suivante :
<PDM_JSCRIPT insert=here>
Pdm_jscript avec insert=here demande au moteur Web d'insérer des balises HTML standard <script> pour tous les fichiers JavaScript requis. Le moteur Web traite la balise durant la phase de génération HTML ; elle est donc concernée par pdm_if. Une balise pdm_jscript avec insert=here fait partie de std_head_include.htmpl ; elle est donc présente dans pratiquement tous les formulaires.
Le moteur Web insère des balises de script uniquement la première fois qu'il rencontre pdm_jscript insert=here.
PDM_LINK : création d'un lien hypertexte appelant une opération HTMPL
Les balises et peuvent être ajoutées dans n'importe quel modèle HTML d'interface Web pour créer un lien qui appelle une opération HTMPL. La balise génère la balise HTML standard et possède des arguments similaires, à la différence près qu'elle autorise la spécification d'une opération CA SDM à la place d'une URL.
Le format est le suivant,
opération
correspondant à l'une des opérations prises en charge :
<PDM_LINK OP=operation> ... </PDM_LINK>
Exemple :
<PDM_LINK OP=MENU> Menu </PDM_LINK> <PDM_LINK OP=CREATE_NEW FACTORY=iss> Submit Issue </PDM_LINK> <PDM_LINK OP=LOGOUT> Logout </PDM_LINK>
PDM_LIST : mise en forme d'une liste de lignes de base de données
Les balises et délimitent les sections HTML à répéter pour une sortie multienregistrement. Toutes les opérations qui se trouvent entre et sont répétées une fois pour chaque enregistrement de la sortie. Il existe deux types de balises PDM_LIST :
  • Listes tirées d'un attribut d'objet qui implique une liste. Par exemple, l'attribut propriétés de l'objet demande est la liste des propriétés associées à cet appel. Ce type de balise PDM_LIST comporte toujours une propriété SOURCE.
  • Listes comportant une clause WHERE explicite. Ce type de balise PDM_LIST comporte toujours une propriété WHERE.
Un attribut d'objet accepte les propriétés suivantes :
Propriété
Description
ESC_STYLE=
NONE
|
C |
HTML |
JS |
JS2 |
URL
Spécifie le type de « traitement » appliqué au texte formaté. Les valeurs valides sont :
AUCUN
est le paramètre par défaut. Aucun traitement spécial n'est appliqué à aucun caractère du corps du contenu.
C
Un traitement spécial est appliqué aux caractères ', ", \, \r, ` et \n, qui ont une signification dans les programmes C. Ces caractères seront ignorés.
Un traitement spécial est appliqué aux caractères suivants, qui ont une signification dans le texte
HTML
:
& devient & ' devient ' " devient " < devient < > devient %gt;
JS
Un traitement spécial est appliqué aux caractères suivants, qui ont une signification dans le texte JavaScript :
' devient %27" devient %22/ devient %2F\ devient %5C\r devient %0D\n devient %0A
JS2
Identique à JS, mais aucun traitement spécial n'est appliqué au caractère /, et un traitement spécial est appliqué à deux caractères supplémentaires :
- % devient %25
- Les sauts de ligne portent le suffixe %0A
URL
Convertit tous les caractères autres que les lettres, les chiffres et « @*-_.#' en '%xx », où xx est le codage hexadécimal du caractère converti.
LENGTH=
nn
Spécifie le nombre de lignes de la sortie (par défaut, toutes les lignes).
PREFIX=
préfixe
Spécifie le préfixe des références aux attributs des enregistrements de la liste. Ceux-ci sont référencés sous la forme
$prefix..attr_name
dans le texte situé entre les balises et . La propriété PREFIX est facultative dans une liste de variables d'objet. Si vous ne définissez pas PREFIX, la valeur de SOURCE est également utilisée comme préfixe.
SEARCH_TYPE=DISPLAY|
GET_DOB
Spécifie la méthode que le serveur doit utiliser pour générer le formulaire de liste :
DISPLAY spécifie que le serveur doit émettre une seule requête pour l'intégralité du formulaire
GET_DOB spécifie que le serveur doit émettre des requêtes distinctes pour chaque ligne du formulaire
Le choix a des répercussions sur les performances de la liste et dépend de la complexité de la liste (nombre de jointures requises pour l'afficher) ainsi que des caractéristiques de votre SGBD. Les performances de GET_DOB sont plus prévisibles que celles de DISPLAY, et il s'agit de la propriété par défaut.
