Configuration des processus

ccppmop1592
HID_admin_configure_processes
Les processus permettent d'automatiser des étapes répétitives sans requérir d'intervention manuelle via l'interface utilisateur. Pour reproduire le comportement réel, un processus emprunte l'identité d'un utilisateur lors de l'exéc'exéc'exécution des étapes. Chaque processus définit ses objets, ses étapes, ses actions, ses groupes d'étapes et ses rattachements.
Un processus inclut une série d'étapes qui se terminent avec un résultat particulier. Tous les processus comprennent une étape de début et une étape de fin. Chaque étape peut effectuer une ou plusieurs actions. Les processus utilisent des conditions préalables et postérieures pour la connexion des étapes. Vous pouvez créer des processus applicables à tous les types d'objets.
2
Exemple de processus : approbation automatique conditionnelle
PPM classique
inclut un exemple de processus, appelé
Approbation automatique conditionnelle
. Ce processus envoie une notification au chef de projets lorsqu'une ressource soumet une feuille de temps. Le chef de projets doit disposer du droit d'accès d'instance
Ressource - Approuver la feuille de temps
pour la ressource. Ce processus démarre automatiquement lorsqu'une ressource soumet sa feuille de temps.
Cet exemple de processus est désactivé par défaut. Vous devez l'activer manuellement. Vous pouvez également personnaliser cet exemple au moyen de règles métier et d'approbations supplémentaires.
Processus et types d'objets
Un processus peut utiliser les types d'objet suivants :
  • Principal :
    vous pouvez ajouter uniquement un objet principal à un processus, mais vous pouvez ajouter plusieurs objets liés à un processus. Un projet est un exemple d'objet principal.
  • Lié :
    les objets liés, qui créent des liens dans le produit, sont des objets possédant les attributs spécifiques d'une référence à un objet principal. Utilisez-les pour accéder aux données entre deux objets lors de la création de règles ou aux messages d'action pour des conditions d'étape et des actions. Exemples d'objets liés : éléments de recherche d'objet, objets parents ou objets grands-parents. Avant de pouvoir ajouter un objet lié à un processus, associez un objet principal à l'objet lié dans Studio. Ensuite, lorsque vous définissez un processus, vous pouvez accéder à une liste des objets liés disponibles pour un objet principal. Une fois que vous avez ajouté un objet lié à la liste d'objets, les actions et les conditions manuelles et système peuvent utiliser les attributs de l'objet lié dans les étapes.
Lorsque vous ajoutez des objets liés à un objet principal, vous ne pouvez pas sélectionner les attributs d'élément de recherche à valeurs multiples. De plus, vous pouvez uniquement lier un objet lié à l'objet principal ou un objet lié de niveau supérieur. Lorsque vous supprimez l'objet principal, tous les objets liés qui sont associés à cet objet sont également supprimés.
  • Impliqué.
    Un objet impliqué est un type d'objet lié ajouté à la liste des processus automatiquement, en raison d'une relation directe avec l'objet principal. D'autres parties de la définition de processus référencent un objet impliqué, notamment lors de l'utilisation du mappage d'objets ou de la conversion d'objets API. Vous ne pouvez pas ajouter ou supprimer d'objet impliqué.
Graphique des flux de processus
Les diagrammes des flux de processus présentent chaque étape d'un processus et sa relation avec les étapes précédentes et suivantes. Si les sous-processus sont inclus, le processus lancé s'affiche dans l'ordre hiérarchique et les sous-processus apparaissent avec leurs modes d'achèvement.
  • Vous pouvez développer la hiérarchie pour afficher des informations concernant un sous-processus spécifique.
  • Cliquez sur un sous-processus dans le diagramme des flux pour accéder à la page des propriétés.
  • Si une erreur ou un avertissement s'affiche, l'avertissement est envoyé au processus de niveau supérieur (principal) pour vous permettre d'examiner et de résoudre le sous-processus.
L'image ci-dessous offre un exemple de diagramme de flux de processus pour le processus Approbation du chef de projets.
Image showing a sample process flow diagram for the Project Manager Approval process.
Ne supprimez pas la police MS Gothic de votre système d'exploitation. Les diagrammes des flux de processus dans
PPM classique
requièrent cette police système.
Sous Linux, le message d'erreur suivant peut s'afficher lorsque vous cliquez sur un diagramme de flux de processus :
Unable to process request - Server or Network error.
Cela se produit lorsque la police Gothic n'est pas installée. Vous
pouvez essayer
d'installer les traditionnelles polices de base du système Windows sous Linux, mais cette solution n'est pas garantie. Visitez le site https://help.accusoft.com.
Tous les graphiques de flux des processus présentent les caractéristiques suivantes :
  • Une description s'affiche lorsque vous passez le curseur sur un élément.
  • Les sous-processus sont signalés par un signe plus entouré encadré.
  • Toutes les actions sont entourées de chevrons simples ( < > ).
  • Tous les sous-processus sont placés entre crochets ([]).
  • Toutes les étapes s'affichent de couleur ocre et les actions de ces étapes sont de couleur rouge, jaune ou verte selon leur statut.
    • Lorsqu'une étape s'exécute, les zones d'action sont rouges, jaunes ou vertes et l'espace autour des zones d'action est ocre.
    • Lorsqu'une étape est terminée, les zones d'action sont ocre et l'espace autour des zones d'action est vert.
    • Lorsque vous cliquez dans une étape, ses propriétés s'affichent.
Lorsque vous accédez aux détails d'un diagramme des flux de processus d'exécution, l'instance d'exécution du processus s'affiche. Si les paramètres du diagramme des flux de processus sont configurés pour afficher les actions, une liste déroulante permet d'afficher la page Action. Lorsqu'un processus est actif, les couleurs suivantes indiquent le statut de chaque étape :
  • Vert :
    Terminé(e)
  • Jaune
    : En cours
  • Rouge
    : Présence d'un problème
  • Bleu
    : Etape prête à démarrer, mais en attente d'une action précédente
  • Blanc
    : Etape non commencée
Configuration des paramètres du diagramme des flux de processus
Lorsque vous configurez les paramètres du diagramme des flux de processus, les nouveaux paramètres s'appliquent à tous les processus disponibles. Vous pouvez, à tout moment, cliquer sur Restaurer les valeurs par défaut pour écraser les modifications et pour restaurer les paramètres par défaut.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez un processus et cliquez sur Diagramme de flux de processus.
  2. Dans le coin supérieur droit, cliquez sur Paramètres.
  3. Spécifiez les paramètres du diagramme des flux de processus.
  4. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
Rôles d'objets de processus
Lorsque vous créez une action d'étape manuelle, vous pouvez sélectionner les rôles d'objets, les rôles système, les groupes, les ressources ou les champs de ressources. Cette action d'étape permet d'envoyer des notifications concernant les actions auxquelles le rôle d'objet est affecté. Une action d'étape inclut zéro, un ou plusieurs rôles d'objets associés au processus. La liste des rôles dépend de l'objet associé. Si un processus possède plusieurs objets associés, vous pouvez sélectionner des rôles d'objet pour chaque objet.
Rôles d'objets de projet
Les rôles suivants sont disponibles pour l'objet Projet :
  • Tous les responsables enfants
  • Tous les responsables parents
  • Responsables enfant immédiats
  • Responsables parent immédiats
  • Responsable
  • Participants
  • Personnel
Partitions et objets de processus
Vous pouvez affecter un objet à un modèle de partition dans Studio. Si vous utilisez cet objet dans une nouvelle définition de processus, vous pouvez configurer une partition et un mode d'association de partition sur cet objet. Les partitions déterminent les définitions de processus disponibles et les utilisateurs qui peuvent y accéder à partir de l'interface utilisateur. Si vous avez défini un modèle de partition pour un objet dans Studio, vous pouvez réaliser les actions suivantes lors de la création d'un processus :
  • Sélectionner aucune partition ou sélectionner d'autres partitions pour un objet principal Si vous avez affecté un objet principal à un modèle de partition, sélectionnez une partition et un mode d'association de partition pour cet objet.
  • Sélectionner aucune partition ou sélectionner d'autres partitions pour un objet lié
  • Ajoutez un objet lié au processus via une relation parent ou grand-parent vers l'objet principal. L'association avec le processus affiche la partition de l'objet lié en tant que partition de l'objet principal.
    Si un objet impliqué est ajouté automatiquement au processus, le produit détermine sa partition. Si un objet impliqué est ajouté via la conversion d'objet, l'API de conversion ou le mappage d'objet détermine la partition de l'objet impliqué. Vous ne pouvez pas configurer de mode d'association de partition pour un objet lié ou impliqué.
  • Utilisez uniquement les attributs d'objet visibles pour la partition sélectionnée.
  • Utiliser le mode d'association de partitions pour configurer les conditions du démarrage du processus Lorsque les conditions de démarrage sont basées sur les objets principaux, les attributs disponibles correspondent au mode de partition et d'association défini pour l'objet principal. Les conditions de démarrage peuvent être basées sur des objets impliqués, ou y être liées. Dans ce cas, seuls les attributs qui correspondent à la partition de l'objet principal existent dans les objets impliqués et liés.
  • Limitez les définitions de processus disponibles pour un utilisateur particulier d'après la partition et le mode d'association de partition dans la définition de processus. Par exemple, vous créez le processus d'approbation du projet Californie avec les informations de projet et de partition suivantes. Le processus est accessible uniquement aux utilisateurs dans la partition Californie sur les instances de projet suivantes :
    • Partition : Californie
    • Mode d'association des partitions : partition uniquement
    Lorsque les utilisateurs ouvrent un projet dans la partition Californie, seuls les processus pour lesquels le projet est un objet principal dans la partition sont visibles. Si le mode d'association est Partition et Descendant, le processus est disponible aussi bien dans la partition Californie que dans les partitions descendantes de Californie.
  • Changez la partition et le mode d'association de partition d'un objet dans un processus actif. Vous pouvez valider et réactiver le processus.
Rôles de processus
Vous pouvez affecter des droits d'accès à des processus à travers les ressources ou l'objet qu'ils prennent en charge. Les rôles suivants sont généralement utilisés pour les processus :
  • Administrateurs de processus :
    créent, copient, suppriment, modifient et surveillent, ou gèrent les processus démarrés par d'autres utilisateurs. Les administrateurs de processus requièrent le droit d'accès
    Processus - Gérer - Tout
    .
  • Créateurs de processus :
    créent des processus pour les objets auxquels ils ont accès ; démarrent, copient, modifient ou suppriment les processus qu'ils ont créés.
  • Initiateurs de processus :
    démarrent les processus sur les objets auxquels ils ont accès ; modifient les processus qu'ils ont démarrés ou corrigent les erreurs les concernant.
  • Editeurs de processus :
    modifient les processus pour les objets auxquels ils ont accès, mais ne peuvent pas créer, démarrer, copier ni supprimer des processus.
  • Participants aux processus :
    Les participants ne disposent pas de droits d'accès spécifiques aux processus. En revanche, ils participent à un processus existant, ils reçoivent et utilisent des actions.
Groupes de processus
Un groupe est un ensemble d'étapes avec les exigences suivantes :
  • Une exigence ferme terminée avant que le processus puisse passer à l'étape suivante.
  • Une exigence optionnelle qui n'empêche pas le processus de passer à l'étape suivante.
Affichage des processus disponibles
Dans les listes des processus
disponibles et lancés, les processus de modèle copiés à partir d'un modèle de projet sont liés au processus de modèle dans une structure hiérarchique. Les processus copiés à partir d'un processus de modèle sont affichés en tant qu'enfants adjoints au processus de modèle principal.
Procédez comme suit :
  1. Dans la section Administration, sélectionnez Administration des données et cliquez sur Processus.
    La
    liste des processus disponibles affiche les processus que vous avez créés et qui sont globalement disponibles.
  2. Cliquez sur Lancé(e)
    pour afficher la liste des instances de processus.
  3. (Facultatif) Cliquez sur un nom de champ pour filtrer la liste des processus.
    Vous pouvez utiliser des caractères génériques pour filtrer. Les entrées ne distinguent pas les majuscules et les minuscules. Par exemple, Acme, acme et ACME renvoient les mêmes résultats. Saisissez les informations requises. Ces champs requièrent une explication :
  • Objet principal
    Spécifie le type d'objet principal pour le processus.
  • Instances lancées
    Indique si vous voulez afficher les processus déjà en cours d'exécution.
    Valeurs :
    Tout, Oui ou Non
Surveillance d'une instance de processus
Pour afficher les commentaires d'instance de processus dans la page Processus lancés, cliquez sur l'icône Commentaires située à côté du processus.