SORT=
nom
-
index
Spécifie le nom de l'index à utiliser pour le tri. La valeur par défaut de cet argument est DEFAULT (correspond au premier index de tri pour le sous-objet sous-jacent).
SOURCE=
source
Spécifie la variable d'objet définissant cette liste. Ce champ est obligatoire. Ne placez aucun symbole du dollar ($) devant
source
dans l'instruction PDM_LIST proprement dite. Si la propriété PREFIX n'est pas spécifiée, la
source
est également utilisée comme préfixe pour les références aux attributs à partir des enregistrements de la liste, dans les références sous la forme
$source
.
attr_name
. Quand elle est utilisée dans une référence, la
source
doit être précédée du signe dollar.
START=
nn
Spécifie la première ligne de sortie (zéro, par défaut).
Exemple :
<table border> <tr> <th>Child Change Order Number</th> <th>Summary</th> </tr> <PDM_LIST SOURCE=args.children> <tr> [assign the value for TD in your book]$args.children.chg_ref_num</td> [assign the value for TD in your book]$args.children.summary</td> </tr> </PDM_LIST> </table>
Aucun préfixe n'ayant été spécifié, les références aux attributs des enregistrements répertoriés sont précédées du préfixe $args.children, qui est la valeur source.
Une clause WHERE PDM_LIST accepte les propriétés suivantes :
Propriété
Description
FACTORY=
nom
Spécifie la classe d'objets pour la recherche. Cette propriété est obligatoire.
LENGTH=
nn
Spécifie le nombre de lignes de la sortie (par défaut, toutes les lignes).
ORDER_BY=
nom-attr
Spécifiez le nom de l'attribut à utiliser pour le tri. Vous pouvez préciser le modificateur DESC (descendant) ou ASC (ascendant).
PREFIX=
préfixe
Spécifie le préfixe des références aux attributs des enregistrements de la liste. Ceux-ci sont référencés sous la forme
$prefix
.
attr_name
dans le texte situé entre les balises et . La propriété PREFIX est obligatoire dans une liste de clauses WHERE.
START=
nn
Spécifie la première ligne de sortie (zéro, par défaut).
WHERE=
clause-where
Spécifiez la clause WHERE de la recherche. Elle peut contenir des attributs (séparés par des points). Cette propriété est obligatoire.
Par exemple :
<table> <tr> <th>Child Change Order Number</th> <th>Summary</th> </tr> <PDM_LIST PREFIX=list FACTORY=chg WHERE="status = 'OP'"> <tr> [assign the value for TD in your book]$list.chg_ref_num</td> [assign the value for TD in your book]$list.summary</td> </tr> </PDM_LIST> </table>
PDM_NOTEBOOK : création d'un carnet
Plusieurs formulaires de l'interface analyste de CA SDM utilisent des onglets imbriqués (carnets). Les onglets imbriqués affichent plusieurs groupes de champs dans la même zone physique de l'écran, un seul groupe s'affichant à la fois. L'utilisateur sélectionne le groupe de champs à afficher en cliquant sur l'onglet approprié en haut du carnet ou en appuyant sur la combinaison de touches d'accès Alt+
n
, où
n
est le numéro de l'onglet. Par exemple, le formulaire Détail de la demande client (detail_iss.htmpl) utilise un carnet. Nous vous conseillons d'utiliser le concepteur Web pour modifier le contenu des carnets ou insérer un carnet dans un formulaire qui n'en contient pas.
La balise suivante marque la fin d'un carnet :
<PDM_MACRO name=endNotebook>
PDM_PRAGMA : spécification des informations du serveur
La balise <PDM_PRAGMA> permet de spécifier les informations utilisées par le moteur Web, telles que la version d'un formulaire. Elle ne génère aucun code HTML, et elle peut être placée n'importe où dans un formulaire. Les arguments possibles sont les suivants :
Argument
Description
RELEASE=valeur
Spécifie le numéro de version de CA SDM correspondant à ce formulaire. Cette valeur est 110 dans tous les formulaires de CA Service Desk Manager r11.0. Elle est accessible, à l'intérieur du formulaire, dans la variable $prop.release.
SITEMOD=valeur
Spécifie une chaîne définie par le site identifiant les modifications apportées au formulaire. Elle est accessible, à l'intérieur du formulaire, dans la variable $prop.sitemod.