Procédez comme suit :
  1. Dans la section Administration, sélectionnez Administration des données et cliquez sur Processus.
  2. Cliquez sur Lancé(e).
  3. Cliquez sur l'ID de processus à surveiller.
  4. Cliquez sur le nom de l'étape pour afficher ses détails.
Annulation d'une instance de processus
Lancez une instance de processus avant de pouvoir l'annuler. Lorsque vous annulez une instance de processus, toutes ses actions ne sont plus actives. Elles sont supprimées de chaque participant du processus. Lorsque vous redémarrez le processus, une nouvelle instance du processus est créée. Le processus démarre à partir de l'étape de début (et non à partir de l'étape active lors de l'annulation de l'instance de processus).
Procédez comme suit :
  1. Dans la page Processus lancés, sélectionnez l'instance de processus.
  2. Cliquez sur Annuler le processus.
Annulation d'une instance de sous-processus
Lors de l'exécution, vous pouvez afficher les instances de sous-processus dans les lignes situées sous l'instance de processus principal. Chaque instance de sous-processus est représentée par une icône et affiche son état. Vous pouvez également afficher la définition, le flux, le statut et l'étape actuelle du processus en cours.
Vous pouvez interrompre des instances de sous-processus indépendantes explicitement. Lorsque vous interrompez un processus principal, l'application interrompt également les instances de sous-processus synchrones ou asynchrones.
Activation d'un processus
Pour pouvoir lancer un processus, vous devez d'abord l'activer.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus à activer.
  2. Cliquez sur Enregistrer.
Exécution d'un processus
Les processus que vous pouvez afficher, lancer et filtrer utilisent la partition de l'instance d'objet. Par exemple, la partition d'instance d'objet se trouve dans la plage des partitions de l'objet principal, défini par sa partition et son mode d'association de partition. Vous pouvez alors afficher et lancer les processus basés sur cette instance d'objet. Lorsqu'un processus est lancé, une instance de processus est générée. Toutes les instances de processus auxquelles vous avez accès et les processus sont affichées.
Vous pouvez démarrer des processus manuellement ou automatiquement (sur la base des événements). Avant de démarrer un processus manuellement, vérifiez les informations suivantes :
  • Vous disposez des droits Processus - Gérer ou Processus - Démarrer pour le processus.
  • Vous disposez des droits d'accès explicites à l'objet spécifique.
  • Les actions, post-conditions et pré-conditions sont correctement spécifiées.
  • Les étapes sont connectées et le statut est Validé(e) et Actif.
Lancement d'un processus
Procédez comme suit :
  1. Sélectionnez Accueil. Dans la section Personnel, cliquez sur Organiseur.
  2. Dans le menu Processus, cliquez sur Disponible.
  3. Sélectionnez le processus et cliquez sur Démarrer.
Modification d'un processus
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus.
  2. Modifiez le processus comme suit :
    • Modifiez les propriétés du processus.
    • Ajoutez, modifiez ou supprimez des objets principaux ou impliqués.
    • Modifiez les options de démarrage.
    • Modifiez les étapes : renommez, supprimez, ajoutez des conditions ou modifiez les actions.
    • Ajoutez, supprimez, réorganisez ou renommez les groupes.
  3. Enregistrez les modifications.
  4. Validez le processus.
  • Vous ne pouvez pas modifier un processus s'il est en cours d'exécution ou s'il est
    actif
    .
  • Avant de modifier un processus, son statut doit être
    Brouillon
    ou
    En attente
    . Pour mettre à jour un processus avec le contenu d'un module d'extension ou un package de contenu Studio, définissez le processus sur
    En attente
    . Les instances en cours d'exécution ne sont pas interrompues. La définition du processus est mise à jour lorsque le module d'extension de contenus est appliqué au système cible. Puis, définissez à nouveau le processus mis à jour sur
    Actif
    .
  • Si un processus n'est pas en cours d'exécution, vous pouvez le supprimer. Si le processus s'exécute, annulez-le avant de le supprimer.
Copie d'un processus
Vous pouvez copier les processus, y compris lorsque le mode de processus est
Actif
. Si un processus existe, ouvrez et enregistrez une copie pour créer un autre processus.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus que vous souhaitez copier.
  2. Cliquez sur Enregistrer sous.
  3. Remplissez les champs suivants :
    • Nom du processus
      Nom du nouveau processus.
    • ID du processus
      ID unique du processus.
    • Source de contenu
      Source de contenu du processus.
    • Description
      Brève description du processus.
  4. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
Actions d'étape de processus
Pour utiliser un processus du début à la fin, définissez une série d'étapes. Une action d'étape est une tâche qu'un processus exécute. Ces étapes sont les suivantes :
  • Une étape de début (obligatoire)
  • Une ou plusieurs étapes intermédiaires
  • Une étape de fin (obligatoire)
Chaque étape peut consister en plusieurs actions.
Les acteurs suivants peuvent effectuer une action :
  • Une personne affectée (action manuelle)
  • Le système (action système)
  • Un job
  • Un script
  • Un sous-processus
Vous pouvez ajouter des actions lorsque vous créez un processus ou ajouter des actions à des processus existants. Utilisez la section Actions dans la page Détails de l'étape pour créer des actions d'étape.
Les actions d'étape s'utilisent de plusieurs façons.
  • Notifications et approbations.
    Vous pouvez utiliser une action d'étape pour envoyer des notifications ou recevoir des approbations. Par exemple, vous pouvez utiliser des actions de système pour appeler des fonctions d'API et définir ou verrouiller des attributs. Lorsque vous créez un processus, vous pouvez fournir des paramètres à une action système prédéfinie ou à l'API, et les ajouter ensuite aux étapes du processus. Pour utiliser une action de système dans un processus, ajoutez une étape au processus, puis fournissez des paramètres à l'action système pour cette étape.
  • Etapes sans action.
    Une étape peut contenir aucune action ou plusieurs actions. Une action dans une étape peut dépendre des résultats des actions précédentes dans la même étape. Par exemple, dans les deux étapes suivantes, les actions sont indépendantes l'une de l'autre :
    • Action A1 (action manuelle) : envoyer l'action Approuver le plan de coûts.
    • Action A2 (action système) : définir le statut du projet à ouvrir.
  • Actions liées entre elles.
    Vous pouvez également lier des actions les unes aux autres afin d'assujettir l'exécution d'une action à la finalisation d'autres actions spécifiques. Les résultats d'une action peuvent servir de paramètres d'entrée de l'action suivante.
Exemple : création d'un projet à l'aide d'un processus de modèle
Créez un processus de modèle de projet pour créer un projet d'après un modèle spécifique. Ajoutez les actions système suivantes au processus de modèle pour copier l'organigramme des tâches et le personnel du modèle au nouveau projet :
  • Copier l'organigramme des tâches à partir du modèle : l'action système copie les tâches de l'organigramme des tâches et le personnel affecté à ces tâches.
  • Copier le personnel à partir du modèle : copie l'ensemble du personnel à partir du modèle (que les membres du personnel soient affectés aux tâches de l'organigramme des tâches ou non).
Pour les actions dépendantes, maintenez les dépendances après avoir supprimé ou réorganisé les actions.
Types d'actions d'étape de processus
Un processus peut inclure les types d'action d'étape suivants :
  • Action manuelle.
    Envoie des actions aux ressources, groupes, rôles ou profils qu'elles doivent utiliser pour que le processus puisse continuer. Les actions manuelles vous permettent d'associer des variables à l'objet et au corps des messages d'action. Ces actions fournissent aux utilisateurs et aux concepteurs de processus des informations de contexte utiles sur les actions à examiner. Elles fournissent également une flexibilité dans la définition de contexte au sein d'une action. Les actions manuelles utilisent les informations d'attribut de plusieurs objets et les incorporent dans l'action.
  • Action système.
    Toutes ces actions système sont disponibles pour tous les objets dans le processus (y compris les objets principaux, impliqués, liés ; les objets d'action) :
    • Définitions d'attributs. Par exemple, vous pouvez définir les bénéfices budgétés, le responsable de département, etc.
    • Verrouiller ou déverrouiller des attributs sélectionnés ou tous les attributs, les modifier ou les afficher uniquement.
    • Opérations de système. Copie d'un plan financier ou du personnel à partir d'un modèle, etc.
    • Conversion d'objets qui utilise un code de mappage pour mapper les attributs à partir de l'objet source vers l'objet cible.
  • Exécuter un job.
    Ce type exécute des jobs en arrière-plan sur la base d'une planification. Les jobs peuvent s'exécuter en mode synchrone ou asynchrone. Si vous appelez un job SQL à partir d'un processus, transmettez les paramètres requis suivants dans l'ordre :
    P_PROCESS_INSTANCE_ID, P_STEP_ACTION_ID, P_STEP_INSTANCE_ID
  • Script personnalisé.
    Exécuté pour importer ou exporter des données à partir d'un système externe. Les scripts personnalisés peuvent s'exécuter en mode synchrone ou asynchrone.
  • Sous-processus.
    Les sous-processus sont appelés en tant que processus intégrés dans le contexte du processus en cours. L'intégration de sous-processus dans un processus permet de modeler des flux de travaux complexes. Lorsque vous ajoutez un sous-processus en tant qu'action, vous pouvez uniquement ajouter des sous-processus actifs principaux, reliés ou impliqués dans le processus principal. Les sous-processus requièrent la même partition que l'objet principal. Les sous-processus ne respectent pas le mode d'association des partitions défini dans l'objet principal du processus.
Vous pouvez ajouter des actions système et manuelles à un processus uniquement si vous définissez un objet principal.
Rattachements et divisions de flux de processus
Un modèle de flux de processus (composé de plusieurs divisions ou rattachements) est une condition affectée à une action. Ces divisions ou rattachements déterminent le flux de processus. Une
division
dirige le processus dans plusieurs directions, alors qu'un
rattachement
consolide le flux de processus.
Divisions de flux de processus
Une division de post-condition consiste à l'utilisation du résultat d'un processus pour déterminer le flux de processus. Quatre types de divisions sont pris en charge :
  • Division de série
    : une division de série est une étape qui s'active uniquement lorsqu'une autre étape dans le même processus se termine. Par exemple :
    • Une étape envoie une facture uniquement à l'issue de l'étape d'envoi de la commande.
    • Une étape ajoute des kilomètres aériens uniquement à l'issue de l'étape de réservation d'un vol.
  • Division parallèle
    : Une division parallèle est un événement de flux de travaux à partir duquel un thread se divise en plusieurs étapes. Les étapes peuvent s'exécuter en parallèle ou simultanément. Par exemple, une étape de paiement peut exécuter trois étapes :
    • Expédier une commande
    • Envoyer une notification d'expédition de la commande au client
    • Ajuster l'inventaire
L'image suivante illustre l'utilisation d'une division dans un flux de processus :
Image illustrant l'utilisation d'une division dans un flux de processus
Image showing how a split is used in a process flow
  • Division par point de décision
    : un choix exclusif (division XOR) est un point du flux de travaux à partir duquel l'une des branches est exécutée en fonction des données de décision ou de contrôle. Par exemple, une étape de traitement de carte de crédit peut bifurquer vers une des deux étapes suivantes :
    • Expédition de la commande en cas d'approbation d'une transaction par carte de crédit
    • Envoi d'une notification au client en cas de refus d'une transaction par carte de crédit
    Avec les divisions à choix exclusif, le système évalue les post-conditions dans l'ordre indiqué jusqu'à ce qu'une condition soit remplie. L'étape correspondante est activée et toutes les conditions et étapes restantes sont ignorées. Un choix exclusif ne crée pas de parallélisme, car une seule branche est activée.
  • Division à choix multiple
    : les divisions à choix multiple (divisions OR) décrivent un point dans le flux de travaux auquel le système peut sélectionner plusieurs branches basées sur les données de décision ou de contrôle. Par exemple, à l'issue de l'exécution de l'activité d'évaluation des dommages, les activités de contact des pompiers et de la compagnie d'assurances peuvent être exécutées. Avec ce type de division, plusieurs conditions peuvent être vraies, entraînant alors l'exécution de plusieurs autres actions. Le système évalue toutes les post-conditions dans l'ordre répertorié. Un thread d'exécution peut démarrer pour une condition qui est remplie.
Rattachements de flux de processus
Les rattachements consistent à fusionner deux étapes ou plus dans un flux de processus unique. Le tableau suivant fournit un récapitulatif des modèles correspondant entre les divisions et les rattachements :
Type de division
Type de rattachement correspondant
Séquence
Aucun rattachement requis
Parallèle
Rendez-vous (AND)
Division de choix exclusif
Fusion (XOR)
Choix multiple (OR)
Attendre et fusionner
Premier
Multithread (fusion multiple)
Instruction Rendez-vous (AND)
Les rendez-vous (instructions AND) sont un type de rattachement simple. Au point de rattachement des threads, le flux s'arrête jusqu'à ce que tous les threads parallèles soient terminés. Ensuite, un thread unique d'exécution se poursuit. Voici quelques exemples d'activités de rendez-vous :
  • Finalisation des étapes d'envoi de tickets et de réception du paiement, suivie de l'exécution de l'étape d'archivage
  • Finalisation des étapes de vérification de la police d'assurance et d'évaluation des dommages, suivie de l'exécution de l'étape d'évaluation des demandes d'indemnité.
L'image suivante illustre l'utilisation d'un rattachement de type Rendez-vous dans un flux de processus.
Image illustrant l'utilisation du type de jointure de contact dans un flux de processus
Image showing how a Rendezvous join type is used in a process flow
Fusion (XOR)
Une fusion est un type de rattachement dans lequel plusieurs processus convergent vers un thread unique. Au point de rattachement des threads, tous les threads actifs se synchronisent. Si un seul chemin d'accès est créé, les autres branches convergent de nouveau sans synchronisation. Lorsque la synchronisation est terminée, l'étape suivante s'active et un thread unique d'exécution se poursuit. Le premier élément à prendre en considération est le moment de la synchronisation et de la fusion. L'heure d'activation du thread est importante. Lors d'une fusion, une fois qu'une branche est activée, elle ne peut pas être réactivée tant que la fusion attend la finalisation d'autres branches. Vous pouvez, par exemple, exécuter et enregistrer le rapport à l'issue des étapes de prise de contact avec les pompiers et la compagnie d'assurances.
L'image suivante illustre l'utilisation du type de rattachement Fusion dans un flux de processus.
Image illustrant l'utilisation du type de jointure de fusion dans un flux de processus
Image showing how a Merge join type is used in a process flow
Attendre et fusionner
Dans le rattachement Attendre et fusionner, deux autres branches ou plus convergent sans synchronisation. La division XOR, division asynchrone et la fusion sont synonymes de fusion simple. Le modèle d'attente et de fusion implique que d'autres branches ne s'exécutent pas en parallèle. Le type d'attente et de fusion de processus comprend plusieurs branches (par opposition à plusieurs threads) en transition vers une étape unique. Seule une des branches est activée. Par exemple, les étapes de remboursement des dommages ou de contact du client s'exécutent, suivie de l'étape d'archivage de la demande. Il est également possible de conditionner la livraison de la voiture au client au versement de la somme due par le client ou à l'obtention d'un crédit par le client.
L'image suivante illustre l'utilisation du rattachement de type Attendre et fusionner dans un flux de processus.
Image illustrant l'utilisation du type de jointure de fusion et d'attente dans un flux de processus
Image showing how a Wait and Merge join type is used in a process flow
Multithread
Un rattachement de type Multithread est un rattachement dans lequel deux branches ou plus convergent de nouveau sans synchronisation. Lorsque plusieurs branches sont activées, simultanément parfois, l'étape suivant la fusion démarre pour toutes les activations de chaque nouvelle branche. L'étape suivante démarre lorsqu'une nouvelle branche se termine. Ensuite, tous les autres branches qui atteignent le point de fusion lancent une nouvelle copie de l'étape suivante. Vous pouvez utiliser un rattachement de type Multithread lorsque plusieurs branches parallèles partagent la même étape de fin (c'est-à-dire, lorsqu'aucune étape n'est répliquée).
L'image suivante illustre l'utilisation du type de rattachement Multithread dans un flux de processus.
Image illustrant l'utilisation du type de jointure multithread dans un flux de processus
Image showing how a Multi-Thread join type is used in a process flow
Premier
Un rattachement de type Premier patiente jusqu'à la finalisation d'une ou de plusieurs branches pour démarrer l'étape suivante. Un discriminant patiente jusqu'à la fin des branches restantes et les ignore. Une fois toutes les nouvelles branches déclenchées, le discriminant est réinitialisé pour se redéclencher de nouveau plus tard. Par exemple, pour améliorer le temps de réponse des requêtes, vous pouvez envoyer une recherche complexe vers deux bases de données. La première recherche qui génère un résultat déclenche le flux de travaux. Le deuxième résultat est ignoré.
Création d'un processus
Déterminez les opérations que vous souhaitez réaliser et à la manière dont le processus peut y parvenir. Surveillez vos processus métier et appliquez des améliorations itératives pour rationaliser vos opérations. Les étapes suivantes offrent un aperçu général des tâches à effectuer pour définir et exécuter des processus :
  1. Définition des propriétés du processus
  2. (Facultatif) Ajout d'objets au processus.
  3. Définition des actions d'étape
  4. Création d'une escalade de niveau étape
  5. (Facultatif) Création des groupes de processus
  6. Validation des processus et des étapes
  7. Activation des processus
  8. Exécution des processus
Vidéo : Création d'un flux de travaux de processus
La vidéo tierce suivante est fournie par Rego Consulting. Cette vidéo est fournie par CA Technologies telle quelle, sans aucune garantie.

Pour visionner cette vidéo en mode plein écran, cliquez sur le logo YouTube à droite de l'icône Paramètres au bas de la vidéo.
Vidéo : Création, planification et suppression d'un déploiement de processus
La vidéo tierce suivante est fournie par Rego Consulting. Cette vidéo est fournie par CA Technologies telle quelle, sans aucune garantie.

Pour visionner cette vidéo en mode plein écran, cliquez sur le logo YouTube à droite de l'icône Paramètres au bas de la vidéo.
Définition des propriétés de processus
Procédez comme suit :
  1. Dans la section Administration, sélectionnez Administration des données et cliquez sur Processus.
  2. Cliquez sur Créer.
  3. Saisissez les informations requises. Ces champs requièrent une explication :
    • Mode
      Mode actuel du processus.
      Valeurs
      :
      • Actif
      • Brouillon
      • En attente
  4. Remplissez les champs suivants dans la section Organigramme organisationnel :
    • Département
      Définit le département financier et l'entité associée au processus. Le département doit appartenir à la même entité que l'emplacement.
    • Emplacement
      Définit l'emplacement du département financier associé au processus. Cet emplacement doit appartenir à la même entité que le département.
  5. Enregistrez les modifications.
Ajout d'objets à un processus
Dans cette étape, vous pouvez ajouter des objets à un processus. Cette étape est facultative. Ajoutez des objets au processus uniquement si vous définissez des actions manuelles, des actions système ou des sous-processus dans les étapes du processus. Si vous ajoutez une planification au processus, pour l'exécuter comme un job ou un script personnalisé, n'affectez pas de processus à un objet. Vous pouvez ajouter les types d'objets suivants au processus :
  • Un objet principal
  • Un ou plusieurs objets liés
Si vous ajoutez un objet principal Projet au processus, vous pouvez également sélectionner le modèle à associer au processus du projet. De plus, vous pouvez spécifier une clé (Clé de modèle) qui fournit une référence au modèle utilisé dans le processus.
Vous pouvez ajouter manuellement un objet lié à un processus. Dans certains cas, le système l'ajoute automatiquement. Créez l'objet lié dans Studio en tant qu'attribut de l'objet principal à l'aide d'un type de données. L'objet est alors disponible pour ajouter des processus. Par exemple, pour affecter un élément de recherche d'application à toutes les instances d'un objet, créez un attribut nommé Application au niveau de l'objet d'origine. Utilisez les informations de référence suivantes :
  • Nom d'attribut : Application
    Après avoir créé l'attribut Application, ajoutez-le aux vues Créer et Modifier de l'objet.
  • ID d'attribut : application
  • Type de données : Elément de recherche
  • Elément de recherche : Parcourir l'application
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez Processus, puis cliquez sur Objets.
  2. Cliquez sur Ajouter un objet principal.
  3. Saisissez les informations requises. Ces champs requièrent une explication :
    • Type d'objet
      Définit le type d'objet associé au processus. Si l'objet est associé à un modèle de partition, sélectionnez une partition et un mode d'association de partitions pour l'objet.
    • Modèle associé
      Définit le modèle associé à l'objet. Ce champ s'affiche si l'objet principal est un projet.
    • Disponible pour démarrage à la demande
      Spécifie si vous pouvez commencer le processus à la demande à partir d'une instance d'objet.
      Valeurs
      :
      • Oui.
        Les utilisateurs peuvent démarrer le processus manuellement à partir de l'onglet Processus d'une instance d'objet. Le processus est inclus dans la liste des sous-processus disponibles et peut être appelé lors de l'exécution comme sous-processus. Si le processus est défini sur le démarrage automatique, le processus démarre automatiquement lorsque la condition de démarrage (si disponible) est remplie.
      • Non.
        Les utilisateurs ne peuvent pas démarrer le processus manuellement à partir de l'onglet Processus d'une instance d'objet. Le processus est inclus dans la liste des sous-processus disponibles et peut être appelé lors de l'exécution comme sous-processus. Si le processus est défini sur le démarrage automatique, le processus démarre automatiquement lorsque la condition de démarrage (si disponible) est remplie.
  4. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
  5. Ajoutez les objets liés pour l'objet principal :
    1. Sélectionnez l'objet principal pour ajouter un objet lié et cliquez sur Ajouter un objet lié.
    2. Dans la liste déroulante Attribut, sélectionnez l'objet lié.
      Le champ Type d'objet de l'attribut est automatiquement rempli en fonction de l'objet lié sélectionné.
    3. Sélectionnez un code de partition d'attribut.
      Cette option s'affiche uniquement si un modèle de partition a été défini pour l'attribut dans Studio.
    4. Introduisez la clé de l'objet lié dans le champ Clé de l'objet.
    5. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
      La page Objet Définition du processus affiche l'objet lié nouvellement ajouté sous l'objet principal. A partir de cette page, vous pouvez ajouter des objets liés supplémentaires, supprimer des objets ou fermer le processus actuel.
  6. Cliquez sur Continuer.
Partition et mode d'association des partitions
Si un modèle de partition existe pour un objet dans Studio, alors les listes déroulantes Partition et Mode d'association des partitions s'affichent sur la page des propriétés de l'objet principal. La liste des partitions varie en fonction du modèle de partition affecté à l'objet. Les modes suivants sont disponibles :
  • Partition uniquement
    . Tous les processus sont disponibles pour les utilisateurs affectés à cette partition spécifique. Par exemple, vous sélectionnez les valeurs suivantes pour la partition et pour le mode d'association des partitions pour un objet. Cette sélection permet uniquement aux utilisateurs associés au niveau de la partition Informatique d'entreprise d'accéder aux processus pour l'objet :
    • Partition : Informatique d'entreprise
    • Mode d'association des partitions : partition uniquement
    Les utilisateurs associés à la partition Département informatique (niveau ancêtre) ou à la partition Informatique d'entreprise-New York (niveau descendant) ne peuvent pas accéder à ces processus.
  • Partitions, ancêtres et descendants
    . Tous les processus sont disponibles aux utilisateurs affectés à cette partition spécifique et à des utilisateurs affectés à l'ancêtre ou au descendant de cette partition. Par exemple, vous sélectionnez les valeurs de partition suivantes pour un objet. Cette sélection permet aux utilisateurs affectés à la partition Informatique d'entreprise et à ses partitions ancêtres et descendantes d'accéder aux processus d'objet :
    • Partition : Informatique d'entreprise
    • Mode d'association des partitions : partition, ancêtres et descendants
  • Partitions et ancêtres
    . Tous les processus sont disponibles aux utilisateurs affectés à cette partition et aux utilisateurs affectés à l'ancêtre de cette partition.
  • Partitions et descendants
    . Tous les processus sont disponibles aux utilisateurs affectés à cette partition et aux utilisateurs affectés au descendant de cette partition.
Vous pouvez changer les valeurs de partition pour un objet à tout moment.
La modification des valeurs d'une partition entraîne la désactivation du processus. Vous devez alors revalider et réactiver le processus.
Ajout d'objets liés à un processus
Après avoir ajouté un objet principal à un processus, vous pouvez ajouter un objet lié à l'objet principal. L'option permettant de sélectionner un code de partition d'attribut s'affiche uniquement si un modèle de partition est défini pour l'objet lié dans Studio.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez Processus, puis cliquez sur Objets.