VERSION=valeur
Spécifie une chaîne définie par CA Technologies identifiant le numéro de version de ce formulaire. Elle est accessible, à l'intérieur du formulaire, dans la variable $prop.version.
OVERIDE=YES|
NO
Spécifie si les valeurs de cette instruction PDM_PRAGMA remplacent ou non celles des instructions PDM_PRAGMA précédentes.
CA Technologies utilise les instructions PDM_PRAGMA pour donner des informations sur la version du formulaire. Tous les formulaires de CA Service Desk Manager r11.0 incluent l'instruction PDM_PRAGMA suivante :
<PDM_PRAGMA RELEASE=110>
Qui plus est, le formulaire std_head.htmpl inclut l'instruction JavaScript suivante :
cfgFormRelease = "$prop.release" - 0;
L'instruction PDM_PRAGMA et la variable cfgFormRelease permettent à l'interface Web de CA SDM de faire la distinction entre les formulaires CA Service Desk Manager r11.0 et ceux des versions antérieures. Les versions antérieures à CA Service Desk Manager r6.0 ne prennent pas en charge l'instruction PDM_PRAGMA.
Normalement, seules les instructions PDM_PRAGMA dans le fichier du plus haut niveau d'un formulaire (c'est-à-dire, un fichier ne provenant pas de PDM_INCLUDE) sont utilisées pour définir $prop.release, $prop.sitemod et $prop.version. En outre, une instruction PDM_PRAGMA ne remplacera pas une valeur non vide définie par une instruction PDM_PRAGMA antérieure. Vous pouvez définir OVERRIDE=YES pour spécifier qu'une instruction PDM_PRAGMA peut remplacer des instructions PDM_PRAGMA précédentes ou qu'une instruction PDM_PRAGMA d'un fichier inséré peut être utilisée.
PDM_SCOREBOARD : génération d'une arborescence du tableau de résultats
La balise permet de générer le tableau de résultats placé sur la gauche du formulaire principal. Il accepte la propriété suivante :
  • TARGET=
    valeur
    Spécifie le nom du cadre cible pour les listes demandées en cliquant sur un noeud du tableau de résultats. Ces listes sont chargées dans la cible spécifiée (l'une des valeurs prises en charge pour l'attribut cible d'un lien). La valeur par défaut est
    _self
    (fenêtre contenant la balise PDM_SCOREBOARD).
Tous les formulaires HTMPL contenant une balise doivent également comprendre le fichier JavaScript fldrtree.js. Cette opération peut être effectuée à l'aide de l'instruction suivante dans la section du formulaire :
<SCRIPT LANGUAGE="JavaScript" SRC="$CAisd/CAisd/fldrtree.js"></SCRIPT>
Il est également recommandé d'insérer un lien appelé scoreboard_asof_data pour afficher la date d'effet des valeurs dans l'arborescence. Reportez-vous à l'exemple d'utilisation de cette balise donné dans la section consacrée au fichier distribué scoreboard.htmpl.
Les requêtes incluses dans le tableau de résultats sont définies par le contenu de la table User_Query (nom d'objet usq) de l'utilisateur actuel. Un enregistrement de cette table définit chaque ligne de l'arborescence (dossier ou nœud).
A l'origine, la table User_Query des utilisateurs ne comporte aucune entrée. Chaque utilisateur sans entrée User_Query reçoit l'ensemble par défaut des requêtes de tableau de résultats associé à son type d'accès. Un utilisateur disposant des droits administratifs peut également personnaliser le tableau de résultats par défaut pour un type d'accès.
PDM_SET : définition de la valeur d'une variable de serveur
La balise
<PDM_SET>
n'est pas prise en charge pour les opérations arithmétiques basées sur des nombres entiers comme l'addition (par exemple :
<PDM_SET args.z_counter=$args.z_counter + 1>
).
Elle est uniquement prise en charge pour la définition d'une propriété de chaîne et l'opération de concaténation de chaînes.
La balise permet d'affecter une valeur à une variable serveur. Elle présente la syntaxe suivante :
<PDM_SET arg.name[+]=value>
  • arg
    (Obligatoire) Spécifie le type de variable, et il doit s'agir d'arg dans le cadre d'une utilisation normale.
    Absence du caractère $.