  2. Sélectionnez l'objet principal pour ajouter un objet lié et cliquez sur Ajouter un objet lié.
  3. Saisissez les informations requises. Ces champs requièrent une explication :
    • Attribut
      Définit l'objet lié.
  4. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
    La page Objets affiche les objets liés nouvellement ajoutés sous l'objet principal. A partir de cette page, vous pouvez ajouter des objets liés supplémentaires, supprimer des objets ou fermer le processus actuel.
  5. Cliquez sur Continuer pour ouvrir la page Options de démarrage du processus et spécifier une option de démarrage pour le processus.
Définition d'une option de démarrage de processus
Vous pouvez définir une condition de démarrage de processus pour tous les objets principaux et liés et leurs objets parents ou grands-parents. Dans la page Options de démarrage du processus, vous pouvez sélectionner parmi les options de démarrage suivantes :
  • A la demande. Si vous sélectionnez cette option, vous pouvez activer le processus manuellement. Ouvrez Processus de l'objet principal inclus dans ce processus. Dans la page Processus disponibles, sélectionnez le processus et cliquez sur Démarrer.
  • Démarrage automatique. Vous pouvez démarrer automatiquement un processus uniquement si son objet principal est activé pour les événements dans Studio (c'est-à-dire, lorsque l'objet est défini dans Studio et que la case à cocher Activé pour les événements est sélectionnée). Si vous sélectionnez cette option, le processus s'active automatiquement lorsque les conditions de démarrage sont remplies. Sélectionnez un événement de démarrage et définissez des conditions de démarrage pour déterminer les conditions de démarrage automatique du processus.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus et cliquez sur Options de démarrage.
  2. Cliquez sur Démarrage automatique.
  3. Remplissez les champs suivants :
    • Evénement de début
      Définit l'événement de début pour le démarrage automatique du processus. La liste affiche tous les événements enregistrés dans
      PPM classique
      pour les objets de processus sélectionnés. En règle générale, pour tous les objets
      PPM classique
      , les options d'événement de début sont Créer, Mettre à jour et Créer et mettre à jour.
      Si vous sélectionnez Mettre à jour ou Créer et Mettre à jour comme événement de démarrage, une case à cocher s'affiche. Si vous sélectionnez la case à cocher, une seule instance de processus en cours d'exécution peut être démarrée automatiquement pour chaque instance d'objet à tout moment.
    • Condition de début
      Définit la condition de début pour le démarrage automatique du processus. Si vous sélectionnez Créer et mettre à jour comme événement de démarrage, vous pouvez définir des conditions de démarrage pour les événements Créer et Mettre à jour dans le même processus.
      Vérifiez les états entre les attributs pour utiliser les attributs d'objet définis dans la partition sélectionnée afin de créer des conditions de démarrage.
      Exemple
      : Vous souhaitez envoyer une notification à votre responsable lorsque le statut du projet change. Ce statut peut être modifié lors de deux étapes : lors de la création de l'instance de projet et lors de sa mise à jour. Dans ce cas, les conditions de démarrage de processus s'appliquent aux événements Créer et Mettre à jour.
Définition d'une condition de démarrage
Vous pouvez ajouter une condition de démarrage à un processus. Avant cela, vous devez définir une condition de démarrage pour le lancement automatique d'un processus. Vous devez activer l'option Démarrage automatique sur la page Options de démarrage. Si vous sélectionnez l'événement de démarrage Créer sur cette page, vous pourrez uniquement sélectionner la valeur d'attribut actuelle pour un objet lors de la création de la condition. Vous ne pouvez pas sélectionner de valeurs précédentes et actuelles pour un événement de création d'un objet. Il en est de même si vous sélectionnez un objet lié (comprenant les objets parents et grands-parents).
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus et cliquez sur Options de démarrage.
  2. Cliquez sur le lien Définir une condition.
    Si vous sélectionnez l'événement de démarrage Créer et mettre à jour, vous pouvez définir des conditions de démarrage pour les événements Créer et Mettre à jour dans le même processus.
  3. Sélectionnez l'objet sur lequel vous voulez configurer une règle.
  4. Spécifiez les paramètres de gauche de la condition en sélectionnant un bouton d'option, puis une valeur d'attribut (actuelle ou antérieure) pour l'objet sélectionné.
  5. Spécifiez les paramètres de droite de la condition en spécifiant un opérateur et une constante ou en sélectionnant un objet et une valeur d'attribut.
  6. Cliquez sur Ajouter pour ajouter et évaluer l'expression dans le champ Expression.
  7. Définissez de nouvelles ou d'autres conditions de démarrage à l'aide des opérateurs Et/Ou.
  8. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
Insertion d'attributs virtuels ou d'attributs calculés cumulés impossible dans les conditions de processus
Les versions antérieures, de 14.3 à 15.3, permettaient aux concepteurs de processus d'inclure des attributs potentiellement problématiques dans leurs processus. Les attributs virtuels tels que
Début de la référence
et les attributs calculés cumulés étaient disponibles dans les conditions de démarrage de processus. Si un processus basé sur l'objet principal Projet ou Tâche incluait un attribut virtuel ou un attribut calculé cumulé dans sa condition de démarrage, l'utilisateur ne pouvait plus utiliser la planification automatique. Sélectionner ces attributs et exécuter le processus entraînait également des problèmes dans d'autres domaines. Par exemple, l'application pouvait vous empêcher d'enregistrer des tâches, des affectations de tâches ou de sauvegarder des enregistrements de membres d'équipe.
A partir de la version 15.4, une condition de processus d'objet Projet ou Tâche ne peut contenir aucun attribut virtuel ni attribut calculé cumulé. Lors de la définition d'une condition de processus, ces attributs ne peuvent plus être sélectionnés par les utilisateurs dans le générateur d'expressions.
Un processus mis à niveau ou importé avec des attributs calculés agrégés ou virtuels dérivés entraîne une erreur de validation uniquement si l'étape contenant l'attribut est évaluée de nouveau et si la totalité du processus est validée. Consultez la documentation de mise à niveau et d'impact des changements de la version 15.4.
Si vous n'avez pas supprimé ces attributs non valides avant la mise à niveau, supprimez-les des conditions pour les processus qui reposent sur l'objet Tâche ou Projet après la mise à niveau. Après une mise à niveau vers la version 15.4 ou une version supérieure, l'application applique la suppression automatique de ces attributs problématiques lorsque vous définissez une nouvelle condition de processus. Toutefois, vous seul pouvez les supprimer de vos processus hérités. Pour valider le comportement approprié, procédez comme suit dans
PPM classique
15.4 ou version ultérieure après la mise à niveau :
  1. Connectez-vous à
    PPM classique
    et cliquez sur
    Administration
    ,
    Administration des données
    ,
    Processus
    .
  2. Créez un processus ou ouvrez un processus hérité.
  3. Examinez l'objet principal (
    Tâche
    ou
    Projet
    ).
  4. Sélectionnez
    Démarrage automatique
    comme
    option de démarrage
    .
  5. Sélectionnez l'
    événement de démarrage
    Mettre à jour
    . Cliquez sur
    Enregistrer
    .
  6. Cliquez sur le lien
    Définir une condition
    .
  7. Dans la page
    Générateur de conditions de démarrage
    , sélectionnez l'objet
    Projet
    ou
    Tâche
    .
  8. Cliquez dans le champ
    Valeur d'attribut
    . Vous ne pouvez plus sélectionner des attributs virtuels (tels que Début de la référence ou Fin de la référence) ni des attributs calculés cumulés. L'exclusion de ces attributs des conditions de démarrage peut entraîner un changement de comportement de votre processus. Par exemple, le processus peut être déclenché pour une exécution plus ou moins fréquente.
  9. Dans l'onglet
    Validation
    du processus, sélectionnez toutes les étapes et cliquez sur
    Valider
    ou sur
    Tout valider et activer
    . Si votre processus n'est pas validé, supprimez les attributs virtuels qui ont été mis à niveau.
Le comportement suivant peut se produire avec le scénario suivant :
  1. Dans la version antérieure, avant une mise à niveau vers 15.4, vous avez configuré un ou plusieurs processus pour démarrer en cas de changement des valeurs d'attributs virtuels (tels que Début de la référence ou Fin de la référence) sur une tâche.
  2. Lors de la résolution de ce processus, vous ne pouvez plus publier vos dates provisoires de planification automatique. Une erreur système s'affiche ; toutefois, l'interface utilisateur et les journaux n'indiquent pas que le message d'erreur est causé par les conditions de processus que vous avez créées.
  3. Même si vous placez le processus en attente, vous devrez toujours redémarrer les services pour que la planification automatique fonctionne à nouveau. En tant que client SaaS, vous devrez peut-être contactez le service de support de CA pour planifier une heure adéquate pour le redémarrage des services.
  • PPM classique
    supprime les attributs non pris en charge de l'élément de recherche qui est utilisé dans le générateur d'expressions lorsque vous créez ou mettez à jour une condition de processus.
  • Cette modification affecte uniquement le générateur de conditions de processus et n'a aucun impact sur les autres générateurs d'expressions, y compris sur les filtres avancés et les définitions de processus existantes.
  • Les processus en cours continuent parfois de fonctionner après une mise à niveau. Si ce n'est pas le cas, vous devez uniquement réviser et revalider les conditions qui utilisent ces types d'attributs.
  • Nous vous recommandons de vérifier chaque condition de processus pour vos définitions de processus XOG.
  • Les processus actifs en cours qui sont mis à niveau restent actifs. Si vous rencontrez des problèmes avec les attributs virtuels du processus, supprimez ces attributs dans le générateur de conditions.
Définition d'actions d'étape
Lorsque vous définissez des actions dans les étapes, tous les attributs d'action sont disponibles dans le générateur de conditions pour la création de conditions. Lorsque le nombre d'actions augmente, vous pouvez vérifier le statut de chaque action. Les actions manuelles et de système commencent une fois que la condition d'étape est remplie. Définissez le contexte dans une action manuelle à l'aide des balises d'attribut (à partir de plusieurs objets) dans les champs Objet et Description de l'action. Lorsque vous envoyez une action, le moteur de processus remplace les balises d'attribut par les valeurs dans l'instance d'objet. Les destinataires de l'action peuvent mieux répondre aux actions en utilisant le contenu le plus pertinent.
Les balises d'attribut permettent aux concepteurs de processus d'inclure des données à partir de plusieurs objets dans l'action. Vous pouvez affecter des actions aux éléments suivants :
  • Rôles d'objets
    Permettent d'affecter l'action à un rôle d'après la propriété de l'objet.
  • Rôles système
    Permettent d'affecter l'action à une ressource d'après un rôle système.
  • Groupes
    Permettent d'affecter l'action à une ressource d'après l'appartenance à un groupe.
  • Ressources
    Permettent d'affecter l'action à une ressource d'après le nom de la ressource.
  • Champs de ressources
    Permettent d'affecter l'action à une ressource d'après le champ de ressources.
  • Rôles d'objets modèles
    Permettent d'affecter l'action à une ressource d'après l'objet de modèle. Cet onglet s'affiche uniquement si un modèle de projet existe dans le processus.
Définition des étapes et des conditions
Les étapes de début et de fin sont toujours requises et créées automatiquement, même si vous ne les définissez pas explicitement. Vous pouvez ajouter et définir des étapes intermédiaires. Chaque étape peut comprendre plusieurs actions et est effectuée par une personne affectée ou par le produit. Vous pouvez créer des actions personnalisées qui incluent des scripts GEL personnalisés. Les étapes de début et de fin peuvent être comprises dans un groupe.
Définition des propriétés générales d'étape de début et de fin
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus et cliquez sur l'une des options suivantes :
    • Etape de début, pour créer une étape de début.
    • Etape de fin, pour créer une étape de fin.
  2. Saisissez les informations requises et enregistrez. Ces champs requièrent une explication :
    • Lancer un avertissement après
      Si l'étape ne s'exécute pas, cette option spécifie le délai pour l'envoi d'un avertissement. Sélectionnez la période et entrez le nombre pour la période.
      Exemple : 2 jours
Définition des propriétés générales des étapes intermédiaires
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus, puis cliquez sur Etapes.
  2. Cliquez sur Nouvelle étape.
  3. Saisissez les informations requises et enregistrez. Les champs suivants requièrent une explication :
    • Groupe
      Définit le nom de groupe associé à cette étape.
    • Lancer un avertissement après
      Si l'étape ne s'exécute pas, cette option spécifie le délai pour l'envoi d'un avertissement. Sélectionnez la période et entrez le nombre pour la période.
      Exemple : 2 jours
Définition des préconditions de l'étape
Lorsque vous définissez une précondition pour une étape, vous pouvez utiliser des attributs de plusieurs objets ajoutés au processus. Par exemple, vous pouvez créer des préconditions pour :
  • Vérifier le statut des actions
  • Vérifiez les valeurs d'attribut d'objet
  • Attendre la fin d'un sous-processus avant de rattacher le processus principal
Vous pouvez appliquer des rattachements de préconditions aux étapes de fin et intermédiaires uniquement et non aux étapes de démarrage. Pour configurer une pré-condition en utilisant la
valeur précédente
de certains attributs, activez la piste d'audit pour ces attributs dans Studio.
Vous ne pouvez pas créer de conditions d'étape qui recherchent les valeurs d'attribut précédentes et actuelles pour les attributs d'objets pour lesquels le type de données est défini sur Elément de recherche à valeurs multiples.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus.
  2. Ouvrez l'étape de début, intermédiaire ou de fin à modifier.
  3. Si cette étape rattache des étapes précédentes qui ont été divisées, sélectionnez un type de rattachement dans la section Préconditions. Vous pouvez définir un type de rattachement sans précondition et inversement.
  4. Cliquez sur Créer pour spécifier une précondition pour déclencher l'étape de début.
  5. Définissez une précondition en définissant les paramètres de gauche et de droite à l'aide des objets et de leurs valeurs d'attribut.
    Par exemple, la précondition suivante est possible : Un jour après l'étape de début, déclencher l'étape 2. La précondition démarre l'étape 2.
  6. Evaluez l'expression et utilisez les opérateurs AND/OR pour ajouter d'autres préconditions.
  7. Enregistrez les modifications.
Définition de post-conditions de l'étape
Après avoir défini les pré-conditions pour déclencher une étape, définissez des post-conditions qui connecteront cette étape à l'étape suivante ou à l'étape de fin. Par exemple, vous pouvez créer des post-conditions pour :
  • Vérifier le statut des actions
  • Vérifier les valeurs des attributs d'objets (sauf pour les attributs d'élément de recherche à valeurs multiples)
  • Attendre la fin d'un sous-processus avant de rattacher le processus principal
Pour configurer une post-condition en utilisant la valeur précédente de certains attributs, activez la piste d'audit pour ces attributs dans Studio.
Vous ne pouvez pas créer de conditions d'étape qui recherchent les valeurs d'attribut précédentes et actuelles pour les attributs d'objets pour lesquels le type de données est défini sur Elément de recherche à valeurs multiples.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus.
  2. Ouvrez l'étape de début, intermédiaire ou de fin à modifier.
  3. Si l'étape bifurque du processus dans plusieurs directions dans la section Post-conditions, sélectionnez un type de division.
  4. Dans la colonne Si..., cliquez sur Définir les conditions pour définir la condition de départ déclencheuse de l'étape suivante.
  5. Remplissez les champs suivants :
    • Objet
      Spécifie l'étape à utiliser à droite de l'expression Si. Si vous sélectionnez le champ Objet et sélectionnez une valeur, un deuxième champ s'affiche et vous permet de sélectionniez la valeur à utiliser dans l'expression.
    • Champ
      Spécifie les paramètres de gauche pour la condition Si.
      Valeurs
      :
      • Jours écoulés depuis le début de l'étape. Nombre de jours qui se sont écoulés depuis que l'étape a commencé. Vous pouvez spécifier la valeur sous forme de fraction. Par exemple, pour un jour et demi, la valeur sera 1,5.
      • Durée de l'étape terminée. Nombre de jours écoulés depuis la fin de l'étape. Vous pouvez spécifier la valeur sous forme de fraction. La valeur correspondant à la durée de l'étape terminée est définie uniquement à l'issue de l'étape. Vous ne pouvez pas utiliser la durée de l'étape terminée pour une étape en tant que post-condition pour la même étape.
      • Nombre de répétitions. Nombre de fois que l'étape sera répétée. Par exemple, après avoir terminé les étapes 1, 2, 3 et 4, l'étape 5 peut inclure une post-condition. Cette étape renvoie le processus à l'étape 2. Si la valeur de répétition est définie sur le nombre 3, alors l'étape 5 sera répétée trois fois. Le processus suit ensuite un autre chemin selon la définition de la condition.
    • Opérateur
      Spécifie l'opération à effectuer pour évaluer l'expression Si.
      Valeurs : =, !=, >, >=, <, <=
    • Constante
      Spécifie une valeur de constante à inclure dans la partie droite de l'expression Si évaluée.
      Exemple : si jours écoulés depuis le début de l'étape=2.
  6. Cliquez sur Ajouter pour évaluer l'expression et utilisez les opérateurs Et/Ou pour ajouter de nouvelles ou d'autres pré-conditions.
  7. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
  8. Dans la section Post-conditions, dans la colonne "Alors, accéder à", cliquez sur Sélectionner des étapes pour sélectionner l'étape suivante déclenchée lorsque la condition "Si..." est remplie.
  9. Cliquez sur Créer pour ajouter et créer des post-conditions supplémentaires (si nécessaire).
  10. Enregistrez les modifications.
Création d'une action d'étape manuelle
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus et l'étape.
  2. Dans la section Actions, cliquez sur Créer.
  3. Sélectionnez Action manuelle et cliquez sur Suivant.
  4. Dans la section Général, saisissez les informations requises.
  5. Dans les sections Actions, sélectionnez une action disponible.
  6. Remplissez les champs suivants dans la section Message de l'action :
    • Objet
      Permet de définir le nom de cette action. Vous pouvez entrer un objet ou sélectionner des variables d'attribut au niveau de l'objet rattaché au processus. L'attribut est remplacé par une valeur lorsque l'action est traitée.
    • Description
      Fournit une description de l'action. Vous pouvez entrer un objet ou sélectionner des variables d'attribut au niveau de l'objet rattaché au processus. L'attribut est remplacé par une valeur lorsque l'action est traitée.
    • Priorité
      Permet de sélectionner le niveau de priorité de l'action.
      Valeurs
      : Faible, Moyen(ne) ou Elevé(e)
    • Entrer les personnes affectées
      Définit les personnes affectées à l'action. Entrée un ou plusieurs ID d'utilisateur et cliquez sur Ajout rapide de personnes affectées pour les ajouter au champ Destinataires.
    • Mettre l'action à la disposition des autres étapes
      Spécifie si cette action peut être utilisée dans d'autres étapes.
    • Afficher uniquement le statut de la personne affectée pour l'utilisateur actuel
      Spécifie si seuls le nom actuel et le statut pour l'utilisateur sont visibles lors de l'affichage d'une action, ou si tous les statuts de destinataire sont visibles.
      Par défaut
      : option désactivée
  7. Dans la section Notification, remplissez les champs suivants et enregistrez :
    • Envoyer une notification
      Spécifie l'événement avant que la notification soit envoyée.
      • Valeurs
        :
      • Une fois l'étape commencée
      • Une fois l'étape terminée
      • Lorsque l'action d'étape présente une erreur
    • Destinataires
      Définit les noms des destinataires de la notification. Cliquez sur Ajout rapide de destinataires pour ajouter des destinataires au champ Envoyer une notification à.
    • Envoyer une notification à
      Définit les rôles d'objet à notifier sur l'action.
    • Informer le propriétaire
      Spécifie si vous voulez recevoir une notification concernant l'action.
      Par défaut :
      option désactivée
Création d'une action d'étape système
Vous pouvez définir des actions pour qu'elles finalisent un objet pendant une étape.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus et l'étape.
  2. Dans la section Actions, cliquez sur Créer.
  3. Sélectionnez Action système et cliquez sur Suivant.
  4. Dans la section Action système, remplissez les champs suivants et enregistrez :
    • Objet
      Définit l'objet rattaché à l'action système.
    • Action
      Définit l'action pour l'action système. Les choix qui définissent l'action dépendent de l'action que vous sélectionnez.
Création de jobs d'exécution
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus et l'étape.
  2. Dans la section Actions, cliquez sur Créer.
  3. Sélectionnez Exécuter un job et cliquez sur
    Suivant.
  4. Sélectionnez un type de job, puis cliquez sur Suivant.
  5. Saisissez les informations requises pour configurer les propriétés. Ces champs requièrent une explication :
    • Nom du job
      Définit le job qui s'exécute dans le cadre de cette action. Si la section Paramètres s'affiche, entrez les paramètres requis pour le job. Les paramètres qui s'affichent (si disponibles) dépendent du job sélectionné.
    • Mode d'achèvement
      Définit le mode de finalisation du job.
      Valeurs
      :
      • Synchrone
      • Asynchrone
  6. Dans la section Notifications, entrez les détails de notification.
  7. Dans la section Notifier, sélectionnez la ressource ou le groupe pour la réception des notifications sur le job.
  8. Dans la section Partage, sélectionnez la ressource ou le groupe pour le partage de ce job.
  9. Enregistrez les modifications.
Création d'une action système pour exécuter un sous-processus
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus et l'étape.
  2. Dans la section Actions, cliquez sur Créer.
  3. Sélectionnez Sous-processus, puis cliquez sur
    Suivant.
  4. Saisissez les informations requises. Ces champs requièrent une explication :
    • Sous-processus
      Spécifie le sous-processus à utiliser dans l'action. Vous pouvez sélectionner les processus parmi tous les processus valides et actifs dont les objets et les partitions correspondent aux objets et aux partitions du processus principal.
    • Lancement d'un objet
      Affiche l'objet lors de l'exécution pour lancer le sous-processus.
    • Clé de l'objet du sous-processus
      Définit l'ID du sous-processus à utiliser comme référence lors de la création de conditions.
    • Mode d'achèvement
      Définit le mode d'achèvement du sous-processus.
      Valeurs
      :
      • Synchrone : une fois le sous-processus appelé, le processus principal est suspendu jusqu'à ce que le sous-processus soit terminé. Vous ne pouvez pas terminer un sous-processus synchrone, car le sous-processus intervient avec le processus principal.
      • Asynchrone : l'exécution du sous-processus n'est pas synchronisée avec l'exécution du processus principal, mais les deux processus peuvent se rejoindre lors d'une étape ou d'une action future. L'état du sous-processus est visible pour le processus principal. Le processus maître se terminera lorsque le sous-processus asynchrone sera terminé. Vous ne pouvez pas terminer un sous-processus asynchrone, car le sous-processus intervient dans le processus principal.
      • Indépendant : le sous-processus s'exécute indépendamment du processus principal. Une fois qu'un sous-processus est appelé à partir d'une action d'étape, son état n'est pas visible par le processus principal. Si l'exécution d'un sous-processus n'intervient pas dans le processus principal, vous pouvez définir le mode du sous-processus sur Indépendant. Le processus principal peut se terminer même si le sous-processus indépendant est encore en cours d'exécution. Vous pouvez terminer un sous-processus indépendant, car l'arrêt du sous-processus n'affecte pas le processus principal. De même, l'arrêt du processus principal n'affecte pas le sous-processus.
  5. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
Création d'une escalade de niveau étape
Vous pouvez uniquement appeler des escalades de niveau étape lorsque vous définissez une action dans une étape. Si une étape n'est pas terminée, les escalades peuvent exécuter une action et notifier une ressource ou un groupe spécifique. Lors de l'exécution, lorsqu'une action est ouverte, vous pouvez l'escalader à l'aide de règles d'escalade prédéfinies. Vous pouvez utiliser des règles d'escalade d'étape ou traiter des règles d'escalade par défaut, indépendamment de la portée de l'action. L'escalade d'étape fonctionne uniquement si l'action est incluse dans l'étape.
Vous pouvez définir une règle d'escalade pour chaque étape dans un processus. Si vous n'avez pas défini de règle d'escalade au niveau de l'étape, le message suivant apparaît dans la section Escalade de la page de l'étape de définition du processus : Aucune configuration de règle d'escalade n'est disponible pour l'affichage
. Une fois que vous avez défini une règle, un récapitulatif court de la règle s'affiche dans la section Escalade sous forme de lien. Si vous n'avez pas défini d'escalade pour l'étape, les valeurs par défaut d'escalade de niveau processus sont utilisées, si disponibles.
Pour garantir les escalades de niveau étape, définissez d'abord une action manuelle pour l'étape.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus, puis cliquez sur Etapes.
  2. Ouvrez l'étape.
  3. Dans la section Escalade, cliquez sur Créer.
  4. Renseignez les attributs :
    • Type d'escalade
      Définit les règles d'escalade pour ce processus.