  • Nom
    (Obligatoire) Spécifie le nom de la variable.
  • +
    (Facultatif) Spécifie que la valeur doit être ajoutée à la valeur existante de la variable. Il ne peut y avoir d'espaces ni avant ni après.
  • =
    (Obligatoire) Ce signe doit être spécifié tel qu'il apparaît, sans aucun espace avant ou après.
  • valeur
    (Obligatoire) Spécifie le texte à affecter ou à ajouter à la variable.
La balise PDM_SET peut également être utilisée dans la phase de préprocesseur pour créer ou mettre à jour une variable de préprocesseur.
PDM_TAB : création d'un onglet dans un carnet
La balise permet de définir un onglet Carnet. Nous vous conseillons d'utiliser le concepteur Web pour modifier le contenu des carnets ou insérer un carnet dans un formulaire qui n'en contient pas.
PDM_WSP : contrôle de l'aperçu du concepteur Web
La balise permet de contrôler la fonctionnalité d'aperçu du concepteur Web. Elle ne génère aucun code HTML, et elle peut être placée n'importe où dans un formulaire.
Par défaut, le concepteur Web détermine la méthode d'affichage de l'aperçu d'un formulaire en examinant son nom :
  • Pour les formulaires détaillés (noms du formulaire detail_
    factory
    .htmpl), le concepteur Web affiche le formulaire en mode édition, avec les données de la ligne la plus récemment créée de la table appropriée. S'il n'existe aucune donnée que vous êtes autorisé à afficher dans la table, le concepteur Web affiche le formulaire configuré pour créer une ligne. En général, la mise à jour de la base de données est interdite dans les sessions d'aperçu le concepteur Web. Le concepteur Web affiche les formulaires en mode édition pour permettre d'afficher l'aperçu de toutes les fonctions. CA SDM ignorera cependant les demandes d'enregistrement dans les sessions d'aperçu en lecture seule. Le moteur Web remplace l'intitulé du bouton Enregistrer par la mention Pas d'enregistrement ; il s'agit là d'un rappel visuel de cette interdiction.
  • Pour les formulaires de liste (noms du formulaire list_
    factory
    htmpl), le concepteur Web affiche le formulaire sous forme de liste, celle-ci présentant les données issues de la dernière ligne créée de la table appropriée. S'il n'existe aucune donnée que vous êtes autorisé à afficher dans la table, le concepteur Web affiche le formulaire en mode de recherche, le filtre étant ouvert.
  • Pour les autres formulaires, le concepteur Web affiche simplement le formulaire sans aucun contexte de base de données.
Vous pouvez modifier ce comportement par défaut en insérant une balise PDM_WSP n'importe où dans le formulaire. Par exemple, vous pouvez afficher un formulaire de carnet sur son formulaire détaillé associé, ou fournir des arguments prérequis pour les formulaires normalement appelés avec un environnement fourni par un autre formulaire. Les arguments possibles sont les suivants :
Propriété
Description
FACTORY=
valeur
Spécifie le sous-objet Moteur d'objets utilisé par ce formulaire.
PREVIEW=
nom
.htmpl |
valeur
|
Non
Spécifie l'URL d'aperçu. Il peut s'agir d'un nom de fichier HTMPL au format xxxx.htmpl, d'une URL CA SDM (utilisée telle quelle si elle commence par OP=) ou du mot-clé no indiquant qu'il est impossible d'afficher un aperçu du formulaire. Il est possible de modifier une valeur ne commençant pas par OP=, en remplaçant une référence sous la forme {
factory
} ou {
factory
:} par l'ID ou l'ID persistant (respectivement) de la ligne la plus récente du sous-objet que l'utilisateur actuel est autorisé à voir.
WHERE=
valeur
Spécifie une clause Where permettant de rechercher une ou plusieurs lignes représentatives à afficher sur le formulaire prévisualisé.
MODE=
valeur
Spécifie l'emplacement de l'URL créée. Peut être ce qui suit :
GENERALITES. Format général. Détermine le mode en examinant l'argument d'aperçu :
detail_xxxx.htmpl - READONLY
list_xxxx.htmpl - LIST
any other - GRONK
READONLY. Fichier de détail en mode lecture seule.
EDIT. Fichier de détail en mode édition.
LIST. Fichier de liste.
GRONK. Fichier non spécifié. Dans ce cas, réinitialisez le fichier.