      Valeurs
      :
      • Aucune : aucune règle d'escalade n'existe pour ce processus.
      • Hiérarchie des organigrammes organisationnels : escalade dans la hiérarchie des organigrammes organisationnels
      • Hiérarchie des responsables des ressources : escalade dans la hiérarchie des responsables des ressources
      • Ressource spécifique : accès à une ressource spécifique
    • Niveaux
      Nombre de niveaux à escalader. Pour définir un nombre illimité de niveaux à escalader, sélectionnez l'option Aucune limite.
    • Période de grâce initiale
      Durée à patienter avant d'escalader l'action (nombre de minutes, jours, semaines ou mois).
    • Période de grâce suivante
      Si aucune action ne se produit, cette option spécifie le temps d'attente avant une nouvelle escalade.
    • Actif
      Sélectionnez cette option pour activer l'escalade.
  5. Dans la section Notification supplémentaire, saisissez les informations requises pour définir des notifications d'escalade supplémentaires.
  6. Enregistrez les modifications.
Configuration de notifications de processus de niveau étape
Vous pouvez configurer une notification pour une étape et pour chaque action d'étape. Vous pouvez envoyer des notifications lorsque l'étape ou l'action est effectuée et spécifier des destinataires de notification pour l'étape ou l'action spécifique. Pour déclencher des notifications pour une action d'étape, créez d'abord l'action d'étape.
La méthode de réception des notifications par le destinataire dépend de la méthode de notification que vous spécifiez dans la page Paramètres du compte : Notifications. Les notifications peuvent prendre la forme d'une alerte, d'un courriel ou d'un SMS.
Procédez comme suit :
  1. Après avoir ouvert de processus, cliquez sur Etapes et ouvrez l'étape pour laquelle vous souhaitez définir une notification.
  2. Dans la section Notifications, remplissez les champs suivants et enregistrez :
    • Envoyer une notification
      Spécifie l'événement avant que la notification soit envoyée.
      • Valeurs
        :
      • Une fois l'étape commencée
      • Une fois l'étape terminée
      • Lorsque l'action d'étape présente une erreur
    • Destinataires
      Définit les noms des destinataires de la notification. Cliquez sur Ajout rapide de destinataires pour ajouter des destinataires au champ Envoyer une notification à.
    • Envoyer une notification à
      Définit le type de ressource à laquelle vous voulez notifier cette étape.
      • Valeurs
        :
      • Rôle d'objet. Informer un rôle d'après la propriété de l'objet. La liste des rôles varie selon l'objet.
      • Rôle système. Informer une ressource d'après un rôle système.
      • Groupes. Informer une ressource d'après l'appartenance au groupe définie sous Organisation et accès.
      • Ressources Informer une ressource d'après le nom de ressource.
      • Champs de ressources. Informer une ressource d'après les champs de ressources.
      • Rôles d'objets modèles. Informer une ressource d'après l'objet de modèle. Cette option est disponible uniquement si un modèle de projet est attaché au processus.
    • Informer le propriétaire
      Spécifie si vous voulez recevoir une notification concernant l'action.
      Par défaut :
      option désactivée
Création d'un groupe de processus
Utilisez les groupes de processus pour classer les étapes qui représentent des segments plus grands du processus. Pour créer des groupes de processus, créez d'abord un groupe d'espace réservé, puis les étapes de processus associées à ce groupe. Vous pouvez réorganiser les étapes dans le groupe et mettre à jour le groupe occasionnellement.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus, puis cliquez sur Etapes.
  2. Cliquez sur Nouveau groupe.
  3. Saisissez les informations requises.
  4. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
Association d'une étape à un groupe de processus
Après avoir créé un groupe d'espace réservé, associez-le à des étapes du processus.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus, puis cliquez sur Etapes.
    La page Etapes affiche toutes les étapes et les groupes inclus dans le processus.
  2. Ouvrez l'étape à associer à un groupe.
  3. Dans la section Général, cliquez sur la liste déroulante Groupe et sélectionnez le groupe à associer à cette étape.
  4. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
    La page
    Etapes affiche l'étape comme faisant partie du groupe.
  5. Le cas échéant, répétez l'opération pour ajouter d'autres étapes dans le groupe.
  6. Pour déplacer les étapes ou les groupes, cliquez sur Réorganiser et utilisez les flèches vers le haut et vers le bas.
  7. Pour mettre à jour un groupe de processus, cliquez sur le nom du groupe et modifier les champs requis.
  8. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
Escalades de niveau processus
Vous pouvez créer des escalades pour exécuter une action et informer une ou plusieurs ressources lorsqu'une étape de processus n'est pas terminée.
PPM classique
prend en charge les escalades de niveau étape. Vous pouvez définir une règle d'escalade pour chaque étape dans un processus. La date d'échéance de l'action est utilisée pour commencer l'escalade.
Meilleure pratique
: si vous envisagez d'utiliser des escalades dans des processus, définissez le champ Date d'échéance comme obligatoire pour l'objet Action.
La méthode de réception des notifications par le destinataire dépend de la méthode de notification spécifiée par la ressource dans la page Paramètres du compte : Notifications. Par exemple, les destinataires peuvent recevoir les notifications de processus via une alerte, un courriel ou un SMS.
Affichage du statut du job d'escalade
Dans la section Statut du job d'escalade,
affichez les informations suivantes pour tous les jobs d'escalade actifs :
  • Le nom du job d'escalade
  • La date et l'heure de début réelles du job d'escalade
  • La date et l'heure de fin du job d'escalade (uniquement si le job est terminé)
  • La date planifiée du job d'escalade
  • Le statut du job d'escalade Par exemple, En attente ou Terminé(e).
Filtrage des objets d'escalade
Utilisez la section Filtre d'objet d'escalade pour filtrer les jobs d'escalade par nom d'objet et ID. Vous pouvez utiliser des objets parents et des objets liés. Pour afficher la page à partir de la liste des processus, cliquez sur Escalades.
Ajout de valeurs par défaut d'escalade de niveau processus
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus et cliquez sur Valeurs par défaut de l'escalade.
  2. Dans la section Général, remplissez les champs suivants :
    • Type d'escalade
      Définit les règles d'escalade pour ce processus.
      • Valeurs
        :
      • Aucune : aucune règle d'escalade n'existe pour ce processus.
      • Hiérarchie des organigrammes organisationnels : escalade dans la hiérarchie des organigrammes organisationnels
      • Hiérarchie des responsables des ressources : escalade dans la hiérarchie des responsables des ressources
      • Ressource spécifique : accès à une ressource spécifique
    • Niveaux
      Nombre de niveaux à escalader. Pour définir un nombre illimité de niveaux à escalader, sélectionnez l'option Aucune limite.
    • Période de grâce initiale
      Durée à patienter avant d'escalader l'action (nombre de minutes, jours, semaines ou mois).
    • Période de grâce suivante
      Si aucune action ne se produit, cette option spécifie le temps d'attente avant une nouvelle escalade.
    • Actif
      Sélectionnez cette option pour activer l'escalade.
  3. Dans la section Notification supplémentaire, saisissez les informations requises et enregistrez.
Surveillance des escalades de processus
Les escalades de processus ont lieu par l'intermédiaire des jobs. Utilisez la section Statut du job d'escalade
pour afficher la liste des jobs d'escalade et pour surveiller leur statut, ou pour afficher et modifier les règles des objets d'escalade.
En cas d'escalade, vous pouvez déterminer l'objet, le nom du processus et l'ID d'instance du processus. Vous pouvez également déterminer la date de début de l'escalade, l'occurrence d'escalade suivante et les détails d'achèvement. Par exemple, si une ressource a exécuté l'étape.
Procédez comme suit :
  1. Dans la page Processus disponibles, cliquez sur Escalades.
  2. Dans la section
    Statut du job d'escalade, vérifiez la valeur des champs suivants :
    • Nom
      Affiche le nom du job d'escalade.
    • Date de début
      Affiche la dernière date de démarrage du job.
    • Date de fin
      Affiche la dernière date de fin du job.
    • Date de planification
      Affiche la date de la prochaine exécution du job.
    • Statut
      Affiche le statut du job d'escalade.
  3. Cliquez sur un lien Type d'objet pour afficher et mettre à jour les propriétés de la règle d'escalade.
Quels événements déclenchent une modification de la colonne Escalade dans la liste Action ?
Aucun paramètre du menu Action ne vous permet de modifier la colonne. Vous pouvez personnaliser un processus pour la modifier, mais souvent les utilisateurs souhaitent connaître les autres paramètres ou processus qui apportent des modifications automatiques.
Les dates d'échéance d'escalade de processus sont contrôlées par les paramètres de l'attribut Date d'échéance pour l'objet Action.
A des fins de test, vous pouvez utiliser l'option de date spécifique et définir une date et une heure proches de quelques minutes dans le temps. Toutefois, dans le cas d'un processus placé dans un environnement de production, vous devez utiliser une date récurrente, car ce paramètre s'applique à toutes les actions de processus (y compris les processus d'escalade).
Comportement de l'escalade de processus
Le comportement d'escalade est complexe. Les escalades de processus sont toujours basées sur la date d'échéance de l'action par défaut. Pour rechercher la date d'échéance que vous avez définie, accédez à l'objet Action et consultez l'attribut Date d'échéance. La première escalade aura lieu à la date d'échéance de l'action. Des escalades supplémentaires auront lieu en fonction de la période de grâce suivante. La période de grâce initiale est ignorée. Vous pouvez également modifier le comportement des escalades par processus à l'aide de l'outil XOG. Cette procédure modifie le comportement d'escalade : la première escalade se produit après la date d'échéance de l'action + période de grâce initiale et les escalades ultérieures se produisent en fonction de l'intervalle indiqué dans la période de grâce suivante. Pour mettre en correspondance la date d'escalade d'un processus spécifiques avec la date d'échéance de l'action + période de grâce initiale, une solution très simple consiste à exporter la définition de processus hors de Clarity à l'aide de XOG et à modifier l'entrée XOG comme suit :
aiWDueDateAction="ESC_ACTION_DUE_DATE_PLUS_IWP"
Puis, réimportez la définition de processus dans Clarity à l'aide de XOG. Ainsi, les dates d'escalade fonctionneront comme il vous convient. Vous pouvez utiliser l'instruction sql update suivante pour mettre à jour les règles d'escalade pour toutes les actions de processus dans cet exemple :
UPDATE ESC_DEF_RULES
SET ai_w_due_date_action_code = 'ESC_ACTION_DUE_DATE_PLUS_IWP'
Où object_type_code = 'actionitem'
et parent_object_type_code = 'process'
La première escalade aura lieu après la date d'échéance de l'action et la période de grâce initiale. La date d'échéance de l'action pour les processus correspond à la date d'échéance par défaut définie pour le champ Date d'échéance de l'objet Action.
Erreurs de validation et d'exécution de processus
Utilisez la page Validations de processus pour surveiller les derniers statuts de validation et erreurs aux niveaux étape et processus. Pour ouvrir la page des validations de processus, ouvrez le processus et cliquez sur Validation.
Erreurs d'exécution de processus
Dans la page Processus lancés, vous pouvez afficher une liste des instances de processus démarrées. Dans cette page, vous pouvez utiliser la navigation descendante pour accéder à la page des messages du processus lancé et obtenir des informations détaillées sur une erreur. Des erreurs ou des avertissements s'affichent dans l'ordre de priorité suivant :
  • Des
    erreurs système
    se produisent dans l'infrastructure de gestion de processus.
  • Des
    erreurs d'application
    se produisent dans le produit et affectent la gestion des processus.
  • Des
    avertissements
    se produisent pour les exceptions qui requièrent une action corrective.
Les erreurs peuvent souvent arrêter un processus. Les avertissements n'empêchent pas un processus de se poursuivre.
Etats de validation
Le champ Statut dans la section Général de la page Détails de l'étape indique le statut de validation de l'étape. Voici les différents états de validation possibles :
  • Losange vert = validé(e).
    Indique que l'objet de validation (étape ou processus) est valide.
  • Losange blanc = non validé(e).
    Indique que l'objet de validation n'a pas été validé ou que des erreurs de validation se sont produites.
  • Losange jaune = revalidation requise.
    Indique que l'objet Validation doit être revalidé suite à la modification du processus après la dernière validation.
  • Losange rouge = présence d'erreurs.
    Des erreurs ont été détectées dans l'objet de validation lors de la validation.
Validation d'un processus
Vous pouvez valider le processus et toutes les étapes incluses à partir de la page de validation de processus. Cliquez sur une étape dans la page pour accéder à la page de détails de l'étape. Cliquer sur le lien Processus pour accéder aux propriétés de processus. Si une erreur s'affiche pendant la validation, corrigez-la et exécutez de nouveau le processus de validation. Activez un processus après l'avoir validé.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus, puis cliquez sur Validation.
  2. Sélectionnez les étapes à valider et cliquez sur Valider.
  3. Sélectionnez le processus et cliquez sur Valider.
    L'intégralité du processus est validée en exécutant toutes les validations non terminées à tous les niveaux.
  4. Sélectionnez le processus et cliquez sur Activer le processus.
  5. Pour valider toutes les étapes dans le processus et activer le processus immédiatement, cliquez sur Tout valider et activer.
Revalidation d'un processus
La modification de la définition de processus invalide le processus à certains niveaux et requiert une revalidation partielle du processus. Si, par exemple, vous remplacez le type de division Série à l'étape S2 du processus P1 par le type Division parallèle (AND), vous devez valider de nouveau l'étape S2 et exécuter la validation au niveau du processus pour P1.
Si vous modifiez un processus validé, il sera annulé. Il n'est pas nécessaire de valider à nouveau l'intégralité du processus. Vous pouvez réexécuter uniquement certaines validations. Par exemple, si vous modifiez la post-condition d'une étape, vous devez revalider uniquement l'étape spécifique.
Le tableau suivant indique les types de validations à répéter selon la modification spécifique apportée aux objets :
Objet
Changement
Nouvelles validations
Etape
Toute modification apportée à une étape, dont celles ci-dessous :
Type de rattachement
Précondition
Type de division
Condition de division
L'étape est annulée. Toutes les règles de validation de niveau étape doivent être réappliquées.
Le processus est annulé. Toutes les règles de validation de niveau processus doivent être réappliquées.
Processus
Suppression d'un objet (principal, lié ou impliqué)
Toutes les étapes faisant référence à l'objet sont annulées. Les règles de validation de niveau étape, les références d'objet et les expressions de condition doivent être réappliquées à toutes les étapes concernées.
Vous pouvez supprimer un objet de la sous-page Objets ou le supprimer indirectement en supprimant une action d'étape qui crée un objet impliqué.
Objet
Suppression d'un objet
Toutes les étapes faisant référence à l'objet sont annulées. Les règles de validation de niveau étape, les références d'objet et les expressions de condition doivent être réappliquées à toutes les étapes concernées.
Si des instances de processus sont lancées pour des définitions de processus qui contiennent des étapes faisant référence à l'objet supprimé :
Les définitions de processus sont annulées et désactivées.
Les instances de processus lancées sont marquées comme interrompues.
Une fois que le moteur de processus a interrompu ces instances, vous pouvez modifier les définitions de processus. Vous pouvez modifier et corriger le problème, puis valider et activer de nouveau le processus. Vous pouvez également supprimer les instances de processus interrompues à l'aide d'un job de traitement par lots ou supprimer les définitions de processus annulées et désactivées.
Attribut de l'objet
Suppression d'un attribut d'objet
Toutes les étapes faisant référence à l'attribut de l'objet sont annulées. La règle de validation de niveau étape et les expressions de condition doivent être réappliquées à toutes les étapes affectées.
Si des instances de processus sont lancées pour des définitions de processus qui contiennent des étapes faisant référence à l'attribut de l'objet supprimé :
Les définitions de processus sont annulées et désactivées.
Les instances de processus lancées sont marquées comme interrompues.
Une fois que le moteur de processus a interrompu ces instances, vous pouvez modifier les définitions de processus. Vous pouvez modifier et corriger le problème, puis valider de nouveau et activer le processus. Vous pouvez également supprimer les instances de processus interrompues à l'aide d'un job de traitement par lots ou supprimer les définitions de processus annulées et désactivées.
Règles de validation du processus
Les règles de validation sont groupées par niveau du processus ou niveau d'étape.
Règles de validation de niveau processus.
Les règles de validation de niveau processus sont utilisées pour valider des transitions entre les étapes. En général, ces règles de validation sont appliquées une fois que toutes les étapes sont validées. Toutefois, pour valider la structure d'un processus, vous pouvez exécuter ces règles de validation avant que toutes les étapes soient validées. Les règles suivantes sont appliquées pendant le processus de validation :
  • Chaque post-condition correspond à une précondition (sauf lorsqu'un type de division par point de décision est utilisé dans une boucle de négociation).
  • Les types de division de série contiennent uniquement une condition avec une expression évaluée et se connectent à une étape uniquement.
  • Les types de division parallèles correspondent à un type de rattachement Rendez-vous.
  • Types de division par point de décision :
    • Contient au moins deux conditions avec des expressions évaluées, chacune se connectant à une seule étape.
    • Correspondance avec un type de rattachement de fusion.
  • Types de division à choix multiple :
    • Contient au moins deux conditions avec des expressions évaluées, chacune se connectant à une seule étape.
    • Correspondance avec les types de division Fusion, Multi-thread ou Premier.
  • Ces processus peuvent être imbriqués.
  • Chaque condition contient une expression évaluée pour terminer l'étape.
  • Aucune boucle arbitraire n'existe. Vous ne pouvez pas transférer le flux de processus dans une boucle ou en dehors d'une boucle.
  • Les étapes de début et de fin sont définies.
  • Les noeuds isolés n'existent pas.
  • Un chemin existe à partir de l'étape de début vers une autre étape. Un chemin existe entre une étape et une étape de fin.
  • Le nombre de divisions et le nombre de rattachements correspondent.
  • Il n'existe aucun cycle imbriqué. Un seul point d'entrée vers le cycle existe.
  • Vous ne pouvez pas imbriquer un cycle et un bloc de division/rattachement.
  • Aucune étape ne présente le type de rattachement Aucun, mais deux étapes de rattachement. Aucune étape de type Rattachement AND/OR, mais des étapes avec le type de rattachement Aucun.
  • Si vous remplacez le mode de processus Actif par Brouillon ou En attente, ou si vous supprimez le processus, tous les processus appelant ce processus en tant que sous-processus sont annulés.
  • Si un processus actif sans instances de processus en cours d'exécution devient non valide, son mode devient Brouillon (mode précédent : Actif).
  • Si un processus actif avec des instances de processus en cours d'exécution devient non valide, son mode devient En attente (mode précédent : Actif).
Règles de validation de niveau étape.
Les règles de validation de niveau étape permettent de valider les propriétés propres à une étape. Si un sous-processus n'est pas validé et activé, vous ne pouvez pas valider son processus principal et l'activer. Les sous-processus non valides requièrent une autre validation. Les règles suivantes sont appliquées pendant le processus de validation d'étape :
  • Les objets référencés dans l'étape existent. Les noms d'objet sont uniques dans un contexte d'étape.
  • Les expressions de précondition sont valides (c'est-à-dire, la syntaxe est correcte et les objets et les attributs d'objet référencés dans l'expression existent).
  • Les expressions de post-condition sont valides (c'est-à-dire, la syntaxe est correcte et les objets et les attributs d'objet référencés dans l'expression existent).
  • Les expressions de post-condition ne sont pas vides lorsque plusieurs conditions sont définies.
  • Le nombre de post-conditions et le nombre d'étapes d'accès sont similaires au type de division.
  • Le sous-processus appelé à partir d'une action d'étape est valide et actif.
  • Si l'étape comprend une action manuelle, une post-condition basée sur le temps écoulé de l'action est préférable.
  • Une expression non vide est associée à une étape d'accès.
  • L'objet référencé dans une action système existe (c'est-à-dire, si un objet est supprimé d'un processus ou dans Studio, les étapes contenant l'action système sont invalidées).
  • L'opération d'objet dans une action système est valide (c'est-à-dire, si un attribut d'objet est supprimé dans Studio, les étapes contenant des actions système qui référencent l'attribut d'objet sont annulées).
Affichage et correction des erreurs d'exécution
Procédez comme suit :
  1. Dans le menu Processus, cliquez sur Lancé(e).
  2. Dans la colonne Messages, passez le curseur sur l'icône pour afficher la description de l'erreur pour chaque instance de processus.
  3. Cliquez sur l'icône d'erreur.
  4. Lisez le message d'erreur et résolvez le problème comme suit :
    • Pour réexécuter une étape, sélectionnez l'étape et cliquez sur Réessayer.
    • Pour ignorer l'étape associée à une erreur ou à un avertissement, sélectionnez-la et cliquez sur Ignorer le problème.
      Lorsque vous ignorez un message d'erreur d'exécution, des résultats inattendus peuvent se produire. Par exemple, le processus peut ne pas s'exécuter correctement et ne pas se terminer comme prévu. Il se peut également que le processus ne puisse pas continuer, car l'étape suivante dans le processus attend la fin de cette étape.
    • Pour supprimer l'erreur ou l'avertissement d'exécution, sélectionnez l'étape associée à l'erreur ou à l'avertissement et cliquez sur Supprimer.
    • Pour annuler le processus sans corriger les erreurs, cliquez sur Annuler le processus.
Traitement des erreurs au niveau de l'action
Lorsque des étapes incluent plusieurs actions et qu'une erreur se produit lors de l'exécution, le système identifie l'erreur au niveau de l'action. Vous pouvez gérer les erreurs des manières suivantes :
  • Vous pouvez corriger l'erreur.
  • Vous pouvez réessayer l'action à partir de la page des messages du processus lancé. L'action avec l'erreur s'exécute à nouveau pour les nouveaux destinataires de l'action.
  • Vous pouvez ignorer l'instance de l'action qui contient l'erreur. Le système ignore l'action comprenant l'erreur et exécute l'action suivante dans la liste.
Droits d'accès aux processus
Affichage des droits d'accès à un processus pour une ressource
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus.
  2. Ouvrez le menu Accéder à ce processus et cliquez sur Vue complète.
  3. Affichez les ressources qui ont accès aux processus.
Octroi de droits d'accès au processus à une ressource
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus.
  2. Ouvrez le menu Accéder à ce processus et cliquez sur Unité d'organigramme organisationnel.
    La page des unités d'organigramme organisationnel avec accès s'affiche ; elle indique les ressources qui disposent de droits d'accès au processus.
  3. Cliquez sur Ajouter, puis sélectionnez les droits d'accès à affecter à cette ressource.
  4. Cliquez sur Ajouter et continuer.
  5. Sélectionnez les ressources auxquelles vous souhaitez octroyer les droits d'accès.
  6. Cliquez sur Ajouter.
Octroi de droits d'accès au processus à un groupe
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus.
  2. Ouvrez le menu Accéder à ce processus et cliquez sur Groupe.
    La page des groupes avec accès s'affiche ; elle indique les groupes qui disposent de droits d'accès au processus.
  3. Cliquez sur Ajouter et sélectionnez les droits d'accès que vous souhaitez affecter au groupe.
  4. Cliquez sur Ajouter et continuer.
  5. Sélectionnez le groupe auquel vous souhaitez octroyer les droits d'accès.
  6. Cliquez sur Ajouter ou sur Ajouter et poursuivre la sélection.
Octroi de droits d'accès aux processus à une unité d'organigramme organisationnel
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus.
  2. Ouvrez le menu Accéder à ce processus et cliquez sur Unité d'organigramme organisationnel.
  3. Cliquez sur Ajouter.
  4. Sélectionnez les droits d'accès à affecter à l'unité d'organigramme organisationnel et cliquer sur Ajouter et continuer.
  5. Sélectionnez l'unité d'organigramme organisationnel à laquelle vous souhaitez octroyer des droits d'accès.
  6. Cliquez sur Quitter.
Surveillance de moteurs de processus
Si une zone particulière du moteur de processus requiert un examen approfondi, vous pouvez afficher les données d'opportunités afin d'évaluer les performances du moteur.
Procédez comme suit :
  1. Dans la section Administration, sélectionnez Administration des données et cliquez sur Moteurs de processus.
  2. Révisez les mesures qui s'affichent dans les champs suivants :
    • Nom
      Nom du moteur de processus. Cliquez sur le nom pour afficher les détails des opportunités pour le moteur de processus.
    • Processus actifs
      Nombre de processus actifs. Cliquez sur la valeur pour afficher la vue à navigation descendante et la liste de toutes les instances de processus initialisées en cours d'exécution sur ce moteur.
    • Processus terminés
      Nombre de processus terminés. Les processus terminés fournissent une visibilité de l'efficacité et de l'activité de ce moteur. Cliquez sur la valeur pour afficher la vue à navigation descendante et la liste de toutes les instances de processus terminées en cours d'exécution sur ce moteur.
    • Dernier signal d'activité
      Date et heure du dernier signal d'activité indiquant si l'instance de moteur de processus est active et en cours d'exécution.
    • Date de début/Date de fin
      Date et heure de démarrage et de fin ou d'arrêt de l'instance de moteur de processus.
    • Erreurs de processus
      Nombre d'erreurs de processus qui se sont produites sur toutes les instances de processus d'un moteur de processus. Cliquez sur la valeur pour afficher la vue à navigation descendante et la liste de toutes les instances de processus qui présentent une erreur sur ce moteur.
    • Statut
      Indique si l'instance du moteur de processus est en cours d'exécution, arrêté ou s'il ne peut pas être identifié.
    • Charge totale
      Durée d'exécution du moteur consacrée au traitement.
    • Cliché de la dernière charge
      Durée d'exécution du moteur consacrée au traitement dans la dernière fenêtre temporelle. Une fenêtre temporelle est un créneau variable qui dépend de plusieurs facteurs, tels que la charge de chaque moteur.
    • Exécution d'action/pré-condition/post-condition
      Longueur de la file d'attente pour les préconditions, les post-conditions et les opportunités d'action et charge totale pour les opportunités.
      Cette valeur permet d'en savoir plus sur le niveau d'occupation de chaque opportunité.
Lors de la surveillance d'un moteur de processus pour rechercher des goulots d'étranglement, vérifiez la longueur de la file d'attente des opportunités. Vous pouvez connaître la durée requise pour le traitement des étapes entre les opportunités. Les processus dans la file d'attente d'opportunités sont actualisés toutes les 30 secondes.
Vidéo : Surveillance du moteur de processus
La vidéo ci-dessous est fournie par CA Technologies. La surveillance du moteur de processus constitue un cadre d'applications léger qui effectue le suivi des requêtes périodiques et recherche les processus problématiques exécutés dans un environnement. Visionnez cette vidéo pour en savoir plus sur la fonctionnalité de surveillance du moteur de processus de
PPM classique
.

Pour visionner cette vidéo en mode plein écran, cliquez sur le logo YouTube à droite de l'icône Paramètres au bas de la vidéo.
Types d'opportunités du moteur de processus
Les moteurs de processus utilisent les types d'opportunités suivants :
  • Processus chargés.
    Affiche le nombre de processus actifs actuellement chargés sur ce moteur de processus. Les processus actifs incluent des processus présentant les statuts En cours d'exécution, Erreur et Interruption en cours, mais pas les statuts Terminé(e) ou Interrompu(e). Cette opportunité s'affiche uniquement dans la section Files d'attente internes du moteur.
  • Liste d'attente d'événement.
    Affiche le nombre d'instances d'étape en attente d'événements, tels qu'une action d'utilisateur pour enregistrer une modification dans le produit. Pour des événements enregistrés dans la liste d'attente d'événements, les instances d'étape sont envoyées à la file d'attente de préconditions ou à la file d'attente de transition de post-conditions.
    Les moteurs de processus enregistrent uniquement les événements d'intérêt. Par exemple, le moteur traite une post-condition pour un projet actif pour passer à l'étape suivante. Le moteur s'enregistre pour l'événement Mise à jour du projet. L'opportunité s'affiche uniquement dans la section Files d'attente internes du moteur.
  • Liste d'attente de nouvel essai.
    Affiche le nombre d'instances d'étape en attente de nouvelle tentative. Lorsqu'un moteur de processus traite une instance d'étape, le moteur peut rencontrer des interblocages de la base de données. En cas d'interblocages de la base de données, le moteur place ces instances d'étape dans la liste d'attente de nouvel essai. Cette opportunité s'affiche uniquement dans la section Files d'attente internes du moteur.
  • Précondition.
    Indique la longueur de la file d'attente sous forme de nombre d'instances d'étape présentant l'état Prêt à évaluer la précondition. Une opportunité de précondition traite les instances d'étape.
  • Exécution d'action.
    Affiche la longueur de la file d'attente sous forme de nombre d'instances d'étape présentant l'état Prêt à exécuter l'action. Une opportunité Exécution d'action doit traiter ces instances d'étape.
  • Transition de post-condition.
    Affiche la longueur de la file d'attente sous forme de nombre d'instances d'étape présentant l'état Prêt à exécuter la post-condition. Les post-conditions sont mises en attente avant de poursuivre à l'aide d'une opportunité de transition de post-condition.
Affichage des files d'attente internes du moteur de processus
La page Files d'attente internes du moteur indique l'état des files d'attente internes et le nombre d'opportunités (le cas échéant) pour un moteur de processus. Les états suivants peuvent être affectés aux files d'attente internes du moteur :
  • Icônes de statut d'exécution.
    Indiquent si le moteur de processus fonctionne.
  • Charge totale.
    Affiche le pourcentage de charge de traitement de toutes les files d'attente internes.
  • Cliché de la dernière charge.
    Affiche le pourcentage du temps de moteur dans la dernière fenêtre de temps utilisé pour le traitement. Une fenêtre temporelle est un créneau variable qui dépend de plusieurs facteurs, tels que la charge de chaque moteur.
  • Heure de début.
    Spécifie l'heure à laquelle le moteur a démarré.
  • Temps de traitement total.
    Spécifie la durée totale (calculée à partir de l'heure de début du moteur) que le moteur a nécessité pour le traitement.
  • Type de file d'attente.
    Affiche les noms des types de file d'attente dans l'infrastructure de gestion des processus. Les seuls types de files d'attente que vous pouvez configurer sont les files d'attente de précondition, d'action et de post-condition.
  • Longueur de la file d'attente.
    Affiche le nombre de demandes actuellement en attente pour ce type de file d'attente.
  • Nombre d'opportunités.
    Affiche le nombre d'opportunités configurées pour tous les types de file d'attente.
Gestion du nombre d'opportunités dans les files d'attente
Vous pouvez ajouter plus d'opportunités pour réduire les goulots d'étranglement des files d'attente d'opportunités, ou supprimer des opportunités dans chaque file d'attente. Vous pouvez utiliser jusqu'à cinq opportunités par file d'attente.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le moteur de processus pour ajouter des opportunités.
  2. Cliquez sur Configurer les opportunités.
  3. Sélectionnez le nombre d'opportunités pour chacun des types de file d'attente de pipeline suivants :
    • Nombre d'opportunités de préconditions
    • Nombre d'opportunités d'exécution d'action
    • Nombre d'opportunités de post-conditions
  4. Cliquez sur Enregistrer et continuer.
Exécution des étapes de processus en attente d'événements
Vous pouvez immédiatement exécuter les étapes de processus en attente dans la file d'attente Liste d'attente d'événements.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le moteur de processus.
  2. Exécutez les étapes en attente d'événements.
    Les étapes de processus en attente sont placées dans la file d'attente Opportunités de pré-condition ou dans la file d'attente Opportunité de transition de post-condition.
Affichage des messages d'événement de traitement
La page d'événements vous permet d'afficher des messages d'événement pour tout le système et tous les moteurs de processus. Vous pouvez afficher des messages d'événement reçus ou envoyés. Par exemple, un événement peut consister à créer ou à mettre à jour un objet.
Procédez comme suit :
  1. Dans la section Administration, sélectionnez Administration des données et cliquez sur Moteurs de processus.
  2. Cliquez sur Evénements.
  3. Consultez les informations suivantes relatives aux 20 derniers événements reçus ou envoyés :
    • Type d'événement
      Type d'événement.
      Exemple
      : Objet - Créer ou Objet - Mettre à jour.
    • Catégorie d'événement
      Composant de processus au niveau duquel l'événement se produit : étape, action d'étape ou propriétés de processus.
    • Initiateur d'événement
      Zone au niveau de laquelle l'événement a été lancé sur le système de processus : processus, modèle de processus ou autre zone dans le produit.
    • Reçu(e)/Envoyé(e)
      Date et heure de réception ou d'envoi de l'événement.
    • Ressource
      Ressource impliquée dans l'événement. Par exemple, l'initiateur de processus, la ressource qui tente de nouveau une instance d'étape, l'approbateur d'une action.
    • Moteur de processus
      Moteur de processus utilisé pour la visualisation des messages d'événement.
Modèles de notification de définition de processus
La page des modèles de notification de définition de processus permet d'afficher une liste des modèles de notification de processus. Les types de modèle de notification de définition de processus suivants sont modifiables :
  • Escalades de processus
  • Actions système
  • Actions manuelles
  • Actions de script
  • Actions de sous-processus
  • Actions de job
  • Escalades d'étape
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus, puis cliquez sur Notifications.
  2. Vérifiez les champs de notification suivants :
    • Nom
      Nom unique du modèle de notification.
    • Description
      Description du modèle de notification.
    • Modifié(e)
      Spécifie si le contenu du modèle de notification est modifié dans les paramètres par défaut du modèle. Les modèles de notification modifiés sont affichés dans la liste avec une coche jaune.
Configuration d'un modèle de notification
Vous pouvez configurer des modèles de notification en ajoutant et en supprimant des balises d'attribut et ajouter des liens à l'objet et au corps du message du modèle de notification. Utilisez la page Propriétés de la notification pour modifier l'objet et le corps du modèle de notification.
Vous pouvez modifier les modèles de notification de processus au niveau du système et au niveau de la définition de processus. Si vous modifiez un modèle au niveau du système, ces modifications s'appliquent automatiquement aux modèles de notification correspondants au niveau de définition de processus. Les modifications ne s'appliquent pas aux modèles de notification que vous avez explicitement configurés. Si vous modifiez un modèle au niveau de la définition de processus, ces modifications s'appliquent automatiquement au modèle de notification au niveau du système. Les modifications s'appliquent également à toutes les instances de modèle de notification de processus correspondantes pour ce processus.
Si vous exportez des informations de processus à l'aide de l'outil XML Open Gateway, les modifications apportées au modèle de processus de niveau instance ne sont pas exportées avec les informations de processus. Utilisez les fichiers XML de lecture et d'écriture pour exporter et importer des informations de notification séparément.
Ajout de variables d'attribut à l'objet d'un modèle de notification de processus
Vous pouvez modifier la valeur des champs Objet de la notification et Corps de la notification.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus, puis cliquez sur Notifications.
  2. Cliquez sur le nom du modèle de notification.
  3. Sélectionnez des variables d'attributs et ajoutez-les aux champs Objet de la notification ou Corps de la notification.
  4. Enregistrez les modifications.
Ajout de liens au corps de modèle de notification de processus
Pour ajouter un lien hypertexte qui s'affichera dans le corps d'une notification, modifiez le modèle de notification de processus.
Les caractères spéciaux suivants ne sont pas autorisés dans le texte des liens hypertextes : $ [ ] @.
Procédez comme suit :
  1. Après avoir ouvert le processus, cliquez sur Notifications, puis sur le nom du modèle de notification.
  2. Dans le champ Corps de la notification, cliquez sur l'icône de recherche, puis sur Liens.
  3. Sélectionnez et ajoutez le lien dans le corps du modèle de notification de processus comme suit :
    • Laissez le texte par défaut dans le champ Texte du lien pour afficher le texte sous forme de lien hypertexte dans le corps du modèle. Par exemple : Pour accéder à ce processus,
      cliquez ici
      .
    • Effacez le contenu du champ Texte du lien pour utiliser l'URL standard comme lien hypertexte dans le corps du modèle. Par exemple : Pour accéder à ce processus, cliquez sur
      <URL>
      .
    • Effacez le texte par défaut dans le champ Texte du lien et entrez le texte qui s'affichera sous forme de lien hypertexte dans le corps du modèle. Par exemple : Pour accéder à ce processus, cliquez sur
      processus d'approbation
      .
    Le lien hypertexte est ajouté au texte dans le champ.
  4. Enregistrez les modifications.
Aperçu d'un modèle de notification de processus
Vous pouvez prévisualiser une instance du modèle de notification de processus avant de l'envoyer à une ressource.
Procédez comme suit :
  1. Ouvrez le processus, puis cliquez sur Notifications.
  2. Cliquez sur le nom du modèle de notification.
  3. Cliquez sur Aperçu.
  4. (Facultatif) Vous pouvez restaurer les valeurs par défaut des modèles de notification modifiés. La page Modèles de notification signale les modèles de notification modifiés au moyen d'une coche dans la colonne Modifié. Pour restaurer le modèle de notification, ouvrez-le et cliquez sur Restaurer les valeurs par défaut